Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 janvier 2017 5 13 /01 /janvier /2017 07:01
Macarons cacahuète et macarons chocolat-fleur d'oranger

Sonnez les cloches, marquez ce jour d'une première blanche, appelez les médias, je suis désormais dans le camp de ceux qui ont réalisé des macarons ! Youhou ! Et comme beaucoup, il a fallu pas mal de temps pour se lancer tellement ça avait l'air compliqué. Avec je ne sais combien de recettes retenues, des fois avec les astuces pour des macarons inratables qui se contredisaient les unes les autres (ouvrir la porte du four - ne surtout pas ouvrir la porte du four - blancs d’œufs vieillis - ou pas - mettre les plaques au frais - faire une meringue italienne...). Bref, pour ne pas attendre l'astuce qui aurait consisté à danser en slip à la prochaine pleine lune, je m'y suis mise lorsque je devais écouler un surplus de blancs d'oeufs et que je n'avais envie ni d'amaretti, ni de financiers. J'ai pris la recette chez Marion de Novice en cuisine et appliqué la recette à la lettre. Alors certes, il y a encore besoin d'entrainement, surtout au niveau du pochage (la loose de la fille qui a besoin de se muscler en vue de ses futurs pochages) ; mes coques ne sont pas toutes uniformes, en termes de taille ou de régularité, mes j'ai fait ma danse de la joie - toute habillée, rassure-toi - lorsque j'ai vu que j'avais une bonne texture de pâte qui retombait en ruban, et que dans le four j'ai vu la fameuse collerette ! Après ça ils pouvaient bien avoir une excroissance, rien à faire, j'avais ma collerette. Pour la garniture, j'ai choisi cacahuète pour en avoir déjà goûté à ce parfum que j'adore, et j'ai recyclé des papillotes chocolat-fleur d'oranger pour en faire une ganache.

Macarons cacahuète et macarons chocolat-fleur d'oranger

Pour une cinquantaine de macarons (100 coques) :

Les coques :

  • 3 blancs d'oeufs
  • 90g de poudre d'amande
  • 100g de sucre glace
  • 100g de sucre semoule
  • 2 c. à c. de cacao maigre

Les garnitures :

  • 5 c. à s. de beurre de cacahuètes
  • 40g de chocolat noir
  • 10cl de crème liquide
  • 6 papillotes chocolat à la fleur d'oranger
  • OU 100g de chocolat au lait + 1 c. à s. de fleur d'oranger
  • 7cl de crème liquide
  • Préparez les ganaches :

Dans un premier bol, mettez le beurre de cacahuètes et le chocolat noir en morceaux. Faites chauffer les 10cl de crème liquide jusqu'à ébullition et versez-les d'un coup dans le bol. Couvrez pour 1 à 2 min et mélangez jusqu'à homogénéité. Réservez au frais. Faites de même pour la deuxième ganache.

  • Préparez les coques :

Mixez la poudre d'amande et le sucre glace pour obtenir une poudre très fine. Tamisez-les dans un saladier avec le cacao en poudre. Montez les blancs avec le sucre semoule à vitesse moyenne, pour obtenir un mélange brillant mais pas ferme. Lorsque le bec d'oiseau se forme, on peut arrêter. En deux fois, versez le mélange poudre d'amande et sucre glace sur les blancs et mélangez à la spatule en silicone, jusqu'à avoir une pâte lisse et brillante. La pâte est prête lorsqu'en la déplaçant à la spatule, elle se remette à sa place toute seule et doucement (le test du ruban).

  • La cuisson des coques :

Préchauffez le four à 150°C. Remplissez une poche à douille munie d'une douille unie. Tapissez des plaques à pâtisserie de papier sulfurisé et pochez les coques, de manière la plus régulière possible. Laissez croûter au moins 30 min à l'air libre : les coques sont prêtes lorsqu'elles ne collent plus au doigt si on les touche. Faites cuire 12 à 14 min (les miennes étaient plus petites, j'ai donc fait du 11 min). Hors du four, laissez sécher jusqu'à pouvoir décoller les coques.

  • Faites les macarons :

Sortez les ganaches du frigo et travaillez-les pour les ramollir. Répartissez-les dans deux poches à douille et garnissez un quart des coques de l'une et un quart des coques de l'autre. Refermez chaque macaron d'une coque vierge.

