Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
15 juillet 2013 1 15 /07 /juillet /2013 12:31
Les tartelettes de chez Dobinson

Retour en France, à moi le soleil ! Et pour reprendre le retour en douceur, j'entame avec Dobinson, une enseigne que je me devais de vous faire découvrir. Certes c'est à Canberra et peu d'entre vous doivent avoir la vocation d'aller se perdre là-bas, mais je tenais à vous montrer le fantastique travail de pâtisserie que cette enseigne boulangère propose. Bien qu'ils proposent aussi une gamme de salé, j'y vais souvent pour prendre une petite tartelette, et je crois avoir goûté celles qui m'intéressaient le plus. Le petit must : se partager des tartelettes entre copines après une rando. C'était d'ailleurs notre premier repas de la journée, vers 14h30, donc autant dire qu'on avait les crocs !

D'ailleurs j'en ai parlé vite fait dans cet article, puisque la réalisation de ce cheesecake était directement inspirée d'une de ces tartelettes divines.

J'ai vu deux enseignes à Canberra : une grosse boutique et un estanco dans le centre commercial.

Ils proposent deux sortes de cheesecakes, tous deux au chocolat, respectivement blanc et noir ; je n'ai goûté que celui au chocolat blanc, mais qui était un délice, avec sa belle finition.

Les tartelettes de chez Dobinson
Les tartelettes de chez Dobinson

J'ai goûté la tartelette amandes-boysenberry, qui est une sorte d'amandine avec, selon la traduction "des mûres de Boysen", c'est-à-dire une variété de mûre rouge. Amande-fruit rouge, un duo qui continue de faire ses preuves.

Dans le dernier lot, on a choisi quatre tartelettes qu'on s'est donc partagées et qui étaient divines : tartelette caramel-passion, tartelette à la cerise, tartelette orange-pavot, et tartelette au chocolat.

Les tartelettes de chez Dobinson

J'ai tout aimé, bien évidemment ; mais la palme va à la tartelette caramel-passion, ma préférée et de très loin ! Vient ensuite celle à la cerise, et bien que j'aie aimé orange-pavot grâce au glaçage à l'orange, je l'ai trouvé correcte mais sans plus, comme celle au chocolat : rien d'innovant en bouche, dirais-je ; c'est du chocolat, c'est bon. Point. En revanche, prendre en même temps une part d'orange-pavot et une de chocolat, malgré les yeux ronds auxquels j'ai eu droit, c'était exquis !

Celle à la cerise était très généreuse, il suffit de voir la taille de la bête. Une pâte sablée friable et un appareil aux fruits généreux, vraiment il n'y avait rien à redire.

Quant au top du top, caramel-passion, c'est celle qui m'a régalée et m'a le plus surprise. Déjà, l'affichette ne mentionnait que "caramel tart", mais on voyait le fruit de la passion sur la petite couche de chantilly qui la recouvrait. Je me suis dit que ça devait être original et bien équilibré. Et là, surprise quand je goûte : deux ingrédients supplémentaires se sont fait connaître ! De la banane, et une fine couche de chocolat entre la pâte et l'appareil. Une association explosive en bouche, qui m'a vraiment conquise. Tellement que ça m'a donné des idées pour des futurs desserts !

Bref, si un jour vous vous perdez passez à Canberra, arrêtez-vous chez Dobinson, à $3.80 la tartelette, où on ne se fiche pas de vous au niveau des portions.

Dobinson's Bakery Café,
177 Bunda Street
Canberra 2601 ACT
Australia

Repost 0
Published by Claire-tte - dans A testé !
commenter cet article
14 mars 2013 4 14 /03 /mars /2013 08:51

Connaissez-vous ces cookies frais à commander sur internet ? Voilà le concept assez innovant de la bonne boîte d'environ 15 cookies qu'on peut se faire livrer chez soi, par la marque Moustache Cookies. On peut se faire livrer soit une boîte du parfum de son choix, soit prendre un assortiment, pré-composé (la Disco Box, l'Amazing Box) ou à composer soi-même (la Feel Free Box, voire la Love Box pour la Saint-Valentin). Les prix des boîtes vont de 15 à 22 euros environ.

