Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
3 avril 2017 1 03 /04 /avril /2017 06:30
Pain d'épices moelleux aux pépites de chocolat et caramel à l'orange

Pour saluer ce petit retour des beaux jours et ne pas les effrayer en faisant tout de suite péter la salade (de fruits comme de légumes) et la petite jupette, allons-y avec une recette cocooning, douce et fruitée, parfaite pour cette transition. On profite de voir son appartement ensoleillé, et on savoure un peu de ce quatre heures qu'on rapportera volontiers aux collègues le lendemain matin.

Après ce rythme infernal de cet hiver, c'est une vraie bouffée d'air que cette transition et ce retour des beaux jours, comme si tout avait décidé de s'adoucir en même temps. 

 

Pain d'épices moelleux aux pépites de chocolat et caramel à l'orange

Mais passons. Concentrons-nous plutôt sur ce petit pain d'épices, léger, moelleux fruité avec l'orange et peu sucré, pour laisser la place au caramel acidulé à l'orange qui se mariera avec la profondeur du chocolat. Une belle harmonie de saveurs, en somme. Je vous conseille, si vous n'aimez pas trop le sucré, d'y aller mollo sur le caramel, voire à ne pas en napper entièrement le cake mais en le servant à côté, pour le doser à votre goût.

La recette est celle de base de ce pain d'épices moelleux que je fais régulièrement et que j'allège en remplaçant le beurre par de la compote de pomme.

 

Je me permettrai, à la fin de l'article, de vous poser quelques questions sur la manière dont est agencé le blog afin d'incorporer les doléances dans le prochain. Vous avez même une capture d'écran du design que je me dessine : vous n'attendez pas pour rien ;)

Pain d'épices moelleux aux pépites de chocolat et caramel à l'orange

Place à la recette :

Pour le caramel d'orange (1 petit pot, soit 1/2 pot de confiture) :

  • 90g de sucre
  • 55g de beurre
  • le jus d'1 orange
  • 5cl de crème entière tiède

 

Pour le cake :

  • 180g de farine
  • zestes d'1/2 demi orange
  • 1/2 sachet de levure
  • 50g cassonade
  • 1 c. à c. de 4 épices
  • 1 c. à c. de cannelle en poudre
  • 100g de compote de pommes
  • 4 c. à s. de miel
  • 10cl de jus d'orange
  • 1 oeuf
  • 50 à 70g de pépites de chocolat
Pain d'épices moelleux aux pépites de chocolat et caramel à l'orange

Préparez le caramel : 

Mettez votre pot en verre dans un bol rempli d'eau chaude pour y verser le caramel par la suite.

Dans une casserole, faites fondre à feu moyen à fort le sucre avec le beurre et un trait de jus d'orange. Remuez assez régulièrement pour éviter que le fond n'accroche. Lorsque le caramel prend une belle couleur ambrée, retirez du feu, et versez, en prenant garde aux projections, la crème et le jus d'orange. Remettez sur le feu en remuant constamment pour faire fondre les éventuels derniers morceaux de sucre et homogénéiser. 

Versez dans le pot en verre très chaud (puisque dans l'eau très chaude) et laissez refroidir. 

Pain d'épices moelleux aux pépites de chocolat et caramel à l'orange
Pain d'épices moelleux aux pépites de chocolat et caramel à l'orange

Préparez le cake :

Préchauffez le four à 180°C.
Dans une casserole, faites fondre à feu doux le beurre et le miel.
Dans un saladier, mélangez les ingrédients secs (farine, quatre épices, cannelle, levure, cassonade, zestes d'orange). Ajoutez le mélange au beurre, le lait et l'oeuf et mélangez bien. Ajoutez enfin les pépites de chocolat.
Versez dans un moule à cake beurré et fariné (j'ai ajouté une lichette de confiture au centre) et enfournez pour environ 35 min.

Une fois le cake refroidi et démoulé, servez soit nappé de caramel à l'orange, soit avec le caramel à part, à étaler directement sur une part.

Pain d'épices moelleux aux pépites de chocolat et caramel à l'orange
Pain d'épices moelleux aux pépites de chocolat et caramel à l'orange
Pain d'épices moelleux aux pépites de chocolat et caramel à l'orange
Rendez-vous sur Hellocoton !

