Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 07:49
Petits pains vapeur au pandan fourrés à la pistache

Je ne cesse d'innover pour mes petits déjeuners, décidément. Après les blueberry bagels, voici les petits pains vapeur chinois, que j'ai aromatisés au pandan qui donne cette jolie couleur verte. Je les ai garnis d'une farce à la pistache que j'ai torréfiée avec de la poudre d'amande : le tout rendait un goût bien profond.
Les aficionados du peu sucré seront ravis, et ceux qui veulent plus de sucre pourront en rajouter dans la pâte. Assez drôle de pétrir ta pâte verte quand ta coloc' rentre et te lance un regard très dubitatif, même si tu as droit à un compliment lorsqu'elle goûte ta farce ("vous les Français, vous avez le sens du goût").
C'est plutôt simple à faire : je me suis inspirée de ma recette de pain mantou, mais aussi des petits pains au thé matcha et sésame de Recettes d'une Chinoise. Quant au pandan, on peut le trouver en épicerie asiatique. Je vous invite à voir ici et pour d'autres utilisations.

Petits pains vapeur au pandan fourrés à la pistache

Pour 4 pains :

Pour les pains :

  • 90g de farine
  • 2g de levure de boulangerie sèche
  • 5cl d'eau
  • extrait de pandan (en épicerie asiatique)
  • 1 pincée de sucre
  • 1 pincée de sel

Pour la farce :

  • 30g de pistaches
  • 25g de poudre d'amandes
  • quelques gouttes de pandan
  • 3 c. à s. de miel
  • 1,5 c. à c. de beurre fondu

  • Préparez les pains :

Dans un bol, mettez l'eau et le pandan et délayez-y la levure de boulangerie. Laissez agir 10-15 min.
A part, mélangez la farine, le sel et le sucre. Creusez un puits et versez-y petit à petit le mélange eau-levure. Pétrissez environ 10 min pour avoir une pâte bien élastique (le fameux lobe d'oreille). Laissez reposer sous un torchon propre 1h dans un endroit tiède.

  • Préparez la farce :

Dans une poêle, faites griller les pistaches à sec pour les torréfier. Réservez-les et faites ensuite légèrement griller la poudre d'amandes. Concassez les pistaches (ou bien mixez-les avec la poudre d'amandes). Mélangez, et ajoutez le miel; le pandan et le beurre fondu, jusqu'à avoir une bonne pâte. Réservez au congélateur pour 30-45 min.

  • Le façonnage et la cuisson :

Préparez une casserole d'eau à bouillir. Dégazez la pâte qui doit avoir doublé de volume, et séparez-la en 4 pâtons. Aplatissez chacun d'eux et garnissez-le de la farce. Repliez comme une petite bourse et soudez avec les doigts. Déposez-les sur des morceaux de papier sulfurisé.
A partir de l'ébullition, faites cuire à la vapeur pendant 15 min (avec les morceaux de papier sulfurisé toujours dessous).

Petits pains vapeur au pandan fourrés à la pistache
Repost 0
18 avril 2013 4 18 /04 /avril /2013 11:20

Woopies-Oreo-1.JPG

 

Au départ, ça devait être des macarons (ne rigole pas, s'il te plait), mais mon assurance légendaire a fait, d'autant plus pour mon premier essai, que je n'ai pas assez macaronné parce que j'avais peur de trop macaronner : comme tout ce qu'on rate en cuisine d'ailleurs, c'est en général parce qu'on s'est arrêté avant d'arriver au résultat. Résultat, des craquelures mais pas de colerette !
Mais qu'à cela ne tienne : c'est qu'elles sont réutilisables, ces petites boules très cacaotées ! Oui, très cacaotées, car je les ai voulues aussi noires que des Oreo dont je les ai fourrées (la recette est là, mais comme je suis gentille je la remets sur ce billet). Si tu veux du pas trop sucré, tu as frappé à la bonne porte : cacaoté, mais adouci par la pâte d'Oreo. Un petit plaisir à prendre avec le café, le tout en mode black and white, s'il te plait !