 

Moustache 1

 

Les cookies se répartissent en deux catégories, selon leur parfums : les classiques, dans la catégorie Usual Suspects : à savoir le Moustache (pépites de chocolat), le Requin Blanc (au chocolat blanc), le Touchoco (est-il besoin d'expliquer ?), le Tic&Nut (chocolat et noix), etc.
Et il y a ceux avec une garniture plus originale, souvent des marques, dans la catégorie Funky Kings : l'Ourson, le Mars Invasion, le Kinder, etc.

Pour ma part, j'ai misé sur la Feel Free Box, comme à mon avis toute personne qui commande pour la première fois sur le site. N'étant pas férue de tout ce qui est Daims et Smarties dans les cookies, mais plutôt tradi, j'ai pris :

- 1 Grand Requin Blanc

- 2 Tic&Nuts

- 2 Nuit Blanche (cacao et chocolat blanc)

- 1 Touchoco

- 1 Inception (3 chocolats)

- 1 Mars Invasion

- 1 Une fois (chocolat et morceaux de Spéculoos)

- 1 Matcha Boy (matcha et chocolat blanc)

 

Moustache 2

 

Ils étaient véritablement ex-cel-lents ! Une taille très correcte, on ouvre le sachet avec déférence et on croque doucement dedans. Pour certains, j'ai noté une note salée sur la fin qui était loin de me déplaire !
Ils étaient évidemment tous bons, mais j'ai mes préférences : sans conteste le Nuit Blanche ! Au cacao et avec des morceaux de chocolat blanc, qui j'ai noté, étaient plus des lamelles que des chunks, donnaient un rendu en bouche, autant du point de vue du goût que de la texture, vraiment incroyable.
J'ai tellement adoré le Nuit Blanche que le Touchoco m'a paru moyen à côté (notez quand même que je ne suis pas une adepte de l'orgie de chocolat à la base). Le Grand Requin Blanc était bien bon également !
J'ai aussi adoré le Tic&Nut, avec ce mélange de pépites de chocolat et de noisette, c'est simple, mais c'est terriblement efficace, surtout quand c'est bien préparé !
Le Matcha Boy, c'était leur sortie du moment, donc je me suis mise en devoir de le goûter. Pas mal, j'avoue ne pas avoir assez testé le matcha pour me prononcer. En revanche, je suis sûre que les adeptes de cet ingrédient seront séduits à coup sûr !
Quant au Une Fois, il était à la hauteur de mes attentes : du chocolat, du Spéculoos, que demander de plus ?
J'ai noté que certains étaient plus moelleux que d'autres, mais ça dépend sûrement des ingrédients qui les composent.

 

Mais finalement, ce sont des parfums nous pouvons (ou avons déjà pu) réitérer chez nous. Alors quel intérêt à commander, me direz-vous ? Plusieurs raisons pour moi :

- la qualité du produit : les cookies sont faits main et à la demande, pendant la nuit qui suit la commande. Produits frais et de qualité pour ce faire. Ainsi même les goûts les plus simples sont incroyablement bons.

- la texture : ils ont cette texture que j'adore, croustillants avec un intérieur dense, qu'on peut s'amuser à arracher avec les doigts, ou avec les dents quand on croque dedans avec délectation et qu'on ralentit ses mouvements. Des vrais cookies, quoi, pas trop moelleux à s'y méprendre avec un petit gâteau, ni trop durs ou secs pour qu'on les confonde avec des sablés.

- la taille : ce ne sont pas les mini biscuits que je suis capable de produire et que j'ose appeler cookies. Ceux-là font facilement la taille de ma main, la taille idéale pour justement donner cette texture unique et qui justifie le prix.

 

Bref, j'ai beaucoup aimé cette expérience, et j'ai pu tester les parfums qui m'intriguaient le plus.Je ne peux que vous recommander de vous laisser tenter.