Et comme dit plus haut, un peu de news du prochain blog :

des catégories plus structurées (moins de catégories, mais mieux rangées), un jeu de couleurs plus sympa, et comme j'ai envie de parler de pleins de trucs, peut-être des meilleures structures d'articles qui s'approcheraient davantage du webzine.

 

A ce titre :

- Dans un article de recette, lorsqu'il y a différentes préparations, vous préférez plus simple d'avoir tous les ingrédients puis les préparations, ou 1 liste d'ingrédients + sa préparation en bloc en chaque fois ?

- Est-ce que vous trouvez plus pratique d'avoir un plug-in affichant le niveau de difficulté de la recette, le coût (par €, €€, €€€), le nombre de convives, le temps de préparation et de cuisson ? Ces détails vous semblent-ils accessoires quand vous feuilletez un livre de cuisine ? Préférez connaitre l'essentiel, à savoir le nombre de convives ?

- Y a-t-il quelque chose que vous souhaiteriez voir apparaître ? Je sais qu'il existe la vague des vidéos partout sur internet et notamment les fils d'actualité Facebook, mais j'ai quelques réserves vis-à-vis de ce format (outre que je n'ai pas les moyens techniques d'en faire pour l'instant), j'y vois plutôt un autre débouché. Et vous, quel est votre ressenti vis-à-vis de ces vidéos ?

Et voici la maquette ! Je repense aussi au design du logo. Le serpent qui se mord la queue, c'est que j'attends d'avoir le nouveau site pour la page Facebook comme si c'était la consécration...
Et voici la maquette ! Je repense aussi au design du logo. Le serpent qui se mord la queue, c'est que j'attends d'avoir le nouveau site pour la page Facebook comme si c'était la consécration...
Et voici la maquette ! Je repense aussi au design du logo. Le serpent qui se mord la queue, c'est que j'attends d'avoir le nouveau site pour la page Facebook comme si c'était la consécration...

Et voici la maquette ! Je repense aussi au design du logo. Le serpent qui se mord la queue, c'est que j'attends d'avoir le nouveau site pour la page Facebook comme si c'était la consécration...

Repost 0
13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 07:01
Macarons cacahuète et macarons chocolat-fleur d'oranger

Sonnez les cloches, marquez ce jour d'une première blanche, appelez les médias, je suis désormais dans le camp de ceux qui ont réalisé des macarons ! Youhou ! Et comme beaucoup, il a fallu pas mal de temps pour se lancer tellement ça avait l'air compliqué. Avec je ne sais combien de recettes retenues, des fois avec les astuces pour des macarons inratables qui se contredisaient les unes les autres (ouvrir la porte du four - ne surtout pas ouvrir la porte du four - blancs d’œufs vieillis - ou pas - mettre les plaques au frais - faire une meringue italienne...). Bref, pour ne pas attendre l'astuce qui aurait consisté à danser en slip à la prochaine pleine lune, je m'y suis mise lorsque je devais écouler un surplus de blancs d'oeufs et que je n'avais envie ni d'amaretti, ni de financiers. J'ai pris la recette chez Marion de Novice en cuisine et appliqué la recette à la lettre. Alors certes, il y a encore besoin d'entrainement, surtout au niveau du pochage (la loose de la fille qui a besoin de se muscler en vue de ses futurs pochages) ; mes coques ne sont pas toutes uniformes, en termes de taille ou de régularité, mes j'ai fait ma danse de la joie - toute habillée, rassure-toi - lorsque j'ai vu que j'avais une bonne texture de pâte qui retombait en ruban, et que dans le four j'ai vu la fameuse collerette ! Après ça ils pouvaient bien avoir une excroissance, rien à faire, j'avais ma collerette. Pour la garniture, j'ai choisi cacahuète pour en avoir déjà goûté à ce parfum que j'adore, et j'ai recyclé des papillotes chocolat-fleur d'oranger pour en faire une ganache.

Macarons cacahuète et macarons chocolat-fleur d'oranger

Pour une cinquantaine de macarons (100 coques) :

Les coques :

  • 3 blancs d'oeufs
  • 90g de poudre d'amande
  • 100g de sucre glace
  • 100g de sucre semoule
  • 2 c. à c. de cacao maigre

Les garnitures :

  • 5 c. à s. de beurre de cacahuètes
  • 40g de chocolat noir
  • 10cl de crème liquide
  • 6 papillotes chocolat à la fleur d'oranger
  • OU 100g de chocolat au lait + 1 c. à s. de fleur d'oranger
  • 7cl de crème liquide
  • Préparez les ganaches :

Dans un premier bol, mettez le beurre de cacahuètes et le chocolat noir en morceaux. Faites chauffer les 10cl de crème liquide jusqu'à ébullition et versez-les d'un coup dans le bol. Couvrez pour 1 à 2 min et mélangez jusqu'à homogénéité. Réservez au frais. Faites de même pour la deuxième ganache.