 

Woopies-Oreo-3.JPG

 

Pour 8 mini woopies :

Les coques :

  • 1 blanc d'oeuf
  • 20g de sucre (1 + 1/2 tbsp)
  • 100g de sucre glace
  • 60g de poudre d'amandes
  • 50g de cacao en poudre maigre

La pâte d'Oreo :

  • 300ml de lait de soja
  • 20 biscuits Oreo

 

  • La pâte d'Oreo :

A faire quelques heures avant de faire les coques. Broyez les biscuits dans un sac congélation à l'aide d'un rouleau à pâtisserie. Faites-les fondre doucement avec le lait dans une casserole, en remuant de temps en temps. Au bout d'un moment, le mélange va s'épaissir. Retirez du feu, mixez s'il reste des grumeaux et versez dans un pot. Réservez.

  • Les coques :

Tamisez ensemble le sucre glace, la poudre d'amandes et le cacao et réservez. Montez le blanc en incorporant le sucre en trois fois, jusqu'à obtenir le bec d'oiseau. Incorporez le mélange sec et travaillez jusqu'à obtenir le fameux ruban (ou pas).
Sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, dressez des petites boules de pâte à l'aide d'une poche à douille.
Préchauffez le four à 180°C et laissez reposer les croûtes 30 min.
Enfournez pour environ 8 min.

  • Le dressage :

Une fois les coques refroidies, garnissez-en la moitié de pâte aux Oreo et recouvrez de l'autre moitié. Réservez au frais, ou dégustez de suite avec un bon café.

 

Woopies-Oreo-2.JPG

 

Recettes.de : defi arc-en-ciel, couleur noire, chocolat, woopies, goûter, Oreo, Etats-Unis

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Claire-tte - dans Chocolat Tea time
commenter cet article
16 avril 2013 2 16 /04 /avril /2013 08:30

J'ai vu différentes versions de cette pâte, et j'ai choisi celle de Delices Cookie's, parce qu'elle est sans matière grasse ajoutée, et que j'avais déjà du lait de soja à défaut du lait d'amandes.
En plus ça évite de s'enfiler le paquet sans s'en rendre compte ! Et on peut l'utiliser dans des préparations (recette à venir !). Ma seule prise de liberté, c'est d'avoir broyé les biscuits avant plutôt que de les émietter grossièrement : je me suis évité l'étape du mixage.

  Pate-Oreo-1.JPG

Pour un pot :

  • 300ml de lait de soja (d'amandes de préférence)
  • 20 biscuits Oreo

 

Dans un sac de congélation, placez les biscuits et broyez-les à l'aide d'un rouleau à pâtisserie.

Faites chauffer le lait doucement et versez-y les brisures de biscuits. Laissez-les fondre quelques minutes en remuant de temps en temps avec un cuillère en bois.

Au bout d'un moment, la préparation va commencer à épaissir.

Arrêtez le feu, mixez la préparation si elle contient encore des grumeaux (ça n'était pas mon cas mais on ne sait jamais).

Versez dans le pot et laissez refroidir.

 

Pate-Oreo-2.JPG

 

Recettes.de : pâte à tartiner, Oreo, biscuits, Etats-Unis

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 06:15

Blueberry-bagels-1.JPG

 

Surprenante découverte que j'ai faite en Australie, cette variété de bagels à la myrtille m'a vraiment intriguée. Et j'ai essayé. Et j'ai aimé. Et je les ai faits. Tu penses, s'il y a des myrtilles !
J'ai fait un mix de quelques recettes trouvées sur internet, avec ma variante où j'ai écrasé les myrtilles : c'est ce qui donne cette jolie couleur pastel.
C'est la première fois que je fais des bagels, et que j'expérimente cette fameuse technique du pochage. Entre ça et les temps de levée, tu fais bien de prévoir ça le week end, je te le dis ! Une fois cuits, je me demandais si ça avait marché, car ils étaient blonds, et l'on voyait un peu de violet à l'intérieur, là où c'était le moins cuit. Et finalement, à la découpe, j'avais une jolie couleur qui m'indiquait que la myrtille était bien là.
Je me suis surtout inspirée de cette recette-ci. Mais vous pouvez garder votre recette de bagel si vous en avez une, et simplement ajouter les myrtilles (et sucrer la pâte, quand même).