Repost 0
Published by Claire-tte - dans A testé !
commenter cet article
19 octobre 2012 5 19 /10 /octobre /2012 10:11

Cette adresse m'a été révélée par Enflammée, dont les Toulousaines peuvent se repaître de son blog truffé de bonnes adresses. Et je peux vous assurer que celle-ci, testée, retestée, jamais rien à redire.

http://profile.ak.fbcdn.net/hprofile-ak-snc4/203525_127809610629274_155919_n.jpg
J'y avais déjà emmené ma mère, puis une amie. Toujours aussi irréprochable. Une déco sur le thème de l'enfance, on boit dans des verres à moutarde, et on a sous les yeux une cuisine généreuse, réconfortante, avec cette touche de malice caractéristique de l'enfance. Et pour cette qualité, des prix bien abordables : 23€ le menu plat + dessert le soir. J'en veux pour preuve nos très belles assiettes :

Sales-gosses-1.JPG

Le magret de canard à la poudre de dragée

Sales-gosses-2.JPG

Les ravioles de ricotta et pistou

Sales-gosses-3.JPG

Et nos desserts, avec le banoffee au carambar

Sales-gosses-4.JPG

Et le café gourmand, composé ce soir-là d'un cheesecake banane et caramel, d'une madeleine à la verveine, et d'une verrine de crèmes, chocolat et basilic. Avec un petit Kinder surprise (avec une Barbie à l'intérieur !).

 

Le restaurant n'est pas très grand, alors pensez à réserver (surtout le samedi) :

Les sales gosses
7 rue de l'Industrie
31000 Toulouse
www.restaurant-salesgosses.fr

Repost 0
Published by Claire-tte - dans A testé !
commenter cet article
23 septembre 2012 7 23 /09 /septembre /2012 17:25

J'adore me perdre dans les petites rues de Toulouse : c'est comme ça que j'ai découvert ce restaurant végétarien qui propose un concept vraiment sympa, à savoir des formules à volonté : 10€ la première formule, puis 1€ supplémentaire à chaque nouvelle formule, et ce parmi les salades, les tartes salées, le plat du jour et les desserts (glaces comprises). Il existe aussi des menus, comportant des formules au choix, avec boisson et café.
C'est plutôt correct, car je crois que, menus compris, vous n'atteignez pas les 20€.

http://www.sitedesmarques.com/images/logo/136/logo-lafaimdesharicots.jpg

Les salades sont dans des bacs au frais ; vous avez à disposition aussi bien des salades prêtes que des ingrédients pour votre composition propre (maïs, betterave, croûtons, etc.) ; les tartes salées sont au nombre de trois (vu qu'ils en refont tout au long de la journée, ils ne peuvent pas trop étendre la gamme), et le plat du jour à ce moment-là était un couscous aux légumes.

 

Nous avons modestement choisi salade et desserts.

Faim-haricots-1.JPG

Comme on goûte à tout, ça fait des belles assiettes, dans lesquelles on peut trouver : courgette-curry, taboulé classique, taboulé de quinoa, salade de pâtes à la grecque, semoule à la cannelle et raisins secs, haricots verts au sésame, houmous et tomate/mozzarelle (liste non exhaustive)

Faim-haricots-2.JPG

Pour le dessert, il y avait du fondant au chocolat, du carrot cake, du pudding, du gâteau à la noix de coco, du fromage blanc, de la salade de fruits, et des roses des sables. Petit bémol : j'ai été déçue par les gâteaux qui manquaient de sucre par rapport à la première fois où j'étais venue (j'ai dû tomber sur la mauvaise fournée où ils n'avaient plus de sucre ?). Les glaces à volonté que je n'ai pas en photo, mais je me suis contentée des parfums banane et pistache, parfaits pour accompagner le fondant au chocolat.

Le restaurant est ouvert tous les jours, midi et soir !