  • Préparez les coques :

Mixez la poudre d'amande et le sucre glace pour obtenir une poudre très fine. Tamisez-les dans un saladier avec le cacao en poudre. Montez les blancs avec le sucre semoule à vitesse moyenne, pour obtenir un mélange brillant mais pas ferme. Lorsque le bec d'oiseau se forme, on peut arrêter. En deux fois, versez le mélange poudre d'amande et sucre glace sur les blancs et mélangez à la spatule en silicone, jusqu'à avoir une pâte lisse et brillante. La pâte est prête lorsqu'en la déplaçant à la spatule, elle se remette à sa place toute seule et doucement (le test du ruban).

  • La cuisson des coques :

Préchauffez le four à 150°C. Remplissez une poche à douille munie d'une douille unie. Tapissez des plaques à pâtisserie de papier sulfurisé et pochez les coques, de manière la plus régulière possible. Laissez croûter au moins 30 min à l'air libre : les coques sont prêtes lorsqu'elles ne collent plus au doigt si on les touche. Faites cuire 12 à 14 min (les miennes étaient plus petites, j'ai donc fait du 11 min). Hors du four, laissez sécher jusqu'à pouvoir décoller les coques.

  • Faites les macarons :

Sortez les ganaches du frigo et travaillez-les pour les ramollir. Répartissez-les dans deux poches à douille et garnissez un quart des coques de l'une et un quart des coques de l'autre. Refermez chaque macaron d'une coque vierge.

Macarons cacahuète et macarons chocolat-fleur d'oranger
Macarons cacahuète et macarons chocolat-fleur d'oranger
Repost 0
12 novembre 2016 6 12 /11 /novembre /2016 18:10
Broker biscuits

Cette recette anglo-saxonne trouvée chez Effondrilles et Abat-Faim est une pépite, en plus de découler d'une jolie histoire : une base de biscuits émiettées mélangés à du beurre, typiquement british des bases sucrées des cheesecakes et autres squares, recouverte de chocolat. Simple et efficace, on en redemande !

J'ai fait une petite variation en remplaçant la moitié du beurre par de la purée de sésame, ce qui a donné un petit goût profond loin d'être désagréable !

Broker biscuits

Pour 25 biscuits (un moule carré de 20cm) :

  • 200g de biscuits (type shortbreads)
  • 60g de beurre
  • 60g de purée de sésame
  • 2 c. à s. de sucre brun
  • 1 c. à s. de cacao non sucré
  • 1 c. à s. de Golden Syrup (ou de miel)
  • 200g de chocolat au lait à pâtisser

Réduisez les biscuits en miettes. Dans une casserole, faites fondre le beurre avec le sucre, le miel, le cacao. Mélangez bien puis ajoutez les biscuits émiettés. Mélangez bien pour obtenir une pâte.

Chemisez un moule carré de 20cm de côté de papier sulfurisé et tapissez le fond avec la préparation.

Au bain-marie, faites fondre le chocolat et recouvrez-en la surface biscuitée. Lissez. Mettez au frais 3h minimum avant de sortir la préparation et de la découper en carrés.

Broker biscuits
Broker biscuits
Repost 0
24 juin 2016 5 24 /06 /juin /2016 15:23
Cheesecake passion-chocolat

Je vais finir par éternellement faire mon mea culpa pour les publications disparates et l'avancée du nouveau site qui ne fait que reculer (admirez quand même ma formule). 

Sachez que oui, je le redesigne et que le développement se fera sûrement pendant l'été. 

Laissons-nous encore le mois de juillet, encore quelques recettes sur celui-ci, et la migration se fera sur un site plus fonctionnel. 

Je vous passe les détails sur ma vie et le fait d'être complètement sous l'eau, mais le rythme de publication devrait se faire meilleur, puisque pas mal de projets précédents sont enfin bouclés et que je peux travailler enfin sur le nouveau site. 