Macarons cacahuète et macarons chocolat-fleur d'oranger
Macarons cacahuète et macarons chocolat-fleur d'oranger
Repost 0
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 07:14
Le Courchevel

Je me suis rappelé de "ce gâteau avec des crêpes dessus" qu'on trouvait jadis dans les boulangeries, que ma grand-mère achetait et nous servait à la fin du repas de famille gargantuesque. Et je me rends compte qu'on ne le trouve plus, disparu au profit des entremets en tout genre : aux Spéculoos, au caramel, des opéras (qui reviennent au goût du jour), etc.
Enfin, ce gâteau m'est revenu en mémoire surtout quand je suis tombée dessus sur le blog de Valérie, où j'ai enfin découvert son nom : le Courchevel. Beau, blanc, de jolies crêpes et des framboises... La classe du nom colle avec celle du gâteau, je trouve. Et c'est une fois ce gâteau reconnu que je me suis fait la réflexion que la boulangerie "grand public" n'en faisait plus (je dis grand public car ma grand-mère achetait ce gâteau chez Carrefour au rayon boulangerie-pâtisserie).

Et vous me connaissez, adepte de l'adage "on n'est jamais mieux servi que par soi-même", j'ai eu l'occasion toute trouvée de le réaliser, et de me replonger dans mon enfance à un point que je n'imaginais pas, puisque le Courchevel retrouvera sa place : avec le couscous de pieds-noirs que ma mère a entrepris de réaliser pour mes grands-parents (on est à un passage de flambeaux).


Il m'a bien fallu l'après-midi pour le réaliser pour le lendemain, car il y a pas mal d'étapes à réaliser. Il se compose en effet d'une génoise, de crème mousseline avec des framboises, et surmonté de crêpes. Une crème mousseline étant la résultante d'une crème pâtissière + une crème au beurre, j'ai contingenté mes oeufs et mon beurre !
J'avais d'ailleurs un sacrée appréhension quant à la crème mousseline, puisque j'avais vu "Le meilleur pâtissier" quelques jours avant, où un candidat avait failli rater la sienne. J'ai donc pris la recette de Chef Simon, claire et illustrée. Pour le reste, j'ai pris la recette chez l'Atelier des Anges et la technique chez Valérie Cuisine.

Quant aux origines de ce gâteau, j'ai eu beau chercher, je ne peux que les déduire par son nom de station savoyarde. De quand il date et comment il a été créé, mystère... La crème mousseline peut renvoyer à la neige immaculée ? Les crêpes viendraient de ce réflexe cocooning quand il fait si froid ? Aucune idée.

Le Courchevel

Pour un Courchevel (8 personnes)
26cm de d
iamètre :

Pour les crêpes (environ 8):

  • 125g de farine
  • 30g de sucre
  • 2 oeufs
  • 25cl de lait
  • 1 c. à c. de rhum

Pour la génoise :

  • 80g de farine
  • 40g de Maïzena
  • 1 c. à c. de vanille en poudre
  • 1/2 sachet de levure
  • 4 oeufs
  • 100g de sucre
  • 1 pincée de sel

Pour la crème mousseline :

  • 4 à 5 jaunes d'oeufs
  • 80g de sucre
  • 40g de farine
  • 30g de Maïzena
  • 50cl de lait
  • 1 gousse de vanille
  • 100 + 100g de beurre

Pour le montage et les moules :

  • 1 à 2 tasses de sirop de sucre
  • 2 c. à s. de coulis de mûre ou de framboise
  • 2 x 125g de framboises
  • 30g de beurre
Le Courchevel
  • Préparez les crêpes :

Mélangez le sucre et la farine. Cassez les oeufs et commencez à fouetter tout en délayant avec le lait pour éviter les grumeaux. Ajoutez le rhum.
Faites chauffer de l'huile dans une poêle de même diamètre que votre moule à manqué et faites les crêpes. Réservez-en au moins 5 : filmez-les et réservez jusqu'à ce qu'elles soient complètement refroidies. 

  • Préparez la génoise :

Préchauffez le four à 180°C. Dans un bol ou saladier, tamisez la levure, la farine, la Maïzena et la vanille en poudre. 
Séparez les blancs des jaunes. Dans une grande jatte, mettez les jaunes et la moitié du sucre (50g).
Montez les blancs et incorporez-leur le reste du sucre : ils doivent être brillants et fermes. 
Battez les jaunes et le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse et double de volume. 

Incorporez délicatement les blancs au mélange jaunes-sucre délicatement à l'aide d'une maryse en soulevant bien la masse ; vous pouvez procéder en plusieurs fois.

Incorporez ensuite en deux fois le mélange farine-levure, toujours délicatement avec la maryse : soulevez toujours bien la masse. 

Versez dans un moule à manqué beurré et fariné de 24 à 26 cm de diamètre et enfournez pour 35 min environ en surveillant. 

Lorsque la génoise est cuite, laissez-la refroidir complètement sur une grille.

