Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 octobre 2014 1 13 /10 /octobre /2014 18:29
Tarte patate douce et châtaignes caramélisées

Ces bonnes saveurs automnales accompagneront bien la saison qui s'est vite installée. Je suis toujours aussi agréablement confortée dans ma fascination pour le Japon quand je vois à quel point nos cultures gastronomiques peuvent être similaires. Les Asiatiques ont beau être réputés pour ne pas manger de sucré, les Japonais sont incroyables pour l'heure du thé. Outre leur multitude de pains au lait et autres brioches doucement sucrées, ils me sidèrent toujours avec les bons moelleux ou cotton cakes. Les saveurs sont souvent douces ; thé matcha, pandan, coco, azuki, patate douce, châtaigne, sakura...
J'adore la douceur qu'on nous offre dans leurs boulangeries/pâtisseries, - vous l'avez déjà vu ici - et cette association de saveurs est un effet une bulle de douceur qui vous donnera envie de vous blottir dans un nuage (ou à défaut, le dossier de votre siège).
Même les plus sceptiques ne sauront résister devant ce petit bijou.

De consistance, elle rappelle la pumpkin pie, et se démarque par le petit pep's de sucré qu'apportent les châtaignes caramélisées.

J'ai trouvé cette recette chez Cuisine en Bandoulière. J'aime beaucoup remonter les fils des (de vos, en fait) anciens billets, on trouve toujours des pépites !
La différence est que n'ayant pas de tofu, j'ai utilisé un mélange purée de sésame + crème

Essayez de la déguster avec une bonne infusion aux agrumes

Essayez de la déguster avec une bonne infusion aux agrumes

Pour une tarte de 20cm de diamètre :

La moitié de cette pâte sablée

  • 200g de farine
  • 100g de poudre d'amande
  • 50g de sucre
  • 150g de beurre à température ambiante
  • 1 oeuf

La garniture :

  • 200g de patate douce en dés
  • 5cl de lait
  • 70g de purée de sésame
  • 30g de crème semi-épaisse
  • 50g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 1 oeuf
  • 1 c. à c. de vanille en poudre
  • 150g de châtaignes cuites et pelées
  • 30g de sucre
  • Préparez la pâte :

Sortez le beurre au moins 1h avant pour qu'il soit à température ambiante. Détaillez-le en dés.
Mélangez la farine, la poudre d'amande et le sucre. Incorporez les dés de beurre et sablez du bout des doigts ; vous aurez une consistance de pâte à crumble. Ajoutez l'oeuf et travaillez rapidement jusqu'à avoir une pâte homogène (légèrement collante, c'est normal). Séparez-la en deux (congelez-en une des moitiés si vous ne comptez pas l'utiliser). Abaissez la partie restante entre deux feuilles de papier sulfurisé et laissez reposer au frais au moins 1h.

  • ​Préparez la garniture :

Préchauffez le four à 180°C. Faites cuire la patate douce à la vapeur (12-15min). Réduisez-la en purée en la délayant avec le lait.

Mélangez énergiquement l'oeuf et le sucre, puis ajoutez la purée de sésame et la crème, puis la purée de patate douce, le sel et la vanille. Vous devez obtenir une consistance homogène.

Abaissez la pâte dans un moule beurré de 20cm. Piquez le fond de pâte, versez la garniture et enfournez pour 30min.

  • Préparez les châtaignes :

Faites chauffer le sucre à sec dans une casserole, jusqu'à ce qu'il prenne la consistance d'un caramel blond doré. Hors du feu, plongez-y les châtaignes et remuez pour les enrober . Déposez les châtaignes sur du papier sulfurisé et laissez refroidir.

