Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
20 mars 2014 4 20 /03 /mars /2014 16:37
Mini repas autour du monde : Japon, Grande Bretagne, France

Bienvenue pour ce petit tour du monde en bouchées ! Si vous êtes du genre à goûter de tout, voici pour vous un tour du monde en un brunch (ou slunch) afin de goûter ces plats en version mini.
Commencez donc par le Tea time anglais pour vous laisser emporter par le voyage, et faites escale au Japon, avant de revenir vers des saveurs plus connues de votre France natale. Telle Alice, sentez-vous géants devant ces plats qui ne demandent qu'à être mangés !

Au menu, chers amis :

  • Grande Bretagne : mini Scottish Eggs et mini scones
  • Japon : mini ramen et mini dorayaki
  • France : mini croque-madame et mini tartes au noix grenobloises

Scottish Eggs : boulettes de viande farcies d'un oeuf dur.
Scones : petits pains qu'on tranche et tartine : incontournables du Tea time
Ramen : soupe de nouilles, garnies de viande, de poisson ou de légumes et d'un oeuf mollet
Dorayaki : pancakes japonais à base de miel fourrés à la pâte de haricots rouge (azuki) ou aux marrons
Croque madame : sandwich jambon-fromage surmonté d'un oeuf au plat
Tarte au noix grenobloise : tarte à la crème de noix surmontée d'un glaçage au rhum

Pour cause de rapetissement de ces plats, les oeufs de poule sont devenus des oeufs de caille, les bols des mini cocottes, et tout ce qui est rond n'a pas osé se faire plus gros que l'emporte-pièce. L'ensemble n'aura pris que 4h petites heures. Commencez par le sucré qui peut se conserver pour terminer par le salé qui vous donnera des suées.

Suivez l'écureuil de Hyde Park pour déguster des Scottish eggs et des scones.

Suivez l'écureuil de Hyde Park pour déguster des Scottish eggs et des scones.

Les mini scones (env 12 pièces) :

  • 100g de farine
  • 20g de sucre
  • 1 c. à s. de levure chimique
  • 15g de beurre
  • 1 oeuf de caille
  • 25ml de lait

Préchauffez le four à 220°C.
Mélangez la farine, le sucre et la levure. Incorporez le beurre en dés et sablez avec le bout des doigts. Ajoutez l'oeuf et le lait et pétrissez pour avoir la consistance d'une pâte.

Etalez la pâte sur une épaisseur de 1,5cm et découpez-y des ronds de 2 à 3cm environ. Disposez les scones obtenus sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé et enfournez 5-7 min, ou jusqu'à ce que les scones soient dorés.

Laissez refroidir sur une grille et réservez.

Mini repas autour du monde : Japon, Grande Bretagne, France

Mini Scottish eggs (2 personnes) :

  • 4 oeufs de caille
  • 250g de viande de boeuf haché
  • 1/2 oignon finement émincé
  • 1 gousse d'ail finement hachée
  • 1/2 c. à s. de chapelure
  • huile d'olive
  • sel, poivre
  • persil haché
  • Préparez les œufs :

Faites chauffer une casserole d'eau jusqu'à ébullition. Baissez le feu et plongez les œufs de caille 4min dans l'eau frémissante. Transvasez-les dans un bol d'eau froide pour arrêter la cuisson. Écalez les œufs, déposez-les sur du papier absorbant et réservez-les.

  • Préparez la farce :

Dans un saladier, déposez la viande. Salez, poivrez, puis ajoutez l'oignon, l'ail, la chapelure et le persil. Malaxez et réservez 20 min au frais. Formez un coque de viande uniforme autour de chaque œuf en pressant bien pour faire adhérer.
Faites chauffer de l'huile dans une sauteuse et faites-y revenir les œufs - attention aux projections. Réservez-les sur du papier absorbant en attendant de les servir avec quelques feuilles de salade.

Mini repas autour du monde : Japon, Grande Bretagne, France

Et Mokona vous présente les ramen et dorayaki (si vous ne savez pas qui est Mokona, allez donc lire Magic Knight Rayearth -ok, peut-être pas pour le noir-, Tsubasa Réservoir Chronicle ou XXX Holic pour découvrir cette boule de poils).