 

Place à la recette, avec ce cheesecake au chocolat et fruit de la passion, alliance merveilleuse que nous connaissons maintenant tous, grâce notamment à Pierre Hermé et son délicieux Mogador. Je l'avais fait il y a quelque temps, mais je trouve qu'il convient bien au temps qu'il fait, frais vu la lourdeur du temps, mais qui va bien aussi avec un thé fumant si l'on se prend une averse ;)

Celui-ci est la version avec cuisson, mais je tenterais sans doute une version sans cuisson pour voir s'il y a une différence.

 

 

Matériel :

  • un moule à manqué à fond amovible
  • un batteur
  • (+ un mixer)

 

Pour la croûte :

  • 250g de biscuits (Petit Beurre, Thé Brun... j'éviterai les Spéculoos pour ce coup-ci)
  • 60g de beurre
  • 40g de cassonade

 

Pour le cheesecake :

  • 600 à 700g de fromage frais à tartiner (Philadelphia de préférence)
  • 60g de sucre
  • 2 oeufs
  • 1 c. à s. de Maïzena
  • 10cl de crème fraiche (allégée possible)
  • 5 grosses c. à s. de curd de fruit de la passion (voir plus selon vos goûts)
  • 100g de chocolat au lait en morceaux

 

Pour le curd de fruit de la passion (recette trouvée chez Coco Cannelle) :

  • 6 fruits de la passion (pour environ 275ml de jus)
  • 100g de sucre
  • 30g de Maïzena
  • 3 jaunes d'oeufs

 

 

Préparez le curd de fruit de la passion (idéalement, J-2)

Coupez les fruits et récupérez la pulpe que vous mixerez dans un petit blender.
Filtrez la préparation pour recueillir le jus.
Dans une casserole, mélangez le jus récupéré, le sucre et la maïzena. Faites chauffer, sur feu doux en remuant sans cesser.
Quand le mélange commence à épaissir, sortez-le du feu (sans l'éteindre), ajoutez les oeufs préalablement battus en omelette. Mélanger vite et bien. Remettez sur le feu et faites bien épaissir sans cesser de remuer.
Versez la préparation dans un pot stérile, laissez refroidir puis placez au réfrigérateur.
 
 
Préparez le cheessecake (J-1) :
 
Beurrez et farinez le moule à manqué.

Faites fondre le beurre et mixez les biscuits et la cassonade. Creusez un puits dans les miettes, et versez le beurre fondu. Malaxez avec les mains pour avoir une pâte. Répartissez-la dans le fond du moule et en remontant sur les parois. Tassez bien.

Réservez au frais.

 

Préchauffez le four à 150°C.

Battez le fromage frais avec le sucre pour le détendre et obtenir une texture crémeuse. Ajoutez les oeufs un à un en battant entre chaque. Ajoutez ensuite la Maïzena et la crème, battez, puis ajoutez le Lemon curd (au goût). Battez une dernière fois, puis versez le mélange sur le fond de biscuits.

 

Enfournez pour 50 min. Eteignez le four puis laissez-y le cheesecake 1h, porte ouverte. Transférez ensuite au frais pour 12h.

 

Jour J : Servez, avec pourquoi pas, le reste du curd si vous en avez ou petit plus : de la crème de coco !

Repost 0
15 octobre 2015 4 15 /10 /octobre /2015 09:23

Que de temps depuis le dernier article.
Il est vrai, ça fait un moment que je dis que je vais revenir, et que je suis débordée par le temps. Ce fut une année très longue, dévorante, sur le plan du temps comme de l'énergie. C'est même drôle de le résumer en quelques mots.

J'ai travaillé de tous les côtés et je comptais aussi dépoussiérer le blog. Marre d'OverBlog et de ses pub, et faire moi-même le design de mon blog me tenait à coeur depuis un moment. Plus aéré, mieux agencé, mieux catégorisé, avec des zimages et tout, la charte graphique complètement refaite...

Donc oui, le come-back est proche. J'espère pouvoir lancer le nouveau blog d'ici peu, au plus tard début novembre, et j'ai hâte de me remettre dans le monde de la blogo, de redécouvrir des recettes - surtout par ce temps - et de me remettre à flots.