Le Courchevel
Le CourchevelLe Courchevel
  • Préparez la crème mousseline :

Sortez le beurre du frigo et laissez-le à température ambiante.

Préparez la pâtissière :

Pendant que la génoise cuit, vous pouvez préparer la crème pâtissière : faites tiédir le lait avec la gousse de vanille.
Fouettez les jaunes avec le sucre : pas besoin de fouetter des heures, il suffit que le mélange blanchisse. Ajoutez progressivement la farine et la Maïzena tamisées et continuez de fouetter. 

Versez la moitié du lait dans la préparation et détendez-la au fouet. Une fois le mélange homogène, reversez le tout dans le reste du lait : mettez sur le feu et portez doucement à ébullition sans cesser de remuer et dans tous les coins de la casserole. Lorsque la crème a bien épaissi, retirez du feu, et alors qu'elle est encore chaude, incorporez 100g de beurre. Laissez-la refroidir complètement à température ambiante (environ 1h).

Préparez la mousseline :

Travaillez le beurre restant en pommade. Lorsque la crème a refroidi et est à peu près à la même température que le beurre, incorporez celui-ci à la crème avec le batteur. Veillez à ce qu'il ne reste pas de morceaux de beurre dans la crème. 
Vous pouvez réserver la crème au frais pour le montage.

Le Courchevel
Le Courchevel
  • Le montage :

Etêtez la génoise (coupez le haut qui est bombé) puis tranchez-la en deux disques. 
Mélangez le sirop de sucre et le coulis de mûres.

Beurrez votre moule à manqué utilisé pour la génoise et garnissez le fond de 4 crêpes en les faisant remonter sur les parois. 
Versez la moitié de la crème, et parsemez de la moitié des framboises (réservez-en quelques-unes pour la déco).

Prenez le disque de génoise du haut (l'étêté) et imbibez-le du sirop. Posez-le sur les framboises, partie imbibée vers le bas, et appuyez légèrement. Vous pouvez imbiber le 2e côté si vous le souhaitez. 

Recouvrez à nouveau du reste de la crème, du reste des framboises, et du disque du fond imbibé de sirop. 

Vous pouvez réserver le gâteau et la dernière crêpe au frais en attendant de servir.

Pour servir, retournez puis démoulez le gâteau. Disposez la dernière crêpe dessus et décorez de framboises et de sucre glace. 

Le Courchevel
Le Courchevel
Le Courchevel
Le Courchevel
Le Courchevel
Repost 0
18 juin 2014 3 18 /06 /juin /2014 06:24
Quand la barquette aux marrons se fait tarte

Vous vous êtes surpassées pour la fête des pères, j'imagine ?
Pour ma part, à l'occasion du repas de famille organisé et sachant qu'il y avait déjà deux desserts à base de fruits, j'ai cherché un truc que tout le monde mangerait. Quelle tarte apporter ?
En me rappelant qu'il aimait bien les barquettes aux marrons dont la base est une pâte sablée, je me suis dit banco ! Je m'échinerais beaucoup moins avec un moule à tarte qu'avec pleins de moules à barquette, et il me restait du fondant.
Il faut quand même prendre sa journée au vu des différentes couches de préparation.
Bon, au total dans cette jolie chose, 260g de beurre. Je vous conseille de sortir la grosse plaquette de beurre à l'avance et de la laisser à température ambiante.

Quand la barquette aux marrons se fait tarte

Pour un moule de 26cm de diamètre :

Pour la pâte sablée :

  • 250g de farine
  • 100g de sucre
  • 120g de beurre
  • 30g de poudre d'amande
  • 1 pincée de sel
  • 1 oeuf

Pour la crème d'amande :

  • 65g de beurre
  • 65g de poudre d'amandes
  • 65g de sucre
  • 1 c. à s. de rhum
  • 1 oeuf

Pour la crème aux marrons :

  • 250g de purée de marrons (à ne pas confondre avec la crème de marron)
  • 50g de sucre glace
  • 75g de beurre mou
  • 1 c. à s. de rhum

Pour le glaçage :

  • 250 à 300g de fondant pâtissier
  • 50g de chocolat noir (facultatif)
Quand la barquette aux marrons se fait tarte
  • Préparez la pâte :

Mélangez ensemble la farine, le sucre, la poudre d'amande, et la pincée de sel. Ajoutez le beurre coupé en dés et sablez du bout des doigts. Une fois que vous avez une texture sablée uniforme, ajoutez l'oeuf et pétrissez rapidement jusqu'à avoir une pâte homogène. Fraisez la pâte avant de la mettre en boule et la mettre, filmée, 30 min au frais.
Préchauffez le four à 180°C et beurrez un moule à tarte de 26cm de diamètre.