Tarte patate douce et châtaignes caramélisées
Tarte patate douce et châtaignes caramélisées
Repost 0
Published by Claire-tte - dans Tartes sucrées Fruits
commenter cet article
1 octobre 2014 3 01 /10 /octobre /2014 17:21
Tarte aux petits pois et fromage frais

Pour les quelques journées de soleil qui parsèment ce début d'automne, je vous propose cette tarte fraiche et savoureuse. Trouvée chez Edda du très joli blog Un déjeuner de soleil, ces couleurs et ces saveurs de basilic et d'origan m'ont conquise.
J'ai évidemment bidouillé avec ce que j'avais, à savoir que je n'ai pas utilisé de petits-suisses mais du fromage frais, et que je n'avais pas de roquette sous la main.

Entre les temps de repos de la pâte et de la garniture, prenez votre temps pour la faire.

Tarte aux petits pois et fromage frais

Pour une petite tarte (20cm de diamètre) :

La pâte :

  • 150g de fromage frais (allégé possible)
  • 90g de farine T55
  • 90g de farine d'avoine
  • 4 c. à s. d'huile d'olive
  • origan, sel

La garniture :

  • 180 à 200g de petits pois écossés (frais ou surgelés)
  • quelques tomates cerises
  • 200g de fromage frais (allégé possible)
  • 3 c. à s. de parmesan fraichement râpé
  • 4 feuilles de basilic
  • 1 c. à s. de jus de citron
  • 1 petite poignée de roquette (pas mis)
  • coriandre en poudre, sel, poivre
  • huile d'olive
  • Préparez la pâte :

Mélangez le fromage frais et la farine, et ajoutez l'huile d'olive, le sel et l'origan. Travaillez rapidement pour obtenir une pâte lisse et homogène, formez une boule, puis filmez et laissez reposer 1 à 2h au frais.

  • Préparez la garniture :

Plongez les petits pois dans l'eau bouillante salée. Laissez cuire pendant 5 min, égouttez, et rincez à l'eau très froide pour stopper la cuisson. Réservez.

  • Cuisez la pâte :

Préchauffez le four à 180°C. Beurrez et farinez un moule à tarte de 20cm de diamètre et abaissez la pâte. Piquez le fond avec une fourchette et mettez au frais une dizaine de minutes. Couvrez de papier cuisson et de légumes secs et faites cuire à blanc 20 min, le temps que la pâte colore. Retirez le papier et les légumes secs et laissez cuire encore 5 min. Laissez refroidir.

  • Préparez l'appareil au fromage frais :

Mélangez le fromage frais, la roquette, le basilic, le parmesan. Ajoutez à votre goût la coriandre, le sel, le poivre et l'huile d'olive.
Déposez et étalez le mélange sur le fond de tarte et parsemez des petits pois et tomates cerises coupées en deux. Arrosez d'huile et de sel. Vous pouvez servir de suite ou conserver au frais (je préfère la dernière option, pour ma part, car elle a une meilleure tenue).

Tarte aux petits pois et fromage frais
Repost 0
24 septembre 2014 3 24 /09 /septembre /2014 06:39
Kare udon

Cela faisait longtemps que je voulais tester cette recette si réconfortante avec cet onctueux curry japonais. Si vous vous souvenez la recette de curry japonais fait traditionnellement avec légumes, viande et riz, c'est le même principe de carrés de curry qu'on fait fondre dans la préparation. Curry qu'on peut trouver en épicerie asiatique, doux, moyen ou fort.
Le kare udon (karé étant la transcription japonaise de curry) est un plat reprenant les épaisses nouilles de blé japonaises, les udon. On peut les trouver fraiches (ici) ou séchées. On peut varier les légumes comme on le souhaite, des bons légumes d'automne ou d'hiver ne le rendront que plus réconfortant. Je ne vous dirai qu'une chose : attention à la manipulation lorsque vous les mangez !

Ce type de comfort food tombe en tout cas à pic, puisqu'il s'agit du thème de Culino Versions de ce mois de septembre, j'ai nommé Saveurs d'Asie.