Pour cela, je vous sers cette recette qui me parait assez bien niveau réconfort : du sucre, du sucre et du sucre ! Bon, j'ai baissé la quantité de sucre vu la garniture, je vous évite le diabète quand même !
D'ailleurs je ne sais pas vous, mais j'ai une certaine graduation : j'apprécie beaucoup de me prendre un café, histoire de dire "pause !" ; quand je préfère un chocolat chaud, c'est le stade au-dessus. Et oui, je régresse. A tel point que dernièrement, ma régression a été de retourner au lait-fraise, boisson que je n'ai pas bue depuis des années. Vous sentez comme ç'a été une année de dingue.
Donc oui, allons-y dans la régression, le sucre et la couverture ! En plus le lait-fraise est assorti aux cookies, c'est cadeau !

Cookies chocolat blanc et pralines roses

Pour 12 gros cookies :

  • 200g de farine
  • 1/2 sachet de levure
  • 110g de sucre cassonade
  • 1 pincée de sel
  • 1 oeuf
  • 120g de beurre à température ambiante
  • 100g de chocolat blanc
  • 2 grosses poignées de pralines roses concassées

Préchauffez le four à 160°C.

Hachez le chocolat blanc en petites pépites ou en lamelles.

Mélangez la farine, la levure, la cassonade et la pincée de sel. Ajoutez l'oeuf et le beurre coupé en dés et mélangez avec une cuillère en bois ou avec les mains (c'est toujours le mieux).

Enfin, incorporez le chocolat et les pralines. Sur deux plaques recouvertes de papier sulfurisé, disposez en quinconce (car ils s'étaleront à la cuisson) l'équivalent d'une cuillère à glace de pâte. 

Enfournez pour 17 min. Laissez-les refroidir 5min à la sortie du four puis totalement sur une grille. 

 

Recettes.de : cookies, cuisine américaine, chocolat, pralines, gouter, comfort food

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
16 mars 2015 1 16 /03 /mars /2015 19:34
Le tiramisù chocolat fruits rouges

Pour ceux qui se rappelleraient mon tiramisù traditionnel auquel j'ai fait un ode et pour lequel je vous ai livré les astuces, vous vous doutez que la recette qui suit a été mûrement réfléchie pour un tiramisù tout aussi équilibré que le premier.

Dès lors que vous avez intégré qu'il faut bien monter vos blancs, bien imbiber et essorer vos biscuits, compenser le fort et le sucré, et respecter le temps de mise au frais, vous pouvez ensuite varier vos envies. Lorsqu'on sait à quoi sert ce qu'on fait, c'est ensuite bien plus facile de faire des variantes.

Que doit-on garder et que peut-on changer pour varier le tiramisù sans le dénaturer ?

  • Un tiramisù est composé d'une crème et de biscuits imbibés
  • A ce titre, il faut garder les biscuits à la cuillère
  • Et garder la recette de la crème au mascarpone

Après, la fantaisie peut s'installer :

  • un imbibage de chocolat amer pour compenser le sucre du reste, comme le fait le café.
  • L'ajout d'ingrédients sucrés, liquides ou solides, dans la crème : ici, des fruits rouges.
  • Penser à baisser la quantité de sucre dans la crème si l'ingrédient ajouté en apporte à son tour ; ça n'est pas le cas pour les fruits, mais ça peut l'être pour du caramel ou de la crème de marron.

Ainsi, pour faire un tiramisù aux fruits rouges, ingrédient principal, il fallait compenser dans l'imbibage des biscuits ; le chocolat s'impose car il compense non seulement le sucre de la crème, mais également l'acidité des fruits rouges (j'ai pu goûter pas mal de tiramisù, y compris aux fruits rouges, et dans 95% des cas c'était à pleurer de dépit ; outre les problèmes récurrents du trop ou pas assez imbibé, il y a notamment le problème du trop sucré : imbiber les biscuits avec du sirop, je vous le dis, c'est une mauvaise idée, ou alors vous avez intérêt à ne mettre quasiment pas de sucre dans votre crème).

Loin de moi l'idée de me vanter avec ces astuces et recettes, mais j'ai à coeur de vous montrer ce que peut être un vrai et bon tiramisù, même en s'amusant à le faire évoluer.

Pour vous dire, j'ai fait goûter ce tiramisù au sein de ma famille qui était habituée à mon tiramisù traditionnel : il a rallié tous les suffrages, voire a supplanté le précédent. Moi même j'ai été étonnée que les fruits rouges et le chocolat s'équilibrent si bien.

Si Mamie est fière de moi, vous pouvez y aller les yeux fermés.