  • Préparez la crème d'amandes :

Mélangez ensemble tous les ingrédients à la spatule. Abaissez la pâte à tarte dans le moule et remplissez de la crème d'amandes.

  • La cuisson :

Enfournez la tarte 15 min à 180°C, puis poursuivez la cuisson 10 min à 150°C. N'hésitez pas à couvrir de papier aluminium si vous trouvez que ça dore trop vite.

Laissez refroidir complètement avant de procéder à la suite.

Quand la barquette aux marrons se fait tarte
  • Préparez la crème aux marrons :

Travaillez ensemble tous les ingrédients (la purée de marron est dense, c'est normal). Déposez ensuite l'appareil sur la tarte et lissez à la spatule pour avoir une répartition uniforme.
Note : si vous utilisez des barquettes, formez des dômes et lissez-les à la spatule.

Vous pouvez réserver au frais.

  • Préparez le glaçage :

Faites ramollir le fondant au micro-ondes ou au bain-marie en ajoutant 1 c. à s. de sucre et 5cl d'eau, tout en le travaillant à la spatule. Lorsqu'il est suffisamment liquide, versez-le sur la tarte et lissez.

Réservez au frais au minimum 2h.

Repost 0
8 avril 2014 2 08 /04 /avril /2014 15:38
Les lunettes (et monocles) de Romans

On est des grands friands de lunettes, chez nous. Vous savez, ces sablés avec deux trous sur le dessus qui nous font voir le violet de la myrtille ou le rouge de la fraise collés entre les biscuits. Il faut dire qu'ils sont forts ces drômois, pour les petits dej' ! Entre les lunettes et la pogne, ils ne manquent pas de se rappeler à notre bon souvenir.
Avec une bonne pâte sablée, on se les fait maison, et on peut se lâcher sur les garnitures : il me restait un peu de crème au citron après une tarte au citron meringuée, je crois que ceux-là étaient les meilleurs ! Sinon, il y avait de la pâte à tartiner ou de la confiture !

Les lunettes (et monocles) de Romans

Une pâte sablée :

  • 250g de farine
  • 80g de sucre glace
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1 pincée de sel
  • 100g de beurre (à température ambiante)
  • 1 oeuf

Garniture : lemon curd, confiture, pâte à tartiner au chocolat-noisettes...

Tamisez ensemble la farine, le sucre glace, le sucre vanillé et le sel. Ajoutez le beurre en dés et sablez avec le bout des doigts. Ajoutez l'oeuf et travaillez rapidement jusqu'à avoir une pâte homogène.
Fraisez la pâte sur le plan de travail : étalez-la doucement avec la paume de la main. Refermez en boule, filmez, et laissez reposer au frais 30 min.

Préchauffez le four à 180°C.
Sortez la pâte et étalez-la sur une épaisseur entre 0,5 et 1cm. A l'aide d'un emporte-pièce, découpez des cercles (ou faites-vous un patron pour découpez des ovales). Sur la moitié obtenue, découpez au centre des cercles plus petits.

Disposez sur une plaque recouverte de papier sulfurisé et enfournez 10min environ (en surveillant selon la taille des pièces).
Lorsque les biscuits sont cuits et refroidis, couvrez de garniture les pièces "pleines" et saupoudrez de sucre glace les pièces "ouvertes". Refermez ensuite les biscuits par les pièces couvertes.

Les lunettes (et monocles) de Romans
Repost 0
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 06:08
Mini-éclairs Petit Ecolier

Je l'avoue, le Petit Ecolier, c'est pour moi toute mon enfance. C'est même la chose qui m'a le plus manqué quand j'étais à l'étranger (avec l'Epoisse et les ravioles). Et cette idée m'a trotté dans la tête lorsque j'ai revu les épisodes du Meilleur Pâtissier amateur, où les candidats devaient présenter des éclairs ; je me suis demandé ce que j'aurais présenté à leur place, et bizarrement, les Petits Ecoliers ont fait irruption dans mon esprit : des mini-éclairs fourrés d'une crème aux Petits Beurres et surmontés d'un morceau de chocolat, comme le Petit Ecolier de mon enfance !
C'est dans cette optique que j'ai fait la pâte de Petit Beurre, bien que la moitié du pot soit partie... hum, disons toute seule !
Pour ce faire :
- Pour la pâte à chou, je suis allée voir la recette de Rose and Cook qui donne les détails pour ne pas rater sa pâte à chou (bien que je pense que je n'aie pas assez laissé cuire la mienne).
- J'ai allégé la pâte de Petit Beurre en la montant avec des blancs d'oeufs
- J'ai utilisé des moules à mini-financiers pour les morceaux de chocolat : si vous faites des éclairs de taille normale, des moules à financiers normaux devraient faire l'affaire.

