Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
23 juillet 2012 1 23 /07 /juillet /2012 08:04

"Vous êtes italienne ?", c'est la question qu'on me pose très souvent. Trahie par mon héritage génétique, et sûrement par des petites habitudes venant de mon milieu familial, il m'arrive tout de même de penser à la chance qu'on a d'habiter une région avec une aussi forte communauté italienne, grâce à laquelle nous avons bon nombre d'enseignes.

 

Tout part d'un atelier cuisine chez mamie, à qui j'avais demandé de m'apprendre la recette de cannoli, typiquement sicilienne, d'un beignet en cylindre fourré d'un mélange ricotta et sucre.

Je souris en voyant ces lignes, car nous avons pris l'habitude de franciser nos mots italiens quand les Français gardent le mot italien ; chez nous on dit ricotte, mozzarelle, cannole... par contre, on ne prononce pas le G de tagliatelle. L'exception qui confirme la règle, peut-être.

Mais bref, ceci n'a pas grand chose à voir avec cela, à part la ricotte, peut-être.

Le souci pour ma grand-mère, c'est "qu'on les mange pas, les cannoles". Non, elle a juste l'habitude de nous les servir à la fin d'énormes repas où on n'a pas la place pour quelque chose d'aussi bourratif, mais pourtant si bon. C'est peut-être de là que vient mon goût pour le cream-cheese, d'ailleurs.

 

Cannoli-01.JPG

 

Alors, voici la recette en pas à pas et en images. Vous verrez que ça fait partie des recettes aux quantités "plus ou moins".

 

Pour environ 60 cannoli :

 

1kg de ricotte

200g de sucre

 

400g de farine

1/2 verre d'huile

1/2 verre de vin blanc

2 oeufs

1 pincée de sel

2 c. à s. de rhum

1 c. à c. de levure

1 verre de lait

huile végétale

 

Séparez les blancs et les jaunes.

Versez la farine sur votre plan de travail. Faites un puits dans la farine, et versez-y 2 jaunes et 1 blanc, puis l'huile, le vin blanc, le rhum, la levure et le sel. Commencez à mélangez.

Cannoli-03.JPG

 

Le lait vous servira si la pâte vous paraît trop sèche.

Pétrissez une dizaine de minutes, jusqu'à obtenir une pâte bien souple et malléable.

Refarinez le plan de travail. Prélevez 1 morceau et étalez-le, pas trop fin pour que la pâte ne se déchire pas. Comptez donc environ 2 mm d'épaisseur.

Munissez-vous de petits rouleaux/cylindres autour desquels vous enroulerez la pâte.

Ma mamie a un système D, des morceaux de bambous polis d'environ 2-3cm de diamètre, et 10cm de long. Je crois qu'il en existe en aluminium qu'on peut acheter.

Cannoli-05.JPG

Dans le sens de la longueur de votre morceau de pâte, posez votre cylindre sur le haut et commencez à enrouler en ne serrant pas trop. Avant que le rouleau soit complet, mettez un trait du blanc d'oeuf restant sur le haut de la pâte (enroulé autour du cylindre) et l'intérieur de la pâte qui sera l'autre bout à souder.

Coupez au couteau l'excédent de pâte et soudez les morceaux mouillés de blanc d'oeuf.

Continuez ainsi jusqu'à épuisement de la pâte ou des rouleaux.

Cannoli-06.JPG

Pour la friture, remplissez d'huile végétale le fond d'une casserole. Pendant que vous la faites chauffer, travaillez la ricotte avec le sucre jusqu'à ce qu'elle soit lisse.

Cannoli-07.JPG

Faites frire les cannoles, 2 à la fois. Récupérez-les avec un écumoire et déposez-les sur du papier absorbant. Retirez les cylindres une fois que les cannoles ont légèrement refroidi (ce sera plus difficile si vous laissez complètement refroidir).

Remplissez de la ricotte battue.

Cannoli-10.JPG

S'il vous reste de la pâte mais plus de rouleaux, vous pouvez aussi faire des "chaussons" de ricotte ; elle n'aura pas le temps de vraiment cuire pendant la friture et gardera donc sa texture.
Retrouvez la recette sur Recettes.de

Et sinon, un petit concours sur l'Italie, ça vous tente ?

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
28 juin 2012 4 28 /06 /juin /2012 09:15

Dessert anglais incroyable, qui devient incontournable sur la blogosphère, mais reste encore assez méconnu du grand public. Abbréviation de banana and toffee (= banoffee), ce dessert plaira à ceux qui n'aiment pas la banane cuite : une base de biscuits avec du beurre fondu, une couche de bananes, une autre de caramel ou de confiture de lait, le tout surmonté de crème chantilly. So fresh and delicious... but so heavy! Sous ses petits airs de rien, vous aurez compris que ce dessert est une bombe calorique

Je me suis inspirée de la recette d'une chroniqueuse gourmande, et je la rejoins sur la cata au démoulage : privilégiez les portions individuelles pour servir.