 

Pour 4 à 6 bagels :

  • 1 cup/tasse d'eau tiède
  • 1 sachet de levure de boulangerie sèche
  • 2 c. à s. + 1 c. à c. de sucre
  • 2 + 1/2 cup/tasse de farine
  • 1 c. à c. de sel
  • 1 + 1/2 cup/tasse (180g) de myrtilles fraiches ou surgelées
  • 10-12 cups d'eau pour le pochage

 

  • Les myrtilles :

Dans une casserole à feu doux, faites compoter les myrtilles avec la c. à c. de sucre. Laissez tiédir et réservez.

  • La pâte :

Dans un bol, mettez l'eau tiède, délayez-y la levure sèche et le sucre. Laissez poser 5 min, jusqu'à le mélange fasse des bulles. Ajoutez progressivement 2 cups de farine et le sel jusqu'à obtenir une pâte. Ajoutez la compotée de myrtilles et mélangez. Incorporez le reste de la farine toujours progressivement, jusqu'à avoir une pâte ferme sans être sèche. Transférez la pâte sur un plan de travail fariné et pétrissez jusqu'à avoir une pâte élastique (comme un lobe d'oreille) et qui ne colle plus, soit environ 8-10 min. Vous pouvez ajouter de la farine si nécessaire. Placez la boule de pâte dans un bol huilé, couvrez d'un torchon propre et laissez lever dans un endroit tiède environ 1h.

  • Le façonnage :

Préchauffez le four à 200°C.
Dégazez la pâte et divisez-la en 4 ou 6 (selon la taille désirée). Faites-en des doubles que vous trouerez ensuite avec vos doigts : le trou doit avoir à peu près la taille d'une pièce. Placez les bagels sur une feuille de papier sulfurisé au fur et à mesure. Couvrez et laissez reposer 25 min.

  • La cuisson :

Farinez une feuille de papier sulfurisé. Faites bouillir les 10 cups d'eau du pochage avec 1 à 2 c. à c. de sucre.  2 par 2, mettez les bagels dans l'eau et attendez qu'ils remontent à la surface, après environ 3-4 min. Déposez-les sur le papier sulfurisé et fariné. Répétez l'opération pour les autres bagels.
Enfournez ensute pendant 35 min environ, en les retournant après 5 min (dépendant des fours : 30 min m'ont suffi).

Servez de suite, ou à température ambiante (ou réservez-les pour le petit dej' du lendemain matin).

 

Blueberry-bagels-2.JPG

 

Recettes.de : défi arc-en-ciel, myrtilles, pain, Australie, boulangerie, façonnage, couleur indigo, bagel

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
8 avril 2013 1 08 /04 /avril /2013 06:15

Cheesecake-orange-1.0.JPG

 

Sur cette partie du globe, on a bien embrayé sur l'automne ! Revêtons-en les couleurs, et demandons-nous comment recycler une courge butternut dont on ne sait pas quoi faire ? Dans un gâteau que je n'ai pas fait depuis longtemps, et dont je réfléchissais à la version salée, le cheesecake. Quitte à faire un cheesecake aux légumes, allons-y avec des carottes. Et puisqu'il est parti pour être tout orange, autant mettre de l'orange. Oui, j'ai des raisonnements simplistes.
Le résultat était tout bonnement incroyable, a fortiori pour du total free style : le sucré de la butternut, le petit goût salé du creamcheese, le pep's de l'orange, la carotte qui passe partout, tout était vraiment équilibré. Un cheesecake crémeux sucré salé qu'on peut déguster en entrée fraiche, avec une salade, ou pourquoi pas en dessert. Pourquoi pas des mini versions pour l'apéro, tant qu'on y est ?
Pour faire ce cheesecake, j'ai utilisé des crackers pour la croûte, du beurre d'olive tant qu'à être dans le salé (il y en a partout en Australie, je ne connaissais pas et c'est vraiment étonnant), des légumes réduits en purée, et de l'orange en zeste et en jus. Je l'ai assaisonné aux épices marocaines qui se marient bien avec l'orange. Pour une version sucrée, on peut les remplacer par du miel.