Dorayaki (8 pièces)

Pancakes :

  • 1 oeuf
  • 70g de sucre
  • 1/2 c. à c. de miel
  • 90g de farine
  • 1/2 c. à c. de bicarbonate de sodium
  • 80ml d'eau

Garniture :

  • tsubu-an ou crème de marron

Battez l'oeuf au fouet. Ajoutez le sucre et le miel et fouettez pour avoir un mélange mousseux. Ajoutez la farine, mélangez bien, et ajoutez petit à petit l'eau et le bicarbonate préalablement dissout.
Dans une crêpière ou une poêlé huilée au papier absorbant, sur feu moyen-doux, déposez une c. à s. de pâte (elle s'étalera toute seule en un cercle). Lorsque la crêpe est gonflée et fait des bulles, retournez et faites cuire l'autre face un peu moins longtemps. Continuez jusqu'à épuisement de la pâte. Selon la taille de votre poêle, vous pouvez procéder par lots de 2 ou 3.
Formez des sandwiches en déposant du tsubu-an ou de la crème de marron sur un pancake et en refermant d'un deuxième, faces brunes à l'extérieur.

Mini repas autour du monde : Japon, Grande Bretagne, France

Mini ramen (2 personnes) :

  • 200ml d'eau
  • 30g de nouilles somen
  • 1/2 cube de bouillon de poule
  • 4 à 6 petites aiguillettes de poulet
  • 2 oeufs de caille
  • coriandre, ciboulette
  • Préparez la garniture :

Faites revenir les aiguillettes, salez, poivrez. Réservez.
Portez une petite casserole d'eau à ébullition et baissez le feu. Déposez les œufs de caille 2 min, puis transvasez-les dans un bol d'eau froide. Écalez-les délicatement et réservez-les sur du papier absorbant.

  • Préparez les nouilles :

Portez les 200ml d'eau à ébullition avec le bouillon. Versez les nouilles et laissez cuire 3 min. Répartissez les nouilles et leur bouillon dans deux mini cocottes ou ramequins. Répartissez le poulet et l’œuf mollet coupé en deux. Parsemez de ciboulette et de coriandre.

Enfin, Marguerite la vache normande vous propose son croque madame et sa tarte aux noix :

Enfin, Marguerite la vache normande vous propose son croque madame et sa tarte aux noix :

Mini tartes au noix (9 pièces) :

Pâte brisée

  • 150g de farine
  • 60g de sucre
  • 1 pincée de sel
  • 2 c. à s. d'huile
  • 50ml d'eau

Garniture :

  • 50g de noix
  • 15cl de crème
  • 60g de sucre
  • 1 petit oeuf

Glaçage :

  • 3 c. à s. de sucre glace
  • 2 à 3cl de rhum
  • cerneaux de noix pour la déco
  • Préparez la pâte :

Mélangez farine, sucre et sel. Ajoutez l'huile et l'eau et travaillez rapidement la pâte. Formez une boule et laissez reposer au frais 30 min minimum. Préchauffez le four à 200°C.

  • Préparez la garniture :

Mixez les noix et mélangez-les avec la crème, le sucre et l'oeuf.
Etalez la pâte et foncez des mini moules à muffins. Remplissez de la garniture (2 à 3 c. à c. par pièce) et enfournez pour 20 min en surveillant de temps en temps.

  • Le glaçage :

Lorsque les tartelettes sont froides et démoulées, mélangez le sucre glace et le rhum et étalez une fine couche sur chaque pièce. Terminez en décorant d'un cerneau de noix.

Mini repas autour du monde : Japon, Grande Bretagne, France

Mini croque-madame (par personne) :

  • 1 oeuf de caille
  • 1 tranche de pain de mie
  • 1/2 tranche de jambon
  • gruyère râpé
  • sel, poivre

Cuisez l'oeuf de caille au plat, salez, poivrez et réservez.

Faites griller la tranche de pain. Coupez-la en deux ou coupez-y deux cercles avec un emporte-pièce. Répartissez du gruyère râpé sur l'une d'elle. Surmontez de la demi-tranche de jambon (emporte-piécée si vous le souhaitez), d'un peu de gruyère à nouveau et refermez. Faites chauffer quelques secondes au micro-ondes pour faire fondre le fromage, puis surmontez de l'oeuf au plat.