Kare udon
Kare udon

Pour 2 personnes :

  • 400g de pâtes udon fraiches (soit 2 sachets)
  • 1 carotte
  • une poignée de brocolis
  • 50g de fèves
  • champignons (facultatif)
  • 2 carrés de curry en tablette
  • 1 à 2 verres d'eau
  • huile
  • ciboulette
  • coriandre

Coupez la carotte en morceaux et regroupez-la avec les fèves, les têtes de brocolis, et les champignons coupés en morceaux.
Faites revenir les légumes sur feu vif. Ajoutez l'eau, mettez sur feu doux, couvrez, puis laissez mijoter 15 à 20 min.
Ajoutez ensuite les carrés de curry et laissez-les fondre. Aidez-les à se mélanger aux légumes avec une cuillère en bois, pendant 5 min environ. N4hésitez pas à rallonger la sauce avec de l'eau si elle devient trop sèche ou pâteuse.

Dans le même temps, faites chauffer les udon 3 min dans l'eau bouillante. Egouttez-les. Vous avez ensuite le choix entre les répartir directement dans des bols et verser le mélange au curry dessus, soit les mettre dans la poêle, incorporer les udon au mélange puis répartir dans les bols.

Parsemez de ciboulette et de coriandre. Servez immédiatement.

Kare udon
Kare udon
Repost 0
5 septembre 2014 5 05 /09 /septembre /2014 06:15
Pâtes à la carbonara (la vraie recette)

Quand je dis à mes amis que dans la carbonara traditionnelle il n'y a ni crème ni lardons, j'adore voir leurs yeux ronds ! D'autant plus qu'il s'agit d'amis bien franchouillards qui cuisinent tout à la crème (oui, moi c'est plutôt huile d'olive). Ben oui quoi : la crème et les lardons, ça me fait davantage penser à une flammekueche qu'à l'Italie. Enfin, je pense que la version française de cette sauce a été instaurée par les Savoyards, bien que je n'ai pas de preuve pour appuyer cette thèse.
En tout cas quand je vois ces plats pleins de crème, ça me fait frissonner rien que d'imaginer le goût. Pourquoi ?

Parce que la fameuse crème est faite à partir d'oeufs et de fromage, tout simplement ; comme les pâtes "cacio e pepe" (originaires également du Latium) faites à partir du fromage et d'eau de cuisson. La viande quant à elle est le guanciale (joue de porc), mais qu'on remplace facilement par de la pancetta, qui se trouve facilement en grande surface.
Le formage est le pecorino romano, bien salé à lui seul, comme la pancetta. Râpé et mêlé aux oeufs, c'est lui qui va donner l'onctuosité de la crème.
Bref, comme d'habitude avec la cuisine italienne : peu d'ingrédients, mais de qualité, et vous obtiendrez un plat sublime ! Je dois avouer que j'ai eu de la chance de grandir avec la carbonara cuisinée par mon père, qui n'a rien à voir avec les "carbo" (en français dans le texte), souvent industrielles, que j'ai pu goûter en dehors. Quel dommage, quand même ; passer à côté du meilleur, c'est-à-dire le fromage !


Toujours dans ma croisade de la recette authentique, après le gratin dauphinois et le tiramisù, voici donc les spaghetti alla carbonara comme vous les trouverez en Italie et notamment à Rome, leur ville d'origine.

Selon les recettes, vous pouvez trouver des versions avec des jaunes d'oeufs comme chez Mely ; mon père met des oeufs entiers. Moi je fais un mix ! :)

Les doses pour une personne. Eh oui, c'est tout.

Les doses pour une personne. Eh oui, c'est tout.

Pour 2 personnes :

  • 160g de pâtes longues (spaghetti, tagliatelle, linguine...)
  • 50g de pecorino romano ou de parmesan
  • 60g de pancetta
  • 1 oeuf + 1 jaune
  • (sel, poivre, facultatifs)

Mettez à chauffer une grande casserole d'eau.
Détaillez la pancetta en dés.

Faites-la revenir dans une poêle (l'huile d'olive est facultative).