 

Cheesecake-orange-2.1.JPG

 

Pour 1 petit cheesecake (1 à 2 personnes)

  • 150g de crackers
  • 3 c. à s. de beurre d'olive (ou de beurre tout court)
  • 1/2 c. à c. d'épices marocaines (facultatif)
  • le zeste d'1/2 orange non traitée
  • 1/4 de courge butternut réduite en purée
  • 3 c. à s. de purée de carottes
  • 125g de fromage frais à tartiner
  • 1 oeuf
  • 1 c. à s. de jus d'orange
  • sel, poivre, épices marocaines

 

  • Préparez la croûte :

Préchauffez le four à 150°C.
Dans un sac de congélation, écrasez les crackers au rouleau à pâtisserie, jusqu'à les réduire en miettes plus ou moins grosses (à votre convenance). Mélangez-les dans un bol avec le zeste d'orange et les épices marocaines.
Faites fondre le beurre et ajoutez aux crackers. Sablez.
Tapissez un moule à manqué de 18cm de diamètre environ de papier sulfurisé. Tassez-y la préparation sablée et réservez au frais.

  • Préparez la garniture :

Battez le fromage frais ou batteur ou à la fourchette. Mélangez-le à la purée de butternut et la purée de carottes. Une fois le mélange homogène, ajoutez l'oeuf. Battez encore et ajoutez le jus d'orange et les épices. Rectifiez l'assaisonnement à votre convenance.

  • La cuisson :

Enfournez le cheesecake 35 min. Laissez-le dans le four éteint 40 min une fois la cuisson terminée. Réservez ensuite au frais pour 12h minimum.

  • La déco (facultative) :

Parsemez de crackers émiettés et de zestes d'orange. Accompagnez de jus d'orange si vous le souhaitez.

 

Cheesecake-orange-2.JPG

 

Recettes.de : defi-arc-en-ciel, couleur orange, orange, carotte, butternut, restes, cheesecake, entrée

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
3 avril 2013 3 03 /04 /avril /2013 07:57

Candy pie 6

Je remonte cette ancienne recette pour participer (enfin) au Candy Day, organisé par Pamotte du blog  Les Délices d'Alice : le premier mercredi de chaque mois, on publie une recette à base de bonbons. Et ça fait plusieurs fois que je le rate, tellement je suis douée. Alors pour aujourd'hui, je remonte cette recette très bonbonné avec langues de chat et M&M's. Avec même mes pensées de l'époque :

Je voulais quelque chose de coloré, avec une texture entre la mousse et le cheese-cake, avec une croûte en M&M's et des croisillons comme sur les tartes traditionnelles, faits en bonbons langue de chat. Je ne sais pas d'où c'est venu, je voulais faire quelque chose d'un peu original et ç'a été la totale impro. Et (bizarrement), j'ai obtenu exactement ce que je voulais : une texture toute douce, avec un goût de bonbon prononcé ce qu'il faut, pas écoeurant, et une croûte gourmande où l'on reconnait le bon goût des M&M's...

Dégustez ça avec un bon chocolat chaud, agrémenté de petits marshmallows si vous en avez, pour un petit goûter 100% bonbon et douceur. 

J'ai fait les proportions selon mon petit moule de 18cm mais pour un moule standard (24-26cm), vous pouvez multiplier par 2.