La faim des haricots
3 rue du puits vert
31000 Toulouse
www.lafaimdesharicots.fr

Repost 0
Published by Claire-tte - dans A testé !
commenter cet article
18 septembre 2012 2 18 /09 /septembre /2012 15:02

Le meilleur restaurant gastronomique de Toulouse, ça se passe de fioritures. Je vous dirai simplement que tout commence par un mail reçu par la charmante Alexandra de l'agence RCPA qui conviait les blogueuses de la région à participer à un atelier pour faire re-découvrir l'agneau (je vous en parlerai prochainement) et pour parler de cela, rendez-vous chez Michel Sarran.
J'ai retrouvé là-bas Milie, et nous avions des étoiles dans les yeux en parlant de l'endroit. Mais comme je vous l'ai dit, passons-nous des fioritures :

Michel-1.JPG

Pour commencer, amuse-bouche composé d'un caviar de pomme, d'un petit beignet au poisson, d'un canapé, et d'une boulette "kebab", si je me souviens bien

Michel-2.JPG

En entrée, du foie gras de canard de la Ferme de la Cave en soupe tiède à l'huître de Belon

Michel-3.JPGMichel-4.JPG

En plat, l'agneau Allayton en trois cuissons :
- la côte juste rôtie à l'ail, légumes d'été et jus court à la fleur d'oranger
- pressé à la truffe et pois gourmands, vichyssoise de Tarbais et ris en tempura
- saisi sur la brique Toulousaine aux parfums de curry et de pimenton

Michel-5.JPG

En dessert, les pommes tentation caramel citron vert, crème coriandre (à gauche), croustillant pomelos, mousseux granny et sorbet pomme rôtie (à droite)

Et bien que nous n'ayons eu le temps de prendre les photos, on nous a servi encore des mignardises (crème au chocolat, mini-macaron à la violette, mini-guimauve, et un mini-canapé avec une mousse dont je ne saurais vous redire précisément la saveur), et le serveur est passé une dernière fois pour nous proposer pour digérer un mini-cone de glace au café. Sans compter le chef lui-même à la fin du repas.

 


Michel Sarran
21 Boulevard Armand Duportal
31000 Toulouse
www.michel-sarran.com

Repost 0
Published by Claire-tte - dans A testé !
commenter cet article
10 juillet 2012 2 10 /07 /juillet /2012 11:30

Je rongeais mon frein en attendant de pouvoir essayer ce nouvel endroit suite à l'article de Cléa qui nous informait de l'ouverture de cette petite boutique.

J'y suis enfin allée avec une amie et nous avons été enchantées ! La boutique est en deux deux pièces, l'une pour déjeûner, l'autre pour la boutique. 10 couverts maximum, il me semble. Tenu par deux charmantes Japonaises très accueillantes, cette cantine récemment implantée rue Alexandre 1er de Yougoslavie (à l'angle de la rue Belgrade, derrière le Fnac Victor Hugo) mérite de se faire connaître ! Pardonnez simplement mes photos prises avec le portable, mon appareil venant d'être acheté le jour même était pour le moment inutilisable.

 

Ozenya 1

 

On a le choix entre le plat du jour, des suhis, le chirashi, des onigiri, des inari zushi. La carte n'est pas énorme mais nul besoin, car elle est très appétissante ! Nous avons pris le plat du jour qui était du porc au gingembre. Et oui, les soldes, ça creuse !

En boisson, nous en sommes restées à l'eau mais ils proposent pas mal de thés, et pardonnez mon manque de connaissance sur cette boisson, je suis une fille de la caféine.

Et lorsque notre plat arrive... c'est dans des belles boîtes à bento ! Les Japonais et leur présentation impeccable, je dis banco !

 

Ozenya 2

Ozenya 3

 

Un délice ! D'habitude je tombe sur des plats trop forts en gingembre, et celui-ci était très bien dosé. Avec le riz cuit à la japonaise, et la petite salade dont nous avons essayé de deviner les ingrédients, c'était un pur délice. Il m'a même fallu du temps pour finir mon plat.