Cassez et battez les oeufs dans un saladier avec une fourchette et ajoutez-y le fromage râpé. Mélangez à nouveau. 

Lorsque l'eau est à ébullition, salez-la et faites cuire les pâtes al dente (1 min avant la fin de la cuisson). Egouttez-les, mettez-les dans la poêle avec la pancetta et remuez pour bien les imprégner. Versez ensuite le tout dans le mélange oeuf-fromage et remuez bien jusqu'à ce que les pâtes soient bien enrobées de crème. 

Servez immédiatement. 

Pâtes à la carbonara (la vraie recette)
Pâtes à la carbonara (la vraie recette)
Pâtes à la carbonara (la vraie recette)
Pâtes à la carbonara (la vraie recette)
Pâtes à la carbonara (la vraie recette)
Pâtes à la carbonara (la vraie recette)

Recettes.de : pâtes, Italie, carbonara, oeuf, fromage, porc

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 06:49
Cookies chorizo, fourrés chèvre

"Amène du salé", une phrase que vous avez sûrement déjà entendue lorsque votre hôte répartit les tâches pour sa soirée.
Ca faisait longtemps que je n'avais pas fait de cookies salés, et l'association chorizo chèvre que j'avais pu tester dans d'autres plats me titillait. Comme je n'avais pas envie d'avoir une grosse boule moche avec des morceaux de chèvre carbonisés, j'ai voulu fourrer le cookie avec la lamelle de chèvre (et aussi pour le petit trip de voir un fourrage, comme dans un vrai cookie sucré).
Je pense qu'il n'y a tout de même aucun problème pour ceux qui ne veulent pas se casser la tête et incorporer directement le fromage en dés dans la préparation.

Cookies chorizo, fourrés chèvre

Pour 18 cookies :

  • 180g de farine
  • 1/2 sachet de levure
  • 1 oeuf
  • 8 à 10cl d'huile d'olive
  • 3 c. à s. de yaourt nature (ou fromage blanc)
  • 30g de parmesan râpé
  • 70g de chorizo en dés
  • 1 à 2 mini buchettes de chèvre
  • sel, poivre (selon les goûts)

Mélangez la farine et la levure dans un saladier. Ajoutez l'oeuf, l'huile et le yaourt nature. Ajoutez le parmesan râpé puis le chorizo en dés. Pétrissez bien jusqu'à avoir une pâte homogène. Faites-en un boudin que vous filmerez et laisserez 40min au frigo.

Préchauffez le four à 180°C. Découpez de très fines tranches dans les buchettes de chèvre. Chemisez une plaque de cuisson de papier sulfurisé.

Sortez la pâte du frigo et prélevez-en l'équivalent d'1/2 cuillère à soupe. Divisez la boule en 2, aplatissez la première partie sur la plaque, garnissez de tranches de chèvre, et recouvrez de la deuxième partie en prenant soin de bien souder les bords avec les doigts.

Note : Si la pâte colle, vous pouvez trempez les doigts dans une coupette d'eau froide de temps en temps.

Lorsque tous les cookies sont façonnés, enfournez pour 8 à 10 min.

Cookies chorizo, fourrés chèvre
Cookies chorizo, fourrés chèvre
Repost 0
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 14:39
Pudding 3B de Macaronette

Brioche, banane, Baileys, c'est la très bonne recette de Macaronette que j'ai dans mes favoris et qui n'a cessé de me faire de l'oeil jusqu'à ce que je la réalise.

Peu (voire pas) de matières grasses, que des goûts que j'aime, c'était le petit moment de bonheur.
Je n'ai pas fait la crème anglaise au Baileys, mais j'ai quand même pris du précieux nectar à côté ; ça peut imbiber tout aussi bien ;)

J'ai simplement divisé les proportions (je vous remets quand même les originales), et utilisé des grands moules à muffins pour des portions individuelles satisfaisantes. Un régal, et qui fait du bien vu l'été qu'on s'est payé.