 

Bon à savoir :

- on peut faire un mélange de biscuits réduits en poudre et de M&M's pour la crust, ou bien ne pas hésiter à utiliser du papier sulfurisé, parce qu'au niveau du démoulage, ce fut épique, même avec un moule très beurré.

- vu la quantité de sucre avec les bonbons, on peut prendre des produits allégés pour le beurre, la crème liquide, le fromage à tartiner et le sucre.

 

Candy pie 3

 

Pour un petit moule de 18cm de diamètre :

  • 130g de M&M's concassés (3 petits sachets de 45g)
  • 40g de beurre allégé
  • 150g de fromage frais à tartiner
  • 20cl de crème liquide allégée
  • 1/2 feuille de gélatine
  • 2 à 3 c. à s. de sucre
  • 1 blanc d'oeuf
  • 1 sachet de bonbons langue de chat à la fraise

 

Concassez les M&M's en petits morceaux.Préchauffez le four à 180°C et faites fondre le beurre (attendez un peu avant de le mélanger aux M&M's pour éviter que le chocolat ne fonde avec).

Mélangez les M&M's avec le beurre fondu et tapissez le fond du moule beurré et fariné. Mettez au four 10 min environ.

Réservez ensuite au frigo.

 

Faites chauffer doucement la crème liquide dans une casserole avec 4 morceaux de langue de chat. Mélangez lorsque les bonbons commencent à fondre. Une fois les bonbons fondus, retirez du feu et ajoutez la gélatine préalablement réhydratée dans l'eau froide. Réservez. 

Battez le fromage frais pour le détendre et ajoutez le sucre. Ajoutez la crème aux bonbons. Montez le blanc en neige et incorporez-le au mélange avec une maryse en soulevant bien la masse. Versez sur le fond de tarte.

 

Décorez la tarte en croisant les langues de chat restantes.

Laissez prendre au réfrigérateur pour la nuit.

Candy pie 1

C'est de la mozaïque digne de Gaudi...

 

Recettes.de : tarte, bonbon, dessert, chocolat, confiserie

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Claire-tte - dans Tartes sucrées
commenter cet article
29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 08:33

Gozleme-1.JPG

 

Dans les stands de vente sur le pouce, j'ai découvert ce fameux gözleme, puisqu'il y en avait à tous les coins de rue au festival multiculturel auquel j'ai assisté le mois dernier, à Canberra. Un concept ultra populaire, quasiment deux ou trois stands par rue proposaient ces galettes, garnies généralement de feta et d'épinards. J'y ai moi-même goûté, et j'ai trouvé ça vraiment délicieux. La bonne galette de la taille d'une grande pizza, coupée en quatre et enroulée dans une serviette, on ne se fiche pas de toi sur les proportions ! J'ai quand même calé sur la fin (j'ai tout fini, mais j'ai calé).

Et c'était, il faut le dire, excellent : comme beaucoup de street food où il s'agit de galette ou de pain garni, finalement ; quesadillas, piadina romagna, naan, pour les plus exotiques et en même temps les plus approchants, à la baguette, et au pain de mie pour les plus européens, c'est finalement le même combat. Et en même chacun a une histoire et fait voyager, car la garniture découle aussi de l'histoire de ce pays. Alors je ne m'étonne pas de trouver de la feta dans ces délicieux gözlemes, la Turquie et la Grèce s'étant mutuellement influencées, au point que leurs cuisines soient difficilement différenciables.

C'est d'ailleurs cette fascination pour l'histoire (culinaire) des pays qui m'amène à m'éclater dans ce défi Street Food organisé par Recettes.de, car pour ma part, on ne peut pas appréhender la nourriture d'un pays sans sa street food : elle peut être certes moins raffinée que ce à quoi on aspire, mais elle fait partie du tout.
D'ailleurs, ce défi m'a donné l'occasion de découvrir encore de nouvelles recettes par les autres candidates, et je sens que je vais en réitérer quelques unes. Je vous conseille notamment d'aller voir sur la page du défi, ou pour mes coups de coeur, ici, et .