Salé, sucré, je vous souhaite un bon voyage !

Mini repas autour du monde : Japon, Grande Bretagne, France
Mini repas autour du monde : Japon, Grande Bretagne, France
Mini repas autour du monde : Japon, Grande Bretagne, France
Repost 0
4 octobre 2013 5 04 /10 /octobre /2013 06:08
Mini-éclairs Petit Ecolier

Je l'avoue, le Petit Ecolier, c'est pour moi toute mon enfance. C'est même la chose qui m'a le plus manqué quand j'étais à l'étranger (avec l'Epoisse et les ravioles). Et cette idée m'a trotté dans la tête lorsque j'ai revu les épisodes du Meilleur Pâtissier amateur, où les candidats devaient présenter des éclairs ; je me suis demandé ce que j'aurais présenté à leur place, et bizarrement, les Petits Ecoliers ont fait irruption dans mon esprit : des mini-éclairs fourrés d'une crème aux Petits Beurres et surmontés d'un morceau de chocolat, comme le Petit Ecolier de mon enfance !
C'est dans cette optique que j'ai fait la pâte de Petit Beurre, bien que la moitié du pot soit partie... hum, disons toute seule !
Pour ce faire :
- Pour la pâte à chou, je suis allée voir la recette de Rose and Cook qui donne les détails pour ne pas rater sa pâte à chou (bien que je pense que je n'aie pas assez laissé cuire la mienne).
- J'ai allégé la pâte de Petit Beurre en la montant avec des blancs d'oeufs
- J'ai utilisé des moules à mini-financiers pour les morceaux de chocolat : si vous faites des éclairs de taille normale, des moules à financiers normaux devraient faire l'affaire.

Mini-éclairs Petit Ecolier

Pour 15 éclairs (+ des petits choux) :

Pour la pâte à chou :

  • 250g d'eau
  • 10g de sucre
  • 4g de sel
  • 100g de beurre
  • 150g de farine
  • 200 à 250g d'oeufs (4 oeufs + un peu d'oeuf battu, calibre moyen)

Pour la garniture :

  • 1 pot de pâte de Petit Beurre (250g de biscuits mixés avec 20cl de lait)
  • 2 à 3 blancs d'oeufs
  • 1 pincée de sel
  • 100g de chocolat au lait
  • Préparez la crème :

Montez les blancs en neige avec une pincée de sel. Détendez la pâte de Petit Beurre avec 1/2 des blancs, et incorporez ensuite le reste des blancs à la maryse. Réservez au frais 30 min.

  • Préparez le chocolat :

Faites fondre doucement le chocolat au lait au bain-marie. Versez-le dans des moules à financiers en silicone et laissez durcir (au frais de préférence).

  • Préparez la pâte à chou :

Versez l'eau, le sucre, le sel et le beurre en morceaux dans une casserole et portez à ébullition. Lorsque le beurre est fondu, hors du feu, versez la farine tamisée d'un coup et mélangez avec une cuillère en bois. Faites sécher en remettant 1 min sur un feu doux-moyen ; la pâte doit se décoller des parois et former une boule.
Versez la préparation dans un autre récipient et ajoutez un à un les quatre oeufs, en mélangeant bien entre chaque avec la cuillère en bois. Si votre pâte est trop sèche, ajoutez de l'oeuf battu ; prenez garde à ne pas la rendre trop liquide.
Transférez la préparation dans une poche à douille et dressez des boudins sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé.
Enfournez pour 20-25 min à 180°C, puis baissez à 170°C et faire cuire encore 10-15min.
Lorsque la cuisson est terminée, je laisse les éclairs dans le four éteint, porte ouverte, pour éviter le choc thermique.

  • Préparez le montage :

Découpez le haut des éclairs et garnissez de crème de Petit Beurre. Surmontez chaque éclair d'un morceau de chocolat.