 

Pour cette recette, on peut aller de la cuisine d'assemblage en achetant tout, à la cuisine 100% home-made en faisant tout, à savoir la chantilly, la confiture de lait, voire les sablés pour les plus téméraires.

 

Banoffe-pie-2.JPG

 

Pour 8 grosses parts ou un moule à manqué de 24cm de diamètre :

 

200g de sablés

60g de beurre

4 bananes

1 pot de confiture de lait (maison ou pas)

50cl de crème liquide entière froide (ou de la chantilly toute prête)

1 c. à s. de sucre

 

Passez au mixer les sablés pour les réduire en poudre et réservez-les dans le moule à manqué beurré et fariné (voire recouvert de papier sulfurisé). Faites fondre le beurre et ajoutez-le aux biscuits. Enrobez bien et tassez la préparation avec le fond d'un verre ou à la main, comme pour un cheese-cake. Elevez légèrement les bords en vous servant d'une cuillère. Réservez au réfrigérateur 1h au moins.


Recouvrez ensuite de rondelles de bananes, puis étalez la confiture de lait.

Montez la crème fouettée avec le sucre. Pour augmenter vos chances, mettez au frais (voire au congélateur pour 30 min) les fouets du batteur ainsi que la crème déjà dans le récipient.

Répartissez la crème sur la tarte et servez.

 

Banoffe-pie-1.JPG

 

Recettes.de

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
20 juin 2012 3 20 /06 /juin /2012 09:30

Ah, ce Cyril. Heureusement que son livre "Soirée entre filles" est là. Même si c'est un concentré de préjugés sur les soirées filles comme quoi on mange juste un rouleau du concombre et  du quinoa (désolée, mais avec mes amies, c'est plutôt tortilla, chocolat et crème glacée), il est très bien pour une remise au vert ! Surtout après tout ce sucré qui a été présenté dans la semaine.

 

Salade-Thai-1.JPG

 

Pour 2 personnes :

  • 2 coeurs de laitue sucrine
  • 2 blancs de poulet
  • le jus d'1/2 citron vert
  • 1/2 c. à s. de nuoc-mam
  • 1/2 c. à s. d'huile d'olive (de sésame pour moi)
  • 1/2 piment rouge (vert pour ma part)
  • coriandre fraiche
  • 1 c. à c. de piment doux en poudre (ajout personnel)

 

Cuisez les blancs de poulet à la vapeur.

Pendant ce temps, préparez la sauce : mélangez le jus de citron avec le nuoc mam et l'huile de sésame. Coupez le piment en deux, épépinez-le et hachez-le finement. Ajoutez-le aux autres ingrédients.

Détaillez les coeurs de laitue en lanières et disposez-les dans des assiettes. Faites de même avec les blancs de poulet, et disposez les lanières sur les feuilles de salade. Versez la sauce et parsemez de feuilles de coriandre fraiche.

 

Note : on peut se passer de la coriandre, le jus de citron vert agrémente à lui tout seul fort bien la salade.

 

Rendez-vous sur Hellocoton !

salade, poulet, sucrine, thaï, citron vert, piment, sain, diététique, entrée

Repost 0
4 juin 2012 1 04 /06 /juin /2012 07:00

Victoria cake 2

Une pensée pour nos amis anglais et leur jour férié d'aujourd'hui, du fait du Jubilé. Pour cela, petit hommage avec le Queen Victoria Cake. Certes, ce n'est pas la bonne reine, mais je ne connais pas de gâteau qui s'appelle l'Elisabeth Cake, à moins de s'amuser à faire le célèbre bateau en pâte à sucre... Cata assurée.

Voici donc ce fameux gâteau que j'ai découvert en Angleterre et qui figure aussi dans mon livre ramené de là-bas (easy British cooking). Il s'agit tout simplement d'une superposition de sponge cakes, avec un fourrage de fraises et de crème chantilly. Connu aussi sous le nom de Queen Victoria Sandwich Cake, il existe aussi la variante d'une garniture à la crème pâtissière et la confiture.

Mais pour la saison, c'est les fraises (gariguettes, s'il vous plait) qui seront mises à l'honneur, toujours dans l'optique du défi fraîch'attitude organisé par Milie.