Le tiramisù chocolat fruits rouges

Pour 10 personnes :

  • 4 oeufs
  • 36 biscuits à la cuillère
  • 500g de mascarpone
  • 80g de sucre
  • 500ml d'eau
  • 4 c. à s. de cacao non sucré
  • 500g de fruits rouges surgelés

La veille, sortez les fruits rouges surgelés pour les faire dégeler.

Séparez les blancs des jaunes.

Montez les blancs en neige ferme avec une pincée de sel. Battez les jaunes avec le mascarpone et le sucre jusqu'à avoir une consistance de crème homogène. Avec une maryse, incorporez délicatement les blancs en deux ou trois fois. Soulevez bien la masse et ne cassez pas les blancs. Le mélange final doit avoir doublé de volume.

Préparez le chocolat en mélangeant l'eau et le cacao. Versez-en tout ou partie dans un petit plat ou une assiette creuse.

Dans un plat carré de 25cm, étalez une petite couche de crème dans le fond pour éviter que les biscuits accrochent par la suite. Trempez dans le chocolat chaud une première série de biscuits (6 pour le plat carré de 25cm). Imbibez-les bien, et essorez-les bien. Ils seront aplatis, mais imbibés. Disposez-les côte à côte dans le plat. Répartissez un tiers de la crème dessus, puis un tiers des fruits rouges dégelés. Répétez l'opération deux fois.

Vous pouvez râper du chocolat noir et le répartir sur le dessus du tiramisù pour la finition.

Mettez au frais pour 12h minimum.

Cette recette répond au défi Recettes de Grands-Mères à votre manière chez Recettes.de

Cette recette répond au défi Recettes de Grands-Mères à votre manière chez Recettes.de

Repost 0
28 octobre 2014 2 28 /10 /octobre /2014 17:53
My favorite cookies: cacao et pépites de chocolat blanc

Mon exigence est très forte en matière de cookies. Tout le monde a beau avoir sa recette incontournable, je vais finir par croire que réaliser des cookies est d'aussi haute volée que faire des macarons. Tellement de recettes de "cookies parfaits", avec des règles d'or qui diffèrent toutes, qu'on s'y perd. Pourtant au départ, lorsque j'ai voulu faire ceux-ci, je n'avais pas de prétention : seulement faire mon association favorite, cacao et pépites de chocolat blanc.

Ce n'est pas si facile de trouver ce parfum dans le commerce : les cookies sont souvent tout chocolat, ou chocolat blanc - framboises. Or j'adore tellement cet accord entre le cacao amer et le chocolat blanc, adulé depuis l'expérience Moustache Cookies, qu'encore une fois, il m'a fallu passer par l'adage "on n'est jamais mieux servi que par soi-même". Tellement bien appliqué, que lorsque je les ai réalisés un dimanche, j'ai eu droit à une visite impromptue de la famille, qui a pu me confirmer qu'ils étaient délicieux. Fichtre.

J'ai obtenu des cookies grands, plats, et croustillants à l'extérieur et moelleux à l'intérieur grâce, je pense, à deux choses : du vrai beurre (et non de l'allégé) et l'ajout de cacao qui donne un extérieur croustillant. J'ai pour cela repris ma recette de chez Michel et Augustin.

My favorite cookies: cacao et pépites de chocolat blanc
My favorite cookies: cacao et pépites de chocolat blanc

Pour 12 gros cookies :

  • 200g de farine
  • 1/2 sachet de levure
  • 30g de cacao non sucré
  • 1 pincée de sel
  • 50g de chocolat noir fondu
  • 120g de beurre à température ambiante
  • 140g de sucre de canne
  • 1 oeuf frais
  • 100g de pépites chocolat blanc

Préchauffez le four à 160°C.

Tamisez ensemble la farine, la levure, le cacao et la pincée de sel. Creusez un puits et versez-y le chocolat fondu, le beurre, le sucre de canne et l'oeuf. Mélangez à la cuillère en bois ou à la main jusqu'à avoir une consistance homogène.
Coupez le chocolat blanc en lamelles ou en pépites et incorporez délicatement à la préparation.

Recouvrez deux plaques de cuisson de papier sulfurisé. Avec une cuillère à glace, déposez 6 boules de pâte sur chaque plaque, en quinconce : une fois étalés, ils seront larges.

Enfournez pour 17 min.

Une fois hors du four, attendez 5 min avant de les laisser refroidir complètement sur une grille.