Mini-éclairs Petit Ecolier

Pour 15 éclairs (+ des petits choux) :

Pour la pâte à chou :

  • 250g d'eau
  • 10g de sucre
  • 4g de sel
  • 100g de beurre
  • 150g de farine
  • 200 à 250g d'oeufs (4 oeufs + un peu d'oeuf battu, calibre moyen)

Pour la garniture :

  • 1 pot de pâte de Petit Beurre (250g de biscuits mixés avec 20cl de lait)
  • 2 à 3 blancs d'oeufs
  • 1 pincée de sel
  • 100g de chocolat au lait
  • Préparez la crème :

Montez les blancs en neige avec une pincée de sel. Détendez la pâte de Petit Beurre avec 1/2 des blancs, et incorporez ensuite le reste des blancs à la maryse. Réservez au frais 30 min.

  • Préparez le chocolat :

Faites fondre doucement le chocolat au lait au bain-marie. Versez-le dans des moules à financiers en silicone et laissez durcir (au frais de préférence).

  • Préparez la pâte à chou :

Versez l'eau, le sucre, le sel et le beurre en morceaux dans une casserole et portez à ébullition. Lorsque le beurre est fondu, hors du feu, versez la farine tamisée d'un coup et mélangez avec une cuillère en bois. Faites sécher en remettant 1 min sur un feu doux-moyen ; la pâte doit se décoller des parois et former une boule.
Versez la préparation dans un autre récipient et ajoutez un à un les quatre oeufs, en mélangeant bien entre chaque avec la cuillère en bois. Si votre pâte est trop sèche, ajoutez de l'oeuf battu ; prenez garde à ne pas la rendre trop liquide.
Transférez la préparation dans une poche à douille et dressez des boudins sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé.
Enfournez pour 20-25 min à 180°C, puis baissez à 170°C et faire cuire encore 10-15min.
Lorsque la cuisson est terminée, je laisse les éclairs dans le four éteint, porte ouverte, pour éviter le choc thermique.

  • Préparez le montage :

Découpez le haut des éclairs et garnissez de crème de Petit Beurre. Surmontez chaque éclair d'un morceau de chocolat.

Mini-éclairs Petit Ecolier
Repost 0
10 août 2013 6 10 /08 /août /2013 07:26
Les barquettes aux marrons

Pâtisserie typique qu'on trouve chez le boulanger, réalisée ici maison, à quatre mains, et non sans mal ! C'est la pâtisserie préférée de mon père, que nous lui avons faite pour son anniversaire (avec la tarte aux myrtilles, oui oui) avec ma maman. C'est elle qui a trouvé la recette sur le-cuisiner.net, que nous avons suivie presque à la lettre : nous n'avons pas mis de cacao dans le fondant, et avons fait le filet de chocolat en quinconce. Les différentes étapes ne sont pas difficiles ; c'est parfois long, notamment lorsqu'il fait bien chaud et qu'il faut respecter des temps de prise. L'épreuve ultime : le fondant ! On a beau savoir qu'il faut le fondre doucement, on a galéré pour avoir la bonne texture, et pour le nappage, c'était carrément le festival !
Au moins, l'invité d'honneur les a trouvés très bons. Ouf.
La recette indique 18 barquettes, mais on a pu en faire plus, ce qui nous permettait d'en avoir quelques unes en réserve en cas de ratage.

Pour 18 barquettes :

La pâte sablée :

  • 125g de beurre
  • 250g de farine
  • 100g de sucre
  • 1 oeuf
  • 1 pincée de sel

La crème d'amandes :

  • 65g de beurre
  • 65g de poudre d'amandes
  • 65g de sucre glace
  • 1 c. à s. de rhum
  • 1 oeuf

La crème de marrons :

  • 250g de purée de marrons au naturel (à défaut de purée de marrons glacés)
  • 50g de sucre glace
  • 75g de beurre mou
  • 1 c. à s. de rhum

Le glaçage :

  • 300g de fondant blanc (magasin spécialisé)
  • 75g de chocolat noir

  • Préparez la pâte :

Dans un saladier, mélangez le beurre, le sucre et la pincée de sel. Ajoutez l'oeuf, puis incorporez la farine. Pétrissez sur le plan de fariné jusqu'à avoir une boule homogène. Fraisez la pâte, puis enveloppez d'un film étirable et réservez au frais 30 min à 1h.
Etalez la pâte (sur 1/2 cm d'épaisseur), et garnissez des moules à barquettes beurrés.
Préchauffez le four à 180°C.