 

Pour 4-6 personnes :

 

180g de beurre

180g de farine (à levure incorporée de préférence)

3 oeufs

180g de sucre

1 sachet de levure chimique (à défaut de farine à levure incorporée)

1 barquette de fraises (environ 250g)

crème chantilly

confiture de fraises

 

Préchauffez le four à 170°C.

Mélangez le beurre et le sucre jusqu'à obtenir un mélange blanc et mousseux. Ajoutez les oeufs un à un, mélangez bien entre chaque. Ajoutez ensuite la farine et la levure et mélangez pour avoir un mélange homogène.

Versez dans deux moules à bords hauts de 18 à 20cm de diamètre.

Si vous n'en avez qu'un, faites cuire un gâteau à la fois. Enfournez pour 20 min, jusqu'à ce que le gâteau soit brun ou qu'il soit rebondi au toucher (veillez quand même à ce que le fond ait cuit également, j'ai eu des surprises).

Laissez refroidir vos gâteaux.

 

Coupez le haut d'un des gâteaux pour avoir une surface plane. Etalez de la confiture de fraises sur ce gâteau.

Note : Je n'avais pas de confiture de fraises, mais n'ayant pas utilisé toute la barquette, j'ai fait une compotée avec des fraises, du sucre et un peu d'eau.

Coupez les fraises en deux et disposez-les sur le gâteau dont avez raboté le haut. Recouvrez d'une bonne dose de crème chantilly et couronnez votre Victoria du second gâteau. Saupoudrez de sucre glace. Et accompagnez d'un bon Earl Grey avec du citron !

 

Victoria cake 3

Victoria cake 4

 

http://cuisinepatisseriechocolatandco.files.wordpress.com/2012/05/sans-titre-2.jpg

 

relink

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
23 avril 2012 1 23 /04 /avril /2012 09:00

Japon, quand tu nous tiens... Aujourd'hui, la recette simple mais efficace d'une omelette au poulet glissée sur un bol de riz.

Tout ce qui finit par "-don" (oyako-don, gyû-don, katsu-don...),  c'est le bol de riz. Quant à oyako, cela signifie littéralement "parents" (oya) et "enfants" (ko). Pas un plat qui se mange en famille, mais plutôt une famille, le poulet et les oeufs, qui se mangent sur du riz.

 

Plat d'une grande simplicité, savoureux, réconfortant, on a en général les ingrédients à la maison. A déguster tranquillou avec une petite cuillère sur son canapé.

 

Oyako-don 4

 

Pour une personne :

 

50g de poulet

1/4 d'oignon

1 oeuf

1 c. à c. de sucre en poudre

1 c. à s. de crème fraiche

1 c. à s. de mirin

1 c. à s. de sauce soja

1/2 verre de riz rond

 

Préparez le riz rond à la manière du riz gohan. Si vous n'avez pas de cuiseur à riz, faites-le à casserole, en recouvrant le riz d'eau, en couvrant la casserole et en laissant bouillir jusqu'à ce que toute l'eau soit absorbée et que le riz ne soit plus croquant.

 

Dans une casserole, faites revenir le poulet coupé en dés et l'oignon émincé dans la sauce soja.

Battez l'oeuf avec le sucre, la crème et le mirin. Rectifiez l'assaisonnement au besoin. Versez sur le poulet et les oeufs. Attendez que l'omelette prenne (il faut qu'elle ait bien pris mais qu'elle ait toujours une consistance juteuse) avant de la faire glisser sur le riz préalablement mis dans le bol.

 

Vous pouvez ajouter des herbes, de la sauce de votre choix... Dégustez avec une cuillère.

 

Oyako-don 2

Oyako-don 3

 

Recettes.de

Repost 0
Published by Clairette - dans Cuisine d'ailleurs
commenter cet article
7 avril 2012 6 07 /04 /avril /2012 08:00

C'est sur le blog Mes Envies et Délices d'Aurélie que je suis tombée sur cette recette simblissime et savoureuse de Géorgie.

J'ai fait mes petites recherches et ai vu qu'il existait beaucoup de déclinaisons selon les régions (iméroulien, adjarien, mingrélien, etc.) et ç'a été la confirmation qu'il venait bien de Géorgie, pas comme le kringle estonien qu'on voit partout et qui est tout sauf estonien (rendons à César ce qui appartient à César).

Mais c'est quoi, le khatchapouri ? C'est un pain de yaourt au fromage, tout bêtement, comme les naans, qui viennent d'Inde.

Bon, tout bêtement, peut-être pas, vu qu'ils sont agrémentés de différentes manières selon les régions comme je viens de le dire. Si c'est comme les naans, ça me fait davantage penser à des pancakes fourrés.

 

La pâte à pain est toute bête : de la farine et du fromage au lait de vache. Et la farce est en