Mini-éclairs Petit Ecolier
Repost 0
31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 15:00

Pour le défi Fête Foraine organisé par Recettes.de, je m'y suis mise modestement. Je trouve le thème tellement novateur - qui change en effet des planchas, tartes et autres - que je me suis dit que j'allais essayer de faire un truc. Comme maintenant, beaucoup font leurs beignets au four, j'allais essayer de faire de même en version churros. Si on peut éviter le bain d'huile pour l'été... :p
En tout cas, c'est à nouveau grâce à Cookinglili et sa méthode que j'ai pu réaliser ces petits churros.
Pour accompagner ça, pas l'éternelle sauce au chocolat, pourtant très bonne, mais une sauce aux chouchoux ! Innovation totale, un peu avec ce que j'avais sous la main, mais c'était vraiment loin d'être mauvais !

 

Churros-2.JPG

 

Pour 12 à 15 churros :

 

500ml d'eau

1 pincée de sel

220g de farine

40g de sucre

 

Portez l'eau et le sel à ébullition. Versez d'un coup la farine et le sucre et mélangez à la cuillère en bois jusqu'à avoir une consistance homogène.
Remplissez-en une poche à douille et dressez des boudins sur une plaque recouverte de papier sulfurisé (s'ils vous paraissent trop fins, vous pouvez dresser un autre boudin de pâte par-dessus et amalgamer à la main).

Badigeonnez d'un mélange de lait et de sucre avant d'enfourner à 180°C pour 15-20 min.

 

Laissez refroidir sur une grille et saupoudrez de sucre glace.

La sauce aux chouchoux :

 

80g de poudre d'amandes

20g de poudre de noisettes

1 c. à s. de miel

20g de sucre

15cl de lait concentré non sucré

1 pincée de cannelle

facultatif : du caramel liquide

 

Mélangez tous les ingrédients dans un récipient. Au besoin, faites chauffer au micro-ondes pour bien faire fondre le miel voire le caramel (qui peut donner plus de goût).

 

Churros-1.JPG

 
Retrouvez cette recette sur Recettes.de

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Claire-tte - dans Crêpes-beignets-choux
commenter cet article
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 08:04

"Vous êtes italienne ?", c'est la question qu'on me pose très souvent. Trahie par mon héritage génétique, et sûrement par des petites habitudes venant de mon milieu familial, il m'arrive tout de même de penser à la chance qu'on a d'habiter une région avec une aussi forte communauté italienne, grâce à laquelle nous avons bon nombre d'enseignes.

 

Tout part d'un atelier cuisine chez mamie, à qui j'avais demandé de m'apprendre la recette de cannoli, typiquement sicilienne, d'un beignet en cylindre fourré d'un mélange ricotta et sucre.

Je souris en voyant ces lignes, car nous avons pris l'habitude de franciser nos mots italiens quand les Français gardent le mot italien ; chez nous on dit ricotte, mozzarelle, cannole... par contre, on ne prononce pas le G de tagliatelle. L'exception qui confirme la règle, peut-être.

Mais bref, ceci n'a pas grand chose à voir avec cela, à part la ricotte, peut-être.

Le souci pour ma grand-mère, c'est "qu'on les mange pas, les cannoles". Non, elle a juste l'habitude de nous les servir à la fin d'énormes repas où on n'a pas la place pour quelque chose d'aussi bourratif, mais pourtant si bon. C'est peut-être de là que vient mon goût pour le cream-cheese, d'ailleurs.

 

Cannoli-01.JPG

 

Alors, voici la recette en pas à pas et en images. Vous verrez que ça fait partie des recettes aux quantités "plus ou moins".

 

Pour environ 60 cannoli :

 

1kg de ricotte

200g de sucre

 

400g de farine

1/2 verre d'huile

1/2 verre de vin blanc

2 oeufs

1 pincée de sel

2 c. à s. de rhum

1 c. à c. de levure

1 verre de lait

huile végétale

 

Séparez les blancs et les jaunes.

Versez la farine sur votre plan de travail. Faites un puits dans la farine, et versez-y 2 jaunes et 1 blanc, puis l'huile, le vin blanc, le rhum, la levure et le sel. Commencez à mélangez.

Cannoli-03.JPG

 

Le lait vous servira si la pâte vous paraît trop sèche.