PS : oui, enfin de retour. Beaucoup de weekends à droite à gauche, peu le temps de cuisiner, dur de garder le rythme... On devrait faire un retour en douceur ;)
Heureuse de vous retrouver, en tout cas !

Pudding 3B de Macaronette

Pour 6 portions :

Les puddings :

  • 350g de brioche rassie
  • 3 bananes mûres
  • 300ml de Baileys
  • 3 oeufs
  • 100g de sucre
  • 1 pincée de sel

Le glaçage :

  • 150g de chocolat noir de couverture
  • 140ml de crème liquide
  • 1 c.à s. de miel
  • 1 feuille de gélatine
  • Les puddings :

Préchauffez le four à 200°C.
Battez les oeufs et ajoutez le sucre, le sel et le Baileys.

Coupez la brioche en petits cubes et écrasez les bananes. Ajoutez-les au mélange liquide et laissez macérer quelques minutes.

Graissez vos moules à muffins (ou moules à manqué), versez le mélange et faites cuire 40 min au bain-marie.

Laissez bien refroidir avant de procéder au glaçage.

  • Le glaçage :

Coupez les chocolat en morceaux et réservez dans un bol. Faites ramollir la feuille de gélatine dans l'eau froide.

Faites chauffer la crème liquide avec le miel jusqu'à ébullition. Hors du feu, ajoutez la gélatine essorée. Versez sur le chocolat en deux fois et mélangez pour obtenir un mélange bien lisse.

Glacez le pudding refroidi et laissez prendre.

Pudding 3B de Macaronette
Repost 0
29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 17:43
Blueberry pie

En mode western pour fêter l'anniversaire de mon papa, ce grand inconditionnel du far west. Son dessert préféré, la tarte aux myrtilles (comme vu l'année dernière), en version américaine pour cette année. En mode croisillons donc pour refaire la recette du livre qu'il m'avait en plus ramené de son voyage au Wyoming, the Old West Cookbook.

A savoir :

- Pour les croisillons, j'ai repris le schéma fait par Marc Grossman pour sa cherry pie.

- Quant aux dimensions, j'utilise un moule à tarte de 18cm de diamètre, mais d'une profondeur de 5 bons cm (parfait quand on aime les tartes bien garnies) ce qui fait qu'en général, je divise les proportions de pâte par 2 mais que la garniture d'un tarte normale correspond pile poil à la profondeur.
Ici j'ai fait une pâte sablée entière, mais je n'en ai utilisé que la moitié.

- Enfin, les recettes préconisent souvent de dorer au jaune d'oeuf parfois avec du lait. J'ai volontairement zappé cette étape parce que je n'y trouve pas d'intérêt, ni gustatif ni esthétique, et que j'aime la texture du sablé tel quel.

Blueberry pie

Pour un moule de 18cm de diamètre (et 5 de profondeur) :

La pâte sablée :

  • 250g de farine
  • 70g de sucre glace
  • 30g de poudre d'amandes
  • 1 pincée de sel
  • 120g de beurre pommade
  • 1 oeuf

La garniture :

  • 450g de myrtilles fraiches (ou décongelées la veille)
  • 1,5 c. à s. de jus de citron
  • 1,5 c. à s. de Maïzena
  • 1/2 c. à c. de vanille en poudre
  • 100g à 120g de sucre
  • Préparez la pâte :

Mélangez ensemble la farine, la poudre d'amandes, le sucre et la pincée de sel. Ajoutez le beurre en dés et sablez du bout des doigts. Mettez l'oeuf et mélangez rapidement jusqu'à avoir une boule homogène. Déplacez la pâte sur le plan de travail et fraisez-la (écrasez-la avec la paume de la main).
Formez une boule, filmez et réservez au frais au minimum 30 min.

  • Préparez la garniture :

Préchauffez le four à 180°C.
Délayez la Maïzena avec le jus de citron et mélangez avec les myrtilles, la vanille et le sucre.