Note : ils sont encore meilleurs après 2 ou 3h, lorsque la croûte est croustillante.

My favorite cookies: cacao et pépites de chocolat blanc
Repost 0
21 août 2014 4 21 /08 /août /2014 14:39
Pudding 3B de Macaronette

Brioche, banane, Baileys, c'est la très bonne recette de Macaronette que j'ai dans mes favoris et qui n'a cessé de me faire de l'oeil jusqu'à ce que je la réalise.

Peu (voire pas) de matières grasses, que des goûts que j'aime, c'était le petit moment de bonheur.
Je n'ai pas fait la crème anglaise au Baileys, mais j'ai quand même pris du précieux nectar à côté ; ça peut imbiber tout aussi bien ;)

J'ai simplement divisé les proportions (je vous remets quand même les originales), et utilisé des grands moules à muffins pour des portions individuelles satisfaisantes. Un régal, et qui fait du bien vu l'été qu'on s'est payé.

PS : oui, enfin de retour. Beaucoup de weekends à droite à gauche, peu le temps de cuisiner, dur de garder le rythme... On devrait faire un retour en douceur ;)
Heureuse de vous retrouver, en tout cas !

Pudding 3B de Macaronette

Pour 6 portions :

Les puddings :

  • 350g de brioche rassie
  • 3 bananes mûres
  • 300ml de Baileys
  • 3 oeufs
  • 100g de sucre
  • 1 pincée de sel

Le glaçage :

  • 150g de chocolat noir de couverture
  • 140ml de crème liquide
  • 1 c.à s. de miel
  • 1 feuille de gélatine
  • Les puddings :

Préchauffez le four à 200°C.
Battez les oeufs et ajoutez le sucre, le sel et le Baileys.

Coupez la brioche en petits cubes et écrasez les bananes. Ajoutez-les au mélange liquide et laissez macérer quelques minutes.

Graissez vos moules à muffins (ou moules à manqué), versez le mélange et faites cuire 40 min au bain-marie.

Laissez bien refroidir avant de procéder au glaçage.

  • Le glaçage :

Coupez les chocolat en morceaux et réservez dans un bol. Faites ramollir la feuille de gélatine dans l'eau froide.

Faites chauffer la crème liquide avec le miel jusqu'à ébullition. Hors du feu, ajoutez la gélatine essorée. Versez sur le chocolat en deux fois et mélangez pour obtenir un mélange bien lisse.

Glacez le pudding refroidi et laissez prendre.

Pudding 3B de Macaronette
Repost 0
27 mai 2014 2 27 /05 /mai /2014 06:14

Pas de publication de cheesecake depuis octobre de l'année dernière, vous rendez-vous compte ? Je me dus de réparer cette infamie !
Et pour ce faire, la fabuleuse association du chocolat et de la fraise, le tout dans un cheesecake frais et crémeux. Je voulais tenter cette recette depuis un bail, pas souvent eu l'occasion car si je ne la joue pas autocrate de temps en temps, je me retrouve avec les doléances des uns et des autres et ça n'a plus rien à voir avec ce que j'avais en tête au départ ("oui, mais alors pas des fraises, plutôt des framboises", "tu veux pas mettre du chocolat blanc, plutôt ?", et autres joyeusetés).
Je prends donc le flambeau de mettre la fraise à l'honneur, quoi qu'il m'en coûte ! Et je peux remercier Culino Versions de ce mois-ci qui m'a donné le bon prétexte pour ne pas lâcher.

Je l'ai fait sans cuisson pour avoir le goût des fraises non altéré, et sans crème liquide j'ai tenté de le monter aux blancs d'oeufs. Je saurai maintenant que la crème montée en chantilly est la meilleure option pour une bonne tenue. Les photos, hélas, sont assez éloquentes.

Cheesecake fraise-chocolat (sans cuisson)

Pour 4 à 6 personnes (18cm de diamètre) :

Pour la base :

  • 120g de biscuits émiettés
  • 60g de beurre fondu (allégé possible)

Pour l'appareil :

  • 300g de fromage frais à tartiner
  • 100 à 150g de chocolat noir à pâtisser (vous pouvez faire moitié noir, moitié lait)
  • 60g de sucre
  • 200g de fraises gariguettes
  • 2 oeufs
  • Préparez la base :

Préchauffez le four à 160°C. Mélangez les biscuits et le beurre fondu et tapissez le fond d'un moule à manqué beurré. Faites cuire le fond 10-15 min.