  • Préparez la crème d'amandes :

Travaillez ensemble, à la spatule, tous les ingrédients jusqu'à avoir une consistance homogène. Garnissez les barquettes à ras.

  • La cuisson :

Enfournez 15 min à 180°C, puis 10 min à 150°C. Laissez refroidir complètement avant de passer à la suite.

  • Préparez la crème de marrons :

Travaillez ensemble le beurre, la purée de marrons, le sucre glace et le rhum jusqu'à avoir une préparation uniforme. Déposez une cuillère à soupe sur chaque barquette et lissez à la spatule, du haut vers le bas, pour avoir une dôme régulier sur chaque barquette. Réservez au frais.

  • Le glaçage au fondant :

Faites fondre au bain-marie le fondant blanc, selon les instructions du pot (entre 30 et 35°C, mais la texture était encore trop épaisse). Nappez à la spatule les barquettes (ou plongez-les dans le fondant si vous avez le coup de main), et réservez au frais.

  • Le glaçage au chocolat :

Une fois le fondant durci, faites fondre le chocolat au bain-marie. Garnissez un stylo de pâtisserie ou une poche à douille dans laquelle vous couperez l'embout, et faites des stries de chocolat sur les barquettes. Laissez refroidir.

Les barquettes aux marrons
Repost 0
2 août 2013 5 02 /08 /août /2013 08:53
La tarte aux myrtilles (Kaamelott)

Dès qu'on dit "Tarte aux myrtilles", j'ai ce réflexe pavlovien de penser à cet épisode de Kaamelott et d'ainsi répondre "pourquoi, elle vous revient pas ?!", grande réplique de Dame Sély. Sa tarte se révèle immangeable tant la pâte est dure, et fait l'objet de beaucoup de remarques ("attention, faut pas s'amuser à attaquer ça avec des dents de lait !").

Cette tarte aux myrtilles répond en plus à un double intérêt : celui de réaliser la tarte aux myrtilles dauphinoise (car je suis contente de retrouver mes montagnes), non seulement pour moi, mais pour l'anniversaire de mon père, grand fan de tartes aux myrtilles et de Kaamelott. Et comme vous pouvez le voir sur cette page (voire à la fin de l'article pour les liens direct), j'adore refaire certaines recettes issues de séries, livres et films : Harry Potter, Friends, etc.

Bref, toujours est-il que nous adorons cette série, citant les répliques qui nous marquent, et ce d'autant qu'il s'y trouve Serge Papagalli (à droite sur la photo), qui campe le paysan Guethenoc, qui va toujours se plaindre au roi et veut tout cramer ; excellent comédien dauphinois, il vous en fait d'ailleurs découvrir l'accent avec brio.
Je vous présente donc la tarte aux myrtilles dauphinoise, qui est une version où l'appareil n'est composé que de myrtilles et sucre, sans crème pâtissière ni appareil aux oeufs.

La tarte aux myrtilles (Kaamelott)

Pour une tarte :

  • La pâte brisée :
  • 200g de farine
  • 100g de beurre
  • 1 jaune d'oeuf
  • 1 pincée de sel
  • 4cl d'eau environ
  • 30g de sucre semoule

La garniture :

  • 500g de myrtilles
  • 50g de sucre semoule
  • + un peu de sucre glace pour saupoudrer
La tarte aux myrtilles (Kaamelott)
  • Préparez la pâte :

Mélangez la farine, le sucre et la pincée de sel. Ajoutez le beurre et sablez avec les doigts ; frottez avec les mains pour un rendu uniforme. Ajoutez le jaune d'oeuf et l'eau petit à petit, jusqu'à former une boule. Filmez et laissez reposer 30 min au frais. Dans le même temps, préchauffez le four à 230°C.

  • Préparez la tarte :

Beurrez un moule à tarte et foncez-le avec la pâte abaissée. Piquez avec une fourchette et répartissez les myrtilles. Saupoudrez des 50g de sucre, et enfournez pour 20 à 30 min (surveillez bien). Laissez refroidir. Vous pouvez la déguster de suite ou la conserver au frais jusqu'au moment de servir.
Au moment de servir, saupoudrer d'un peu de sucre glace. Vous pouvez également servir avec de la crème fraiche.