  • Le fonçage :

Beurrez le moule. Sortez la pâte du four et séparez-la en deux. Abaissez un premier disque de pâte et récupérez les chutes. Versez la garniture dans le moule.
Abaissez un deuxième disque de pâte et coupez-le en 8 bandes. Gardez la 1ere, 3e, 5e et 7e bandes pour la partie horizontale et la 2e, 4e, 6e et 8e. Tressez si vous vous en sentez le courage, sinon mettez d'abord les bandes verticales puis les horizontales.

  • La cuisson :

Enfournez pour 40-45 min.
Laissez ensuite reforidir 3 à 4h avant de couper.

Blueberry pie
Blueberry pieBlueberry pieBlueberry pie
Blueberry pie
Repost 0
23 juillet 2014 3 23 /07 /juillet /2014 07:31
De retour de Turin

Turin, cette ville de l'Italie du Nord injustement dénigrée par rapport à ses consoeurs, pour être une ville industrielle. Faux, vous dirai-je ! Cette ville, à 2h de Grenoble en voiture (pourquoi s'enquiller des heures de train ou de voiture pour aller dans le sud quand il nous suffit de traverser Fréjus ?), est forte d'un patrimoine incroyable. La preuve en images :

De retour de Turin
De retour de Turin
De retour de Turin
De retour de Turin
De retour de Turin

Pause culture : l'Italie n'est un Etat unifié que depuis 1861. Elle a surtout été composée de petits royaumes et de duchés, et la dynastie des Bourbons-Savoie a régné sur le royaume de Piémont-Sardaigne. C'est d'ailleurs le roi Victor Emmanuel II qui deviendra le premier roi d'Italie.
Ainsi, que de palais dans cette ville : le Palazzo Reale, le Palazzo Madama, la Via Regina... Oui, on ne peut pas faire deux pas sans tomber sur un palais, c'est fou, ça !

Turin compte également de nombreux musées, dont trois majeurs : le musée égyptien, le musée du cinéma, et le musée de l'automobile. Nous avons fait les deux premiers mais je n'exclus pas de faire le troisième lors d'une prochaine virée.

De retour de Turin
De retour de Turin
De retour de Turin
De retour de TurinDe retour de Turin
De retour de Turin
De retour de TurinDe retour de Turin

Côté bouffe, ne soyons pas en reste ; nous sommes tout de même dans la ville de naissance du Nutella (c'était un certain Pietro Ferrero), et du gianduja (prononcé djandouïa), cette pâte de praliné au goût de Nutella faite avec les noisettes du Piémont.

On peut d'ailleurs ramener pas mal de ces petits chocolats dans LA boutique, bien que petite, que je vous conseille de faire : Al Bicerin.
C'est en effet dans la partie café que vous devez impérativement goûter à la boisson emblématique de Turin, le bicerino. Fait à base de café, de chocolat chaud épais et surmonté de crème. Idéal quand on s'est pris un temps de merde.

Nous avons également expérimenté le concept de "slow food" qui marche bien en Italie. Vous l'aurez compris, à contrepied du fast food, on prend son temps et on mange du burger de qualité ; le mien était fait avec un steak de boeuf et un fromage de chèvre (crémeux à souhait), accompagné d'une boisson qu'on choisit au bar (blanc, rouge, rosé, bière pression, soda...).

Enfin, sur le chemin du retour, petit arrêt à Avigliana, village médiéval, où nous avons goûté un jus de myrtilles maison tout bonnement excellent (accompagné d'une bonne part de tarte aux myrtilles).