P1010233.JPG

Mais d'abord, place au gozlëme. Trouvée chez Des Gâteaux bons et beaux. Comme beaucoup de recettes de base, c'est très simple : de la farine, de l'eau (et parfois du gras). On peut donc s'en faire juste pour soi, ou pour les autres, c'est comme on le sent. J'en ai fait une grande, qui peut faire pour deux personnes avec un accompagnement, ou pour une personne en plat principal.

 

Pour 1 personne :

Pour la pâte :

  • 125g de farine
  • 1 pincée de sel
  • de l'eau (plus ou moins 1/2 tasse)
  • huile

Pour la garniture :

  • feta
  • ciboule (ajout personnel)
  • herbes
  • 50g d'épinards frais
  • huile d'olive

 

Mélangez la farine et le sel, et ajoutez l'eau petit à petit, et pétrissant jusqu'à obtenir la consistance d'une pâte homogène. Vous n'aurez sans doute pas besoin de toute l'eau, c'est à vous de juger la consistance de votre pâte.

Laissez reposer 15 min.

Dans une cocotte, faites fondre les épinards dans un peu d'huile d'olive, et réservez.

Farinez votre plan de travail et étalez votre paton le plus finement possible. Repliez les bords en haut et en bas, et étalez votre garniture : étalez les épinards, émiettez la feta, assaisonnez à votre goût (j'ai rajouté une tige de ciboule coupée en tronçons ; tout est permis, on peut même recycler les restes). Repliez ensuite les côtés pour fermer l'enveloppe, et soudez les bords à l'aide du rouleau à pâtisserie.

Huilez et faites chauffez à feu moyen une poêle assez large. Déposez-y le gozleme et faites-le cuire quelques minutes de chaque côté, jusqu'à ce que des petites tâches brunes apparaissent. Ôtez du feu.

Vous pouvez servir de suite, le couper en parts, le partager, le garder pour vous... c'est vous qui voyez.

Gozleme-2.JPG

P1010278.JPG

Et voici le gözleme que j'ai goûté lors du festival multiculturel de Canberra : un peu plus "huileux", au poulet, et très savoureux.

 

Edit : je vous abandonne quelques jours pour passer le week end de Pâques à Melbourne, et je vous souhaite de très bonnes fêtes, des bonnes quêtes d'oeufs, de lapins, de poules en chocolat et du soleil pour couronner ça.

 

Recettes.de : Turquie, pique-nique, fromage, épinards, boulangerie, pain, restes

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 07:30

Focaccia-1.JPG

 

Ce pain plat garni de différentes façons peut être considéré comme faisant partie de la street food italienne. Je me penche sur la focaccia de la ville d'Altamura, non loin de Bari dans les Pouilles, car cette focaccia a fait parler d'elle pour avoir détrôné et fait fermer le McDonald qui s'était implanté dans cette ville. Ce fait divers a fait l'objet d'un docu-fiction que j'ai pu voir lors du festival du cinéma italien de 2009, que j'ai tout bonnement adoré : Focaccia Blues. Le film balance entre des témoignages des habitants et commerçants de la ville et une petite histoire à suivre qui fait l'allégorie de l'événement : le petit commerçant, amoureux de l'habitante lambda qui vient acheter ses fruits et légumes, voit arriver un rival (habillé en jaune et rouge), qui incarne la ville et la nouveauté. Au départ tout le monde est fasciné par ce personnage, qui lui même est complètement décalé et ne semble pas connaitre grand chose de la vie rurale. S'il n'y a pas beaucoup de dialogues dans l'histoire, elle est très bien entrecoupée par les témoignages des commerçants, de la petite vieille au yeux pétillants aux deux bouchers qui braillent, où toute l'authenticité de l'Italie et de la petite ville se font ressentir. Authenticité qu'on retrouve aussi dans la petite histoire, où l'héroïne,avec ses rondeurs, et son petit prétendant maigrelet, valent tous les Brad et Angelina du monde.
Si vous trouvez ce film, je ne peux que vous recommander de le voir.