Pétrissez une dizaine de minutes, jusqu'à obtenir une pâte bien souple et malléable.

Refarinez le plan de travail. Prélevez 1 morceau et étalez-le, pas trop fin pour que la pâte ne se déchire pas. Comptez donc environ 2 mm d'épaisseur.

Munissez-vous de petits rouleaux/cylindres autour desquels vous enroulerez la pâte.

Ma mamie a un système D, des morceaux de bambous polis d'environ 2-3cm de diamètre, et 10cm de long. Je crois qu'il en existe en aluminium qu'on peut acheter.

Cannoli-05.JPG

Dans le sens de la longueur de votre morceau de pâte, posez votre cylindre sur le haut et commencez à enrouler en ne serrant pas trop. Avant que le rouleau soit complet, mettez un trait du blanc d'oeuf restant sur le haut de la pâte (enroulé autour du cylindre) et l'intérieur de la pâte qui sera l'autre bout à souder.

Coupez au couteau l'excédent de pâte et soudez les morceaux mouillés de blanc d'oeuf.

Continuez ainsi jusqu'à épuisement de la pâte ou des rouleaux.

Cannoli-06.JPG

Pour la friture, remplissez d'huile végétale le fond d'une casserole. Pendant que vous la faites chauffer, travaillez la ricotte avec le sucre jusqu'à ce qu'elle soit lisse.

Cannoli-07.JPG

Faites frire les cannoles, 2 à la fois. Récupérez-les avec un écumoire et déposez-les sur du papier absorbant. Retirez les cylindres une fois que les cannoles ont légèrement refroidi (ce sera plus difficile si vous laissez complètement refroidir).

Remplissez de la ricotte battue.

Cannoli-10.JPG

S'il vous reste de la pâte mais plus de rouleaux, vous pouvez aussi faire des "chaussons" de ricotte ; elle n'aura pas le temps de vraiment cuire pendant la friture et gardera donc sa texture.
Retrouvez la recette sur Recettes.de

Et sinon, un petit concours sur l'Italie, ça vous tente ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
8 juillet 2012 7 08 /07 /juillet /2012 08:00

Je participe au Tour pour accompagner les glaces, mis en place par  Un tour en cuisine.

 

J'avais déjà eu l'occasion de tester en dessert dans des restaurants glace et crêpe, et c'est loin de me déplaire. J'avais testé à la glace au chocolat, glace mangue et coco, et récemment dans une crêperie à Toulouse, glace à la violette.

Alors me voici, me régalant de cette glace à la violette heureusement trouvée à Intermarché une fois revenue à Grenoble, avec des crêpes et une couche de confiture de mûre qui me faisait de l'oeil dans le frigo.

Un régal, comme à la crêperie !

Pour la recette de crêpes, je me suis inspirée de celle de mon livre Pâtisserie et desserts gourmands - Crêpes et gaufres.

 

Crêpe glace 1

 

Pour 12 crêpes :

 

225g de farine

1 pincée de sel

3 oeufs

40g de beurre fondu

1 c. à s. de sirop de violette

40cl de lait

 

Confiture de mûre

Glace à la violette

 

Tamisez la farine et le sel. Formez un puits et cassez-y les oeufs. Ajoutez le beurre fondu et le sirop de violette, et 5cl de lait. Incorporez-les progressivement, puis mélangez vigoureusement pour obtenir une préparation homogène. 

Délayez progressivement avec le reste de lait puis couvrez d'un linge et laissez reposer 30 min.

Faites cuire les crêpes dans une poêle légèrement huilée (une poêle à pancake pour des portions individuelles peut très bien convenir).

 

Dans une coupe ou sur une assiette, disposez une crêpe, nappez-la de confiture de mûre et garnissez généreusement d'une boule de glace à la violette. Dans le cas d'une grande crêpe, nappez-la de confiture puis repliez-la (et renappez) pour une présentation plus harmonieuse.

Crêpe glace 2

Crêpe glace 3

 

un-tour-en-cuisine-logo

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Claire-tte - dans Crêpes-beignets-choux
commenter cet article
13 juin 2012 3 13 /06 /juin /2012 11:00

Religieuse 1

Enfin, des religieuses bien moches. Celles qui n'ont pas eu de bol dans la vie. Des Quasimodos en puissance. Certes, c'est la beauté intérieure qui compte, m'enfin quand même, celles-ci seront plus heureuses recluses dans une église dominicaine.