  • Préparez l'appareil :

Coupez les fraises en morceaux et réservez.
Séparez les blancs des jaunes. Montez les blancs en neige ferme avec une pincée de sel.
Faites fondre doucement le chocolat au bain-marie et battez-le avec le fromage, le sucre et les jaunes.
Incorporez délicatement les blancs. Puis incorporez les fraises en morceaux.
Mettez au frais pour 12 à 24h avant de déguster.

Cheesecake fraise-chocolat (sans cuisson)
Cheesecake fraise-chocolat (sans cuisson)
Repost 0
3 mars 2014 1 03 /03 /mars /2014 17:09
Pudding de luxe à l'australienne

Si vous vous souvenez de mon pudding de luxe (qui date quand même un peu), fait à base de pâtisseries et viennoiseries, j'espère que vous aimerez la version australienne, pur produit de mon invention. C'est-à-dire qu'il est fait à base de biscuits et gâteaux que j'ai connus en Australie, et qu'on peut réitérer en France. J'y avais déjà pensé auparavant, mais j'ai vraiment eu le déclic lorsque j'ai vu les biscuits TimTam au rayon produits de monde de mon supermarché. Les TimTam sont des biscuits collés et recouverts de chocolat, qu'on trouve déclinés à pleins de saveurs (menthe-choco, chocolat blanc, chocolat noir, caramel...), qui sont aux pays anglosaxons ce que les produits Lu sont à la France.
J'ai donc fait ce pudding avec ces biscuits ainsi que les Anzac biscuits et les carrés coco-cerise que j'avais faits auparavant (et qui peuvent rester sagement au congélo). Pour parfaire le tout, rien ne vaut l'ajout de noix de macadamia !

NB : navrée pour l'absence de publication, les rares fois où j'ai l'occasion de cuisiner, je n'ai pas le temps ou la possibilité de photographier. Je vais essayer de me remettre sur les rails !

Pudding de luxe à l'australienne

Pour un moule carré de 18cm :

Pour le pudding :

  • 4-5 biscuits Anzac
  • 2-3 barres chocolat coco-cerise
  • Tim Tam émiettés
  • 1 poignée de fruits secs concassés
  • 300ml de lait
  • 1,5 c. à c. de bicarbonate de soude
  • 80g de farine
  • 60g de sucre
  • 1 petit oeuf
  • 1/3 sachet de levure
  • 15cl de crème liquide
  • 10g de cacao en poudre

Pour la glaçage :

  • 100g de chocolat noir
  • 20g de chocolat blanc (facultatif)
  • 7cl de crème liquide
Pudding de luxe à l'australienne

Le gâteau :

Dans une grande casserole, portez le lait à ébullition. Hors du feu, ajoutez le bicarbonate de soude et les viennoiseries/pâtisseries coupées en morceaux, et laissez macérer pendant que vous faites le reste.
Préchauffez le four à 180°C.
Mélangez la crème liquide, le lait concentré et le sucre dans un saladier. Ajoutez l'oeuf battu petit à petit. Tamisez ensemble la farine, la levure et le cacao sur la préparation. Mélangez bien.
A l'aide d'une cuillère en bois, écrasez un peu le macérât pour que ça soit un peu homogène. Versez le tout dans la préparation à la crème et mélangez bien.
Réajustez en sucre si besoin, et versez le tout dans un moule à bords hauts, de 25cm de côté pour moi, beurré et fariné. Enfournez pour 25-30 min (poursuivez la cuisson si vous le voulez moins spongieux et plus sec).

Laissez refroidir complètement avant de procéder au glaçage.


Le glaçage :

Cassez le chocolat en morceaux dans un bol et faites bouillir la crème liquide. Versez-la sur le chocolat et mélangez jusqu'à ce que la préparation soit homogène. Versez sur le pudding refroidi.
Attendez une dizaine de minutes avant de faire fondre au micro-ondes les carrés de chocolat blanc avec un chouïa d'eau. Mélangez bien et tracez des lignes sur la couverture au chocolat. A l'aide de la pointe d'un couteau, tracez des décorations.

Laissez refroidir complètement plusieurs heures au frigo (4h au moins). Coupez les bords pour une présentations plus harmonieuse. Coupez en parts et servez.

Pudding de luxe à l'australienne
Pudding de luxe à l'australienne
Repost 0