 

http://mr.comingsoon.it/imgdb/locandine/big/47390.jpg


La focaccia en elle-même, en quoi consiste-t-elle ? Il s'agit d'un pain plat, dont la pâte constitutée simplement de farine, d'huile, d'eau et de levure rappelle celle de la pizza. La version française est la fougasse, ou la fouasse. Parfois percée pour éviter les bulles, elle est parsemée de puits et badigeonnée d'huile d'olive pour garder son moelleux. Il existe des variantes dans toute l'Italie. Quant à moi, je connaissais la focaccia de ma grand mère, que cette dernière appelle la scacciata (appellation sicilienne ?), qui est simplement à l'huile d'olive et romarin. Alors cette focaccia avec des tomates cerises m'a fortement intriguée, et je voulais vraiment la goûter. C'est quand même la focaccia d'Altamura qui résisté à McDo.
La focaccia d'Altamura, même si elle est des Pouilles, est différente de celle de Bari, avec laquelle elle est d'ailleurs en compétition. En effet, celle de Bari contient de la pomme de terre, mais pas celle d'Altamura, à ce que j'ai compris. Dans le film, Luca di Gesù, ce boulanger qui nourrit tout le monde de ses focaccias, dit lui-même : de la farine et de l'huile d'olive, alors je n'ajoute ni patate, ni semoule.

J'adore les recettes italiennes, et même s'il n'y en pas beaucoup sur le blog, elles me tiennent vraiment à coeur et c'est pourquoi je tiens à en respecter l'authenticité et que je parle autant dans le billet.

 

Focaccia-6.JPG

 

Pour 10 personnes :

  • 600g de farine
  • 25g de levure de boulanger ou 1 sachet de levure de boulangerie
  • 50cl d'eau tiède
  • 10g de sel
  • 1 c. à c. de sucre (facultatif)
  • 10 à 15cl d'huile d'olive
  • 8-9 tomates cerise
  • origan
  • 10g de sel

 

Mettez la farine dans un grand saladier avec la levure (et le sucre si vous en mettez). Creusez un puits, et ajoutez l'huile. Pétrissez et ajoutez l'eau tiède petit à petit jusqu'à avoir la consistance d'une pâte un peu collante. Ajoutez le sel en dernier, et pétrissez sur un plan de travail fariné environ 5 à 10 min. Mettez la pâte dans un saladier huilé, couvrez d'un torchon propre et laissez lever 1h30 jusqu'à qu'elle ait doublé de volume.
Préchauffez le four à 200°C.

Huilez généreusement deux moules à bords hauts (type moule à gâteau, moule à manqué). Repétrissez et séparez la pâte en deux. Au rouleau à pâtisserie, aplatissez la pâte et garnissez-en les moules. Avec vos doigts, repoussez les bords pour que la pâte prenne bien bien tout le moule, et faites des "puits" en appuyant avec les doigts. Répartissez les tomates cerise (coupées ou entières) sur la pâte, salez, parsemez d'origan, et arrosez généreusement d'huile d'olive.

Enfournez pour 20 à 30 min.

Surveillez le dessus pour qu'il ne crame pas.

A la sortie du four, vous pouvez déguster tout de suite et servir coupé en parts ou en tranches.

 

Focaccia-2.JPG

 

Note : 1- N'hésitez pas à réduire les quantités si vous voulez en faire moins : la pâte prend beaucoup de volume (quand j'ai vu mon saladier après 1h déjà, je me suis dit "ah oui, quand même !"). Vous avez ici les photos de la petite, mais j'en ai aussi fait une grande pour une soirée qui fait la taille d'un plat de lasagnes et il me restait encore de la pâte !

2- Les parts se congèlent bien, vous pouvez même en faire la distribution à vos proches (comme le fait ma mamie).

Voici d'ailleurs une jolie vidéo où l'on peut voir Luca di Gesù faire sa focaccia.