Cette idée de réaliser ces religieuses pour la fête des pères (fêtée en même temps que la fête des mères si vous avez suivi) vient d'une phrase que j'avais retenue de lui qui aime la cuisine "traditionnelle" : avec mon père, l'innovation en cuisine, il vaut mieux éviter ; exit la coco, le thé, les fleurs d'hibiscus et autres choses bizarres. C'est dans ce sens qu'il m'avait dit "pourquoi tu ne fais pas des trucs normaux, comme des religieuses ?"... Maintenant je sais pourquoi.

Le bêtisier et les tribulations de cette journée seront précisés à la fin du billet, pour comprendre comment quelque chose qui avait bien commencé m'a usé les nerfs en un tournemain !

Religieuse 3

 

Sachez que j'avais bien organisé mon planning, pour faire aussi le cheese-cake pour ma maman.

J-2 : préparer le fondant blanc

J-1 : préparer les crèmes pâtissières

Jour J : préparer les choux et le glaçage

 

J'ai fait en fonction de deux grands blogs de la pâtisserie : Des tartes et des gâteaux de Patrick et J'en reprendrais bien un bout d'Isabelle. Point de craquelin cependant, et j'ai bien fait vu les cata qui ont eu lieu, un autre truc encore à gérer m'aurait sans doute tuée.

 

Pour 4 à 6 religieuses :

 

Le fondant blanc :

250g de sucre

7,5cl / 75ml / 75g d'eau

 

La pâte à choux :

25cl d'eau

80g de beurre

1 pincée de sel

125g de farine

3 à 4 oeufs entiers

 

Les crèmes pâtissières :

1 à 2 c. à c. de café soluble

25cl de lait

10cl de crème liquide

3 jaunes d'oeuf

25g de sucre

30g de Maïzena

4 bonnes c. à s. de crème de marrons (Aubenas de préférénce)

 

Le glaçage :

5 c. à s. de fondant blanc

30g de chocolat blanc

 

La ganache :

100g de chocolat noir

10cl de crème liquide

 

Le fondant blanc (2-3 jours avant)

2 ou 3 jours avant la réalisation de vos choux, vous pouvez préparer le fondant blanc si vous n'avez pas l'occasion de l'acheter.

Prévoyez un saladier d'eau froide, une spatule et surtout des crochets pétrisseurs.

Versez dans une casserole le sucre et l'eau et amenez-les doucement à ébullition jusqu'à 112°C. Aussitôt mettez la casserole dans le saladier d'eau froide et laisser redescendre à 75°C. A vitesse maximale, pétrissez avec les crochets pétrisseurs jusqu'à ce que la masse épaississe et blanchisse. Transférez le "pain de sucre" sur le plan de travail et fraisez-le avec la spatule car il est encore chaud, puis à la main. Réservez-le ensuite 2-3 jours dans une boîte hermétique.

Fondant-blanc.JPG

 

Les crèmes pâtissières (qu'on peut faire la veille pour s'éviter du souci et de la vaisselle le jour J) :

Faites chauffer le lait avec la crème à feu doux jusqu'à ébullition. Réservez le café soluble dans un récipient, et la crème de marron dans un autre.

Battez les jaunes d'oeuf avec le sucre jusqu'à blanchiment, puis incorporez la Maïzena. Versez doucement le mélange lait/crème, mélangez bien et reversez dans la casserole pour faire épaissir en remuant sans cesse à la cuillère en bois. Quand la crème nappe la cuillère, stoppez la cuisson et divisez entre le bol de café et celui de crème de marron. Fouettez pour harmoniser et pour que le mélange tiédisse (la crème de marron étant déjà une crème, il suffira de mélanger, et on se focalisera davantage sur celle au café).

Filmez au contact et réservez au frais.