La tarte aux myrtilles (Kaamelott)
La tarte aux myrtilles (Kaamelott)
Repost 0
22 juillet 2013 1 22 /07 /juillet /2013 07:19
Tarte au citron meringuée

Malgré les apparences et les recettes publiées, j'ai pas mal eu à cuisiner français quand j'étais en Australie. Après les crêpes que j'ai faites un nombre incalculable de fois le premier mois où je suis arrivée, voici une recette un peu plus évoluée, de laquelle je parlais à un collègue, et pour qui je l'ai d'ailleurs réalisée. Les photos ne sont pas à la hauteur de ce que j'attendais, mais elles sont toujours mieux que la première version que j'ai faite pour un repas "à la française" au début de mon séjour, que je n'ai pas publiée.
J'ai pris différentes recettes de ci de là, à savoir la pâte sablée du CAP Pâtissier, la crème au citron de Samar du blog Mes Interprétations Culinaires, et la meringue française (obligée !) est personnelle : j'entends par là qu'après plusieurs essais, j'ai trouvé ma dose et mon type de sucre (sucre glace).

Pour une tarte de 26cm de diamètre :

La pâte :

  • 250g de farine
  • 1 pincée de sel
  • 70g de sucre glace
  • 120g de beurre à température ambiante
  • 30g de poudre d'amande
  • 1 oeuf

La crème au citron

  • 3 citrons (zeste et jus)
  • 3 jaunes d'oeufs (gardez les blancs)
  • 2x 12cl d'eau
  • 100 à 120g de sucre
  • 4 c. à s. de Maïzena
  • 30g de beurre en dés

La meringue

  • 3 blancs d'oeufs
  • 1 pincée de sel
  • 80 à 100g de sucre glace

  • Préparez la pâte :

Mélangez la farine, le sel, le sucre et la poudre d'amandes. Ajoutez le beurre en dés et sablez (frottez entre vos mains pour que ça soit uniforme). Ajoutez l'oeuf et travaillez rapidement pour avoir une pâte homogène. Formez une boule, filmez et laissez au minimum 30 min au réfrigérateur.

Préchauffez le four à 180°C. Abaissez la pâte et foncez un moule beurré. Tapissez de papier sulfurisé et recouvrez de haricots secs et faites cuire à blanc 20 à 25 min. Retirez le papier et les haricots et prolongez la cuisson environ 5 min.

  • Préparez la crème au citron :

Zestez les citrons et prélevez-en le jus. Mettez-le dans une casserole avec les zestes et 12cl d'eau. Faites infuser doucement jusqu'à ébullition.
Pendant ce temps, mettez dans un bol les jaunes, la moitié de l'eau et la Maïzena et fouettez pour avoir une crème homogène.
Passer le sirop au chinois pour retirer les zestes et versez-le sur la crème. Mélangez et remettez le tout dans la casserole à feu doux, en remuant constamment jusqu'à ce que la crème épaississe. Hors du feu, incorporez le beurre à la préparation. Versez le tout sur le fond de tarte et laissez prendre et surtout refroidir.

  • Préparez la meringue :

Montez les blancs en neige avec la pincée de sel. Lorsqu'ils commencent à être fermes, incorporez le sucre en pluie pour les serrer.
Transférez la meringue dans une poche à douille et dressez-la sur votre tarte ; pour qu'elle ne se rétracte pas, veillez à bien toucher les bords de la pâte.
Faites dorer sous la position grill du four (en surveillant car ça va vite) ou au chalumeau si vous en avez un.

Tarte au citron meringuée
Tarte au citron meringuée
Repost 0
12 mai 2013 7 12 /05 /mai /2013 07:27

Tarte-choco-orange-1.JPG

 

Il y a des recettes qui t'obsèdent plusieurs jours après les avoir vues. Généralement, celles-là ne restent pas dans les favoris très longtemps, car il te faut assouvir ce besoin de la réaliser quand tu vois que tu as vraiment bloqué sur les photos et que tu as lu plusieurs fois la recette tellement ça te tente.
C'est ce qui s'est passé quand j'ai vu la sublime tarte au chocolat orange façon mendiants chez Epices & Moi. Non mais franchement, ses photos sont vraiment à tomber ! La texture du chocolat avec ce mode de cuisson (à four éteint) ne cessait de me tarauder !
Note : je n'ai pas mis longtemps à la réaliser après l'avoir vu, mais j'avoue que la publication a été plus longue...
J'ai réitéré sa recette à la lettre, à la seule différence que j'ai simplement mis des noix de cajou à la place du mélange de fruits secs pour une personne qui tolère seulement cette sorte de noix (et ça m'a d'autant plus motivée que je me suis dit que c'était une très bonne idée).
Ma mission, c'était de trouver un chocolat noir de bonne qualité et surtout, avec un fort pourcentage en cacao, ce qui est un challenge dans les pays anglosaxons, dont le record avoisine souvent les... 45% de cacao ! Youpi, c'est la fête...
J'ai fait une simple pâte sablée car je n'avais pas les ingrédients pour la recette de sa pâte (mascarpone et différentes farines). Mais j'étais très satisfaite du résultat : la pâte était cuite, se coupait bien, et cette texture de chocolat, avec un mariage très équilibré avec l'orange... A défaut d'une cerise sur le gâteau, c'était les noix de cajou sur la tarte ! ;)