On s'était dit que ces petits batonnets qui composaient la salade devaient être du céleri, et les "trucs jaunes", du bambou... Perdu ! Quand on a demandé ce que c'était, notre charmante patronne nous a indiqué que c'était du salsifi et du navet mariné !

Une cuisine très saine et savoureuse que nous avons eue là !

 

Il fallait évidemment un dessert, et comme il font aussi salon de thé, il y avait pas mal de pâtisseries japonaises sur la carte. J'en connaissais quelques uns, comme le dorayaki (sorte de pancakes fourrés à l'azuki - pâte de haricots rouges sucrée), et je me disais que j'allais peut-être tester les dango... Mais j'ai finalement opté pour le daifuku mochi, une bonne bête vu la taille, qui est une pâte de riz gluant fourrée à l'azuki. Nature, au thé vert, ou encore recouvert de sésame. J'ai choisi ce dernier.

Ozenya 4

Ozenya 5

 

Je n'ai hélas pas la photo, mais ma camarade a opté pour le mochi ou yuzu, fourré à la pâte de haricots blancs. Elle a adoré, et en ayant goûté le sien, je ne saurais vous dire si j'avais pu déterminer mon préféré !

C'est aussi ce que j'aime dans la pâtisserie japonaise : ce n'est pas trop sucré ni écoeurant, et ça ne vous plombe pas le bide après le repas.

 

Le tout pour pas très cher, 8€ le plat du jour et 3,5€ la pâtisserie, on trouve facilement plus cher. Vous avez la caisse située dans la boutique, ou vous pouvez acheter des produits frais, surgelés ou en boîte. J'ai pu apercevoir des dorayaki et du gâteau au thé vert dans le frigo, des salsifis dans le congélo, et je me pencherai la prochaine fois pour voir s'il existe la pâte de haricots blancs (shiro-an).

 

Bref, amis grenoblois, je vous incite grandement à aller dans cette petite cantine, conviviale, adorable, qui vous changera des Pasta Via ou Sushi Shop.

 

Ozenya

2 rue Alexandre 1er de Yousgoslavie

38000 Grenoble

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Claire-tte - dans A testé !
commenter cet article
15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 08:15

Depuis le temps ! Ce billet traîne dans mes brouillons, mais voici le bien gustatif que je me suis offert la semaine dernière, avant mon retour dans les montagnes.

J'entends parler et je lis beaucoup sur ce restaurant, typiquement cantine mexicaine et incomparable au Tex-Mex qui paraitra bien fade après ça. J'arrive enfin à réserver. Alors, qu'est-ce ça donne ? A la hauteur de ce que j'ai fantasmé. Oui oui.

Sandia 1

 

Nous avons réservé pour 20h, aussi l'heure d'ouverture du restaurant. On arrive dans une pièce bien décorée, avec des poupées et des couleurs, le tout dans une ambiance tamisée ce qui fait que nos yeux ne sont tout de même pas agressés par des couleurs trop flashy.

Sandia 2

La carte propose une large gamme de plats savoureux, au point qu'on voudrait tout goûter. Des entrées chaudes, des entrées froides, des plats, des desserts, et des alcools.

Avec mon acolyte, nous avons préféré tabler sur cocktail - plat - dessert, parce que le dessert est sacré chez nous.

Cela dit, les entrées étaient très alléchantes : des quesadillas à la fleur de courgette, du guacamole, de la salade à la fleur de cactus...

 

Pour notre cocktail - qui nous a duré tout le repas, car l'alcool est à boire avec modération - ma comparse a pris la Piña Colada (rhum, coco, ananas - à gauche), et j'ai opté pour l'Adelita (jus de goyave, orange, tequila - à droite). Très frais et dosé correctement, une très bonne entrée en matière.