Creme-patissiere-marron.JPG

Creme-patissiere-cafe.JPG

La ganache :

Cassez le chocolat en morceaux et mettez-le dans un bol. Faites chauffer la crème liquide au micro-ondes et versez sur le chocolat. Attendez 30 sec avant de remuer jusqu'à homogénéisation. Laissez prendre au frais au moins 1h.

 

La pâte à choux :

Préchauffez le four à 200°C.

Faites fondre le beurre dans l'eau à feu doux en remuant. Amenez à ébullition puis ajoutez la farine d'un coup et remuez bien pour l'incorporer. Sur feu doux, travaillez votre pâte avec une cuillère en bois jusqu'à ce qu'elle se détache des bords. Transférez la pâte dans un cul de poule ou saladier et ajoutez les oeufs un à un en mélangeant bien entre chaque.Le 4e oeuf est facultatif, à vous de voir la consistance de votre pâte à choux.

Mettez-la dans une poche à douille et faites 4 à 6 cercles de 7cm de diamètre et 4 à 6 autres de 4cm (vous pouvez faire plus grand, il me restait de la pâte encore) sur une feuille de papier sulfurisé.

Enfournez pour 10 min. Baissez ensuite la température à 180°C et laissez cuire pour 10 min à nouveau. Baissez ensuite à 160°C et laissez cuire 25min. A la fin de la cuisson, laissez les choux dans le four éteint et porte ouverte pendant 5 min pour éviter qu'ils ne retombent avec un contact trop brutal du chaud au froid.

Laissez-les ensuite refroidir complètement sur une grille.

Pate-a-chou.JPG

 

Le montage :

Pendant que les choux refroidissent, sortez vos crèmes pâtissières du frigo et remuez légèrement. Remplissez une poche à douille de la crème aux marrons et remplissez les gros choux. Remplissez les petits avec celle au café, de la même manière.

Pour la couverture, faites fondre le fondant blanc à feu très doux avec le chocolat blanc jusqu'à 37°C maximum. Trempez-y les choux, tête à l'envers, et collez rapidement les petits sur les gros.

Note : mon fondant à moi n'a pas bien fondu, je ne sais pas ce qui s'est passé, mais j'ai du coup collé mes choux avec un peu de ganache au chocolat.

La colerette : une fois la ganache bien refroidie, travaillez-la légèrement et remplissez-en une poche à douille cannelée et faites des petites volutes tout autour du petit chou.

Réservez au frais jusqu'au moment de servir.

Religieuse 3

Duo-copie-2.JPG


 

Une journée forte en catastrophes ou quand plus rien ne marche

 

J'ai dû épuiser mon quota de chance de la semaine, je ne sais pas. J'avais beaucoup misé sur la soirée parce que je n'avais pas vu mes parents depuis un moment, donc je voulais faire des jolis desserts en même temps que je leur offrais leurs cadeaux, d'autant plus que je devais aussi donner à mon frère son cadeau d'anniversaire.

Bilan humain lourd : mon père qui a chopé la crève, mon frère dont on a décalé les horaires et qui finissait du coup à 21h, deux sur quatre à moitié là. Restait ma mère, grand témoin de mes pathétiques crises de nerfs qui s'en suivront.

La préparation du fondant, check. Le cheese-cake la veille pour ma mère, check. Les crèmes pâtissières, check. Tout roule, dis donc. Plus que les choux à faire le jour J, à les garnir avec toutes les préparations déjà faites... rhooo, je gère !

Tellement que sur ma feuille de papier sulfurisé, j'avais dessiné des cercles au crayon à papier pour ne rien laisser au hsard.  

La pâte à choux, dont j'avais très peur car je n'en avais jamais réalisée, se passe très bien. Très bel aspect, me dit ma mère. Et là, commence l'enchaînement des catastrophes et ma métamorphose en gremlins.

 

1 - Le cauchemar des poches à douille

Je commence à dresser mes choux sur la plaque, et là j'entends "crrrr" avant de voir la pâte couler non pas de la douille, mais de la poche elle-même qui vient de se déchirer, sur ma main, puis n'importe comment sur la plaque. Je m'énerve, je voue les mères à des activités pas très avouables, j'essaie de transférer la pâte bien collante dans un sac en plastique pour rattraper ça, en me disant que j'ai perdu la moitié de la préparation, bref on est sorti des rails! On tente de finir ses choux avec un système D douille+sac en plastique. Je ne sais pas si je suis la seule à avoir la poche à douille qui pète non pas une, mais deux fois ! Le sac en plastique s'y met aussi, et là le vocabulaire n'en devient que plus fleuri. On termine à la cuillère, de la pâte plein les mains, atelier cochonou et langage châtié.