 

Tarte-choco-orange-2.JPG

 

Pour une tarte (26cm de diamètre) :

Pour la pâte :

  • 250g de farine
  • 100g de sucre glace
  • 1 pincée de sel
  • 150g de beurre
  • 1 oeuf

Pour la garniture :

  • 250g de chocolat noir à 70%
  • 250ml de crème allégée
  • 100ml de lait de soja
  • 20g de beurre
  • 1 oeuf
  • le zeste d'1/2 orange
  • 1 poignée de noix de cajou

 

  • Préparez la pâte :

Mélangez la farine, le sucre glace et la pincée de sel. Ajoutez le beurre et parcelles et sablez. D'abord avec les doigts, puis frottez entre vos mains pour être sûr d'avoir une texture uniforme.
Ajoutez l'oeuf et pétrissez rapidement pour avoir une boule homogène. Il est important de ne pas trop travailler la pâte. Réservez au frais pendant 30 min, dans du film transparent.

  • Préparez la garniture :

Préchauffez le four à 170°C. Pendant le repos de la pâte, cassez le chocolat en morceaux dans un bol ou un saladier. Dans une casserole, portez le lait, la crème et le beurre à ébullition. Ajoutez le zeste d'orange. Versez le tout sur le chocolat et fouettez jusqu'à ce que le mélange soit homogène. Ajoutez l'oeuf et mélangez à nouveau. Réservez.

  • La cuisson :

Beurrez et farinez un moule à tarte (à fond amovible pour moi). Sortez votre pâte du frigo et abaissez-la sur un plan de travail fariné. Faites-la cuire à blanc pendant 10 min en surveillant.
Sortez la tarte, éteignez le four. Versez la ganache au chocolat et remettez dans le four éteint pendant 20 min.
A la sortie du four, laissez reposer 3 à 4h à température ambiante.
Parsemez de noix de cajou torréfiées et concassées au moment de servir.

 

Tarte-choco-orange-4.JPG

Une texture parfaite !

 

Recettes.de : tarte, tarte sucrée, chocolat, orange, noix, noix de cajou, dessert

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
16 novembre 2012 5 16 /11 /novembre /2012 19:17

J'ai eu la chance de gagner un lot de produits Ancel au tirage au sort organisé par Food for Love. Et j'ai eu la chance de recevoir mes deux desserts espérés dans ce colis : le flan et le cheesecake !
Je voulais attendre une occasion de le faire et de le customiser, et c'est arrivé lors d'une invitation à manger, où je finissais juste le boulot. J'ai choisi des saveurs qui à mon avis convenaient à tout le monde, et ce fut un délice. Il y a en plus deux préparations de flan dans la boîte, ce qui m'a bien réjouie puisque je pourrai en confectionner un autre.
Le flan est bien épais et bien sucré, il suffit de rajouter du lait et les ingrédients de customisation. Je trouve ça très sympa pour ceux qui s'essaient à la cuisine : c'est simple et on peut s'essayer à la prise de risque en customisant.
Vous m'excuserez pour la qualité des photos, prise à la va-vite après la découpe.

 

Flan-rhum-raisins-2.JPG

Pour un flan :

  • 1 sachet de préparation Ancel
  • 1,75L de lait (0.25L + 1.5L)
  • 2 c. à s. de rhum
  • 1 c. à c. d'extrait de vanille
  • 2 poignées de raisins secs

 

Dans un saladier, versez les 25cl de lait, le rhum et la vanille et délayez-y le sachet de préparation. Portez à ébullition le reste du lait. Hors du feu, versez-y la préparation et remuez bien au fouet. Remettez sur le feu et remuez constamment, jusqu'à ce que le mélange épaississe. Ajoutez les raisins secs. Versez votre préparation dans un moule à manqué de 26cm de diamètre, beurré et fariné.

Préchauffez le four à 200°C et laissez refroidir votre préparation 20 min. Enfournez aussi pour 30 min environ, jusqu'à ce que le dessus dore bien.

Laissez refroidir 30 min à température ambiante, puis mettez au frigo pour 2h au moins (1 nuit pour moi).

 

Retrouvez cette recette sur Recettes.de : flan, dessert, vanille, rhum, raisins, gateau, France

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0