Sandia 3

Les plats sont nombreux. Il y a des "classiques", comme les enchiladas, fajitas ou tacos. Mais toujours avec des ingrédients qu'on ne connait pas toujours. Le fromage mexicain diffère du cheddar ou de l'emmental, les fleurs de courgette sont une option sympathique que pour ma part je ne connaissais pas dans la cuisine mexicaine, tout comme les autres mole (les plats en sauce à base de chili). Les plats varient de 11 à 16€ en moyenne, des tacos, enchiladas, fajitas, à la pièce de viande et son accompagnement.

 

Mon acolyte a choisi de prendre le Mexico de Luxe, où l'on retrouve enchiladas (une au poulet, une au fromage), albondiga, salade, guacamole, haricots noirs... J'ai goûté dans son plat, évidemment, et c'était effectivement très bon. Mais ce soir, j'ai préféré me la jouer aventurière et découvrir de nouvelles saveurs. J'ai longtemps hésité avec le pastel chuchita, sorte de lasagnes de tortilla au poulet et fromage (avec les sauces qui vont avec, évidemment), mais je me laisse tenter par la Extra : un plat que le chef a décidé de faire selon son humeur (un plat qui change donc régulièrement). Ce soir, il s'agissait de porc mariné, de chorizo et de fleurs de courgette recouverts de sauce et de fromage fondu (queso oaxaca) dans un plat en fonte, avec comme accompagnement le tomatillo, le guacamole et un bol de haricots noirs, avec des petites tortillas à garnir.

Je ne regrette absolument pas mon choix : des saveurs qui se marient tellement bien qu'alors qu'on ne se doutait pas que cette association pouvait exister, elles ne pouvaient aller qu'ensemble.

Une cuisine vraiment excellente.

Sandia 6

Mexico de luxe

Sandia 5

La Extra

 

Pour le dessert, il n'y en a pas énormément à la carte, mais ça me plait : je n'aime pas avoir les éternelles propositions de desserts - souvent mal faits - qu'on retrouve dans la plupart des resto.

Ici, trois gâteaux et diverses coupes de glace. Un gâteau givré au citron vert, un aux trois laits et un "surprise". Ce soir, la surprise était café-praliné et chantilly. Des saveurs que je connais déjà, j'ai donc choisi le dulche tres leches. Trois laits car il y a lait concentré, lait entier et crème.

Sandia 8

Un gâteau imbibé, qui a une texture très spongieuse et agréable. Je suis retombée en enfance en le mangeant.

Mon acolyte avait calé avec son assiette (moi, je suis un ventre !), elle a donc choisi une coupe de glace : citron vert - tequila.

Sandia 7

 

Bref, un restaurant qui mérite ses très bonnes notes (City Vox 2010, 2011...), agréable, innovant, où je retournerai volontiers et prochainement !

 

La Sandia

8, rue Palaprat

31000 Toulouse

05.61.63.19.23

Repost 0
Published by Claire-tte - dans A testé !
commenter cet article
27 juin 2011 1 27 /06 /juin /2011 21:03

J'ai testé la formule Cook and Go : un atelier de cuisine où vous vous incrivez et choisissez votre formule à l'avance (téléphone ou internet), puis venez la réaliser en 1h30, accompagné d'un chef. Les plats que vous avez préparés sont ensuite mis au frais, et vous les emportez chez vous où vous n'aurez plus qu'à les faire cuire. Vous retrouvez ensuite sur votre compte les recettes des plats réalisés.

 

CAG 1

Un concept assez sympa qui comporte plusieurs formules. Chaque formule est fixée à 39€, pour en principe un seul participant. 10€ par participant supplémentaire, ainsi que pour un convive de plus. Le nombre de convives varie selon les formules. C'est si vous en ajoutez sur la formule initiale que vous payez le supplément.

 

Le tête-à-tête gourmand

Un menu pour 2 personnes avec une bouteille de vin. Tout ce que vous avez à faire est de faire votre réservation sur internet en indiquant vos lieu et heure de rendez-vous, puis de sélectionner ce qui vous plait entre les entrées, plats et desserts proposés pour composer votre menu.

 

J'invite à dîner

Par défaut, vous êtes un seul participant à l'atelier, et vous cuisinez pour trois convives. La réservation est la même pour toutes les formules, et les plats proposés sont les mêmes : à vous de sélectionner.