 

2 - Quand les petites phrases cachent des challenges

Quand vous lisez simplement "garnissez les choux", vous vous dites juste ok. On repart sur le système douille+sac en plastique pour essayer de remplir les choux. S'ensuit un nouvel atelier cochonou avec une crème plus liquide que prévu, un plan de travail qui est constellé de gouttes de crème un peu partout, et surtout, c'est super long. On commence à fatiguer. 

 

3 - Le fondant qui ne fond pas

Là, je ne sais pas ce qui s'est passé. Je mets mon fondant dans la casserole, je mets le feu sur la petite position et je mets mon thermomètre pour bien surveiller de ne pas dépasser les 37°C et je guette jusqu'à ce que ça fonde. Le thermomètre continue de monter, mais le fondant, lui, a l'air de se sentir bien comme il est. Rien. Le thermomètre dépasse les 37°C, toujours rien. J'y vais comme un bourrin en l'écrasant à la cuillère en bois : il y a un semblant de quelque chose plus mou, mais rien de très concret. Tant pis, on va essayer non pas d'y tremper les choux, mais de les recouvrir en mode manuel (je ne suis plus à ça près). Pour les coller, un peu de ganache, ni vu ni connu.

 

4 - La douille qui se bouche

A défaut de cerise sur le gâteau, la déco en chocolat c'est pas mal non plus. On arrive à faire une jolie colerette sur le premier chou - même si on se demande encore à quoi ça sert à ce stade - et sur le deuxième chou, c'est déjà plus pareil dans le rendu : ah, un morceau de ganache plus dur qui bouche la douille, c'est pas mal. C'est aussi pour ça que quand j'appuie, le chocolat sort par le haut et tombe sur mes mains...

A ce stade, on veut juste que ça se finisse, n'est-ce pas.

 

Résultat, pour une soirée avec un à moitié mort et un autre arrivé à l'arrache, des religieuses qui sentent le déclin de leur église, le discours de ma mère "ils sont très beaux, tes choux", malgré toute sa bonne intention, sonnait à mes oreilles comme "il est très joli ton dessin méga moche et ta boîte à bijou Caprice des Dieux". Heureusement que dans l'assiette il y avait le cheese-cake pour relever le côté esthétique.

 

Moralité : il faut se relever après un échec, mais je vais mettre un moment avant de refaire des religieuses. Déjà, je prendrai ma poche à douille en silicone que j'avais laissée à Toulouse. Et soit j'achèterai le fondant blanc, soit je ferai une simple ganache. Mais le temps de cicatriser émotionnellement, je vais rester quelques temps dans les brownies, cheese-cakes et muffins. God bless America.

Repost 0
30 septembre 2011 5 30 /09 /septembre /2011 18:27

Toujours dans la lignée du jeu des saveurs qui m'a inspirée et suite aux croquettes de mozza et colis de melon, j'ai repris cette association pour tenter une aumônière, pour changer des samossas qui à mon avis n'auraient pas été terribles.

Et puis il fallait bien finir ce melon et cette mozzarelle, c'est pas beau de laisser pourrir pour finalement jeter !

 

Aumoniere-melon-mozza.JPG

 

Pour 1 aumônière :

  • 2 feuilles de brick
  • 1/6 de melon
  • 75g de mozzarelle
  • de l'huile d'olive (aromatisée au basilic, c'est le top)

 

Coupez le melon et la mozzarelle en dés. Dans un bol, mélangez-les avec de l'huile d'olive (dosez les c. à s. selon votre goût.

Superposez les feuilles de brick et déposez votre garniture au centre. Fermez votre aumônière en tournant l'assiette à chaque rabat.

Mettez au four à 180°C pour 10 minutes et servez avec une petite salade.



aumonière, brick, melon, mozzarella, entrée, huile d olive

Repost 0