Les pâtes ont été testées dès notre arrivée, chez Pastificio Defilippis ; trofie au pesto ou pâtes aux lardons, saumon et oignons.
Les pâtes ont été testées dès notre arrivée, chez Pastificio Defilippis ; trofie au pesto ou pâtes aux lardons, saumon et oignons.
Les pâtes ont été testées dès notre arrivée, chez Pastificio Defilippis ; trofie au pesto ou pâtes aux lardons, saumon et oignons.
Les pâtes ont été testées dès notre arrivée, chez Pastificio Defilippis ; trofie au pesto ou pâtes aux lardons, saumon et oignons.
Les pâtes ont été testées dès notre arrivée, chez Pastificio Defilippis ; trofie au pesto ou pâtes aux lardons, saumon et oignons.
Les pâtes ont été testées dès notre arrivée, chez Pastificio Defilippis ; trofie au pesto ou pâtes aux lardons, saumon et oignons.

Les pâtes ont été testées dès notre arrivée, chez Pastificio Defilippis ; trofie au pesto ou pâtes aux lardons, saumon et oignons.

En parlant d'Italie, je voudrais vous part également de ma participation au projet de House Trip, pour lequel j'ai gentiment été contactée par Fanny. Collaboration pour faire connaître la culture gastronomique de Londres, Rome, Barcelone, Paris et Amsterdam, ce guide gastronomique vous aidera, j'en suis certaine, à apprécier d'autant plus le patrimoine culinaire de ces capitales européennes.

Repost 0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 15:10
Cevapi (grillades croates)

Cevapi ou cevapici (qui se prononcent), petites grillages de balkans que j'ai déjà eu l'occasion de vous présenter ici.

Voici la recette originale, qui se compose de ces petits morceaux de viande, de pain lepinja, et d'ajvar, une compotée de poivrons et d'aubergines. Ceci généralement servi avec des lamelles d'oignon rouge et des feuilles de salade.

Je dis cuisine croate, mais il s'agit de cuisine qu'on trouve dans les Balkans (entre les différentes invasions, c'est un carrefour des cultures), bien que la composition change selon les pays. En effet, les cevapi sont composés de différentes viandes, or selon les pays il se peut qu'il y ait du porc (comme en Croatie, pays chrétien) ou non (comme en Bosnie-Herzégovine, en majorité musulmane).
Carrefour des cultures, vu qu'il y a influence de cuisine méditerranéenne et cuisine orientale : comment ne pas voir l'influence de la Turquie dans ces grillades ?


Si certains d'entre vous partent en vacances en Croatie, peut-être y goûterez-vous et me donnerez des retours ?
A propos de vacances, vous me voyez désolée du manque d'activité et de réactivité sur ce blog ; je suis en vadrouille quasiment tout le temps, les vies sociale et professionnelle prennent un coup de collier, mais on essaie de s'adapter à ce nouveau rythme.

Cevapi (grillades croates)

Pour les pains lepinja (4 gros pains) :

  • 500g de farine
  • 1 sachet de levure de boulangerie sèche (8g)
  • 1 c. à s. de sucre
  • 1 c. à c. de bicarbonate de soude
  • 1 c. à c. de sel
  • 150ml de lait tiède
  • 120ml d'eau tiède

Mélangez la farine, la levure de boulangerie le sucre et le bicarbonate de soude. Creusez un puits et versez progressivement le lait et l'eau. Une fois que vous avez une pâte, ajoutez le sel, et travaillez la pâte environ 10 min.

Huilez un saladier, couvrez et laissez lever 1h (le four en fonction étuve - 40°C - est une bonne place s'il fait trop froid chez vous).

Dégazez la pâte, et divisez-la en 4 à 6 pâtons selon la grosseur des pains désirés. Laissez lever encore 20min.

Préchauffez le four à 210°C. Sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, abaissez légèrement les pâtons histoire de les aplatir un chouïa. Badigeonnez d'eau et quadrillez la surface avec un couteau.
Enfournez 10 min, baissez la température à 150°C et laissez cuire encore 12-15 min.

Sortez du four et couvrez d'un torchon 10 min.