 

6 bons petits plats

Ici, vous pouvez choisir 6 plats pour une personne. Vous avez de quoi faire deux menus, mais si vous voulez faire deux entrées et quatre desserts ou que du salé, c'est aussi possible : encore une fois, c'est vous qui composez !

 

Juste pour moi

Cette formule-ci est moins chère (19 euros) et dure moins longtemps : 45 min. Vous composez un menu pour une personne. Une entrée et un plat, ou un plat et un dessert. Il n'y a pas de participant ou de convive supplémentaire pour cette formule.

 

Il existe des formules pour les enfants :

 

Tous à table !

Pour deux personnes participantes et deux convives (un adulte et un enfant), vous cuisinez les plats sélectionnés (un menu pour deux) en une heure.

 

100% goûter

Toujours pour deux convives et deux participants, vous cuisinez deux desserts en une heure pour 29 euros.

 

J'ai choisi pour ma part la formule 6 bons petits plats pour une personne (je vise la rentabilité), comme ça je fais aussi goûter à la populasse et je peux tester pas mal de plats.

Le chef qui m'a guidé était à l'école hôtelière, et était très sympathique ; les plats sont évidemment faciles à réaliser, ce n'est pas un cours qui s'adresse à de grands experts. Surtout quand il m'a dit que certains clients l'avaient rappelé en disant avoir raté la cuisson de leur plat... parce qu'ils n'avaient pas compris qu'un four, ça se préchauffe !

 

J'ai donc cuisiné (recettes à venir !) :

 

L'aumonière de reblochon, pomme granny et miel (accompagnée d'une salade de mesclun et d'une vinaigrette - que vous emportez également)

Aumoniere-2.JPG

 

La verrine de tartare, crème de piquillos et ses légumes d'été

Verrine tartare piquillos

 

Le tartare de boeuf au couteau (avec ses pommes de terre à l'huile d'olive)

Tartare

 

Le carpaccio d'ananas à l'huile d'olive, basilic et fruit de la passion

Carpaccio d'ananas

 

La tarte soufflée au chocolat et son coulis de framboise

Tarte soufflée 2

 

Le croq' framboise, spéculoos et brisures de chocolat blanc

Croq'framboise

 

On pourrait peut-être vouloir plus de propositions de plats, mais la cuisine est agencée de telle sorte qu'il y a une préparation de plat par plan de travail avec les ingrédients à disposition.

On peut en revanche se targuer de la qualité des produits (notamment la viande) et des conseils pratiques du chef qui passe derrière vous (à l'horaire que j'ai pris, j'ai eu de la chance de l'avoir pour moi seule !).

 

Le concept est vraiment sympa : une fois votre plat fini, on le met dans une barquette en collant dessus l'étiquette qui lui correspond et sur laquelle est indiqué le reste de la marche à suivre, à savoir la cuisson, l'assaisonnement (par exemple le temps de marinade), etc. Puis on le met au frais et on passe au plat suivant. Vous repartez ensuite avec vos barquettes que vous pouvez conserver deux jours au frigo (pas de congélation).

 

Vous aurez la chance de vous inscrire à leurs ateliers si vous êtes à Paris 9, Paris 15, Lyon, Marseille ou Grenoble. Celui de Grenoble vient d'ouvrir - c'est pour ça que je ne découvre que maintenant -, ce qui explique pour l'instant le peu d'affluence, mais je pense que ça va vite prendre.

 

A Grenoble (38000) :

8 rue Lesdiguière

04.76.86.08.48

 

A Lyon :

106 rue de Sèze

04.78.52.06.32

 

A Marseille :

3 rue Henri Fiocca

04.91.91.70.25

 

A Paris 9 :

69 rue la Fayette

01.42.80.00.59

 

A Paris 15 :

175 rue St Charles

01.45.58.37.91

Repost 0
Published by Clairette - dans A testé !
commenter cet article