 

 

Avec cette recette, je participe également au défi Street Food de Recettes.de

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
21 mars 2013 4 21 /03 /mars /2013 08:51

Plat typiquement anglais, quoi que pas très connu. Une bonne soupe bien verte faite avec trois fois rien, que j'ai faite en deux temps trois mouvements, et qui me permet d'explorer toujours plus les recettes du patrimoine de Sa Majesté. Elle est tout de même Reine d'Australie. Même si là, c'est effectivement le patrimoine bien British que je vise.
Une recette de soupe verte, pour moi qui ai un peu abusé ces derniers temps, et pour vous où c'est l'hiver ! Chacun y trouvera son compte !

 

P1010886.JPG 

 

Pour 2 personnes :

  • 1/2 bouquet de cresson
  • 1/2 oignon jaune
  • 1 gousse d'ail
  • 1 cube de bouillon
  • 1 petite pomme de terre
  • sel, poivre, aromates
  • huile
  • 500 à 700ml d'eau

 

Faites cuire la pomme de terre à la vapeur. Ecrasez-la et réserver. Hachez grossièrement le cresson, et enlevez les tiges les plus longues. Réservez.

Détaillez l'oignon et hachez la gousse d'ail (dégermée). Dans une casserole, faites-les revenir dans un peu d'huile d'olive. Lorsque les oignons sont translucides, ajoutez l'eau, le cube de bouillon et la pomme de terre. Laissez mijoter jusqu'à ce que le cube de bouillon soit dissous. Salez, poivrez. Ajoutez le cresson et laissez mijoter 3 min environ.

Retirez la casserole du feu et passez le mélange dans un mixer. Servez aussitôt.

 

Recettes.de : soupe, cresson, cuisine végétarienne, Angleterre, Grande-Bretagne, cuisine saine, cuisine bio

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Claire-tte - dans Soupes Entrées Légumes
commenter cet article
17 mars 2013 7 17 /03 /mars /2013 07:45

Chaque blog en a au moins une version, je me devais non seulement de me mettre à la page pour ça, mais aussi parce que ça fait partie de la culture australienne. Tout ce qui est santé, banane et énergie, c'est du côté anglosaxon que ça se passe !
En plus, c'était à l'occasion d'une randonnée qu'on avait prévu de faire que j'ai décidé d'amener ma contribution (et s'il y a bien un truc à emmener car facile à transporter, c'est bien le cake). Je n'avais pas de noix et c'est pas toujours facile à trouver ici. En revanche, fan de cacahuètes, je les ai faites torréfier et intégrées dans le cake. La recette est tirée du livre de Nigella Lawson, qui le fait à la coco séchée et cerise, mais ça, ça sera pour la prochaine fois, quand je ne fais pas un truc la veille pour le lendemain.

  Banaba-bread-1.JPG

Pour un cake (8 personnes) :

  • 2 bananes mûres
  • 2 oeufs
  • 150g de sucre
  • 220g de farine à levure incorporée
  • 1 c. à c. de bicarbonate de soude
  • 120g de beurre (compote de pomme pour moi)
  • 50g de cacahuètes non salées

 

Préchauffez le four à 170°C.

Dans une poêle sans matière grasse ou au four, faites torréfier les cacahuètes. Laissez refroidir puis hachez-les grossièrement. Réservez.

Mélangez le beurre fondu et le sucre jusqu'à un mélange mousseux.

Dans un bol, réduisez les bananes en purée et ajoutez-les au mélange beurre/sucre. Ajoutez les oeufs un à un. Incorporez la farine et le bicarbonate de soude et mélangez bien. Incorporez délicatement les cacahuètes.

Répartissez la préparation dans un moule à cake graissé et enfournez pour 45 min. Surveillez la cuisson, car 25 min ont suffi pour le mien (pour un cake moelleux et humide en tout cas).

 

Banana-bread-3.JPG

 

Recettes.de : banane, cake, pique-nique, Australie, Angleterre, cacahuète, gâteau, restes

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0