Cevapi (grillades croates)

Pour les cevapi (20 pièces) :

  • 250g de boeuf
  • 200g de veau
  • 3 gousses d'ail
  • 1/4 oignon rouge
  • 1 poignée de paprika
  • 1/4 bouquet de persil
  • 25ml d'eau gazeuse OU 1/2 c. à c. de bicarbonate de soude dans 25ml d'eau
  • sel, poivre

Passez les viandes, l'ail, l'oignon et le persil au hachoir.
Ajoutez l'assaisonnement et l'eau gazeuse et pétrissez pour avoir une farce à peu près homogène.
Formez des petites quenelles de viande et mettez au frais une petite heure.

Sur le grill ou le barbecue, voire à la poêle, faites griller les cevapi dans un peu d'huile d'olive, environ 7 min de chaque côté. Ôtez du feu.

Au moment de servir, ouvrez les pains et garnissez-les de quelques feuilles de salade, de rondelles d'oignon rouge et de cevapi.

Cevapi (grillades croates)

Pour l'ajvar :

  • 1/2 kg de poivrons rouges
  • 1 aubergine
  • 2 gousses d'ail hachées (facultatif selon les recettes)
  • sel, poivre
  • paprika doux
  • huile d'olive

Faites griller les poivrons rouges et l'aubergine. La peau des poivrons doit noircir et se cloquer (afin de les éplucher) et l'aubergine doit être tendre.
A la sortie du four, mettez les poivrons dans un sac en plastique et laissez-les-y tiédir.
Lorsqu'ils sont tiédis, épluchez-les. Creusez l'aubergine récupérez la chair : mixez les chairs des deux légumes. Ajoutez les gousses d'ail.
Salez, poivrez, ajoutez le paprika.

Versez une bonne quantité d'huile dans une sauteuse et laissez mijoter la préparation à feu doux pendant une bonne heure, en remuant de temps en temps. L'humidité doit s'évaporer et vous devez obtenir une compotée.

Cevapi (grillades croates)
Repost 0
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 15:54
Salpicao (salade brésilienne)

Plus tôt ce mois-ci, je vous ai présenté le salpicao dans une version 'brassage ethnique'. C'est pour la version brésilienne améliorée du coleslaw, finalement : on retrouve carotte, cèleri et mayonnaise.
Bien savoureuse surtout par la présence du maïs et du poulet aux épices (qui ne se voit pas sur les photos, hélas).

Le livre dans lequel j'ai trouvé la recette suggère de le déguster avec un peu de salade et des chips. Un délice !

Je me suis souvenu que j'avais déjà croisé cette recette lors de "Un Dîner presque parfait" où l'une des concurrentes proposait cette recette, mais avait déçu tout le monde pour ne pas avoir fait la mayo elle-même.

Pour 4 personnes :

  • 2 filets de poulet
  • mélange d'épices de votre choix (cumin et noix de muscade pour moi)
  • 5 carottes nouvelles
  • 1 pomme verte
  • le jus d'1 citron bio
  • 1 branche de cèleri
  • 1 boîte de 450g de maïs
  • feuilles de persil plat
  • 3 à 4 c. à s. de mayonnaise
  • 15cl de crème liquide
  • salade (mesclun ou frisée)
  • chips

Taillez le poulet en lamelles de 5cm de longueur et faites-les revenir dans une sauteuse avec un fond d'eau salée. Ajoutez les épices et mélangez. Lorsque le poulet est cuit, ôtez du feu et réservez.

Pelez puis râpez les carottes. Détaillez la pomme en allumettes sans la peler et le cèleri en cubes. Mélangez ces trois éléments dans un saladier avec le jus de citron. Ajoutez le persil, les grains de maïs égouttés, le poulet, la mayonnaise et la crème liquide. Mélangez bien.

Couvrez de film alimentaire et laissez 2h au frigo.
Au moment de servir, versez dans des petits bols et accompagnez de feuilles de salade et de chips.

Salpicao (salade brésilienne)
Salpicao (salade brésilienne)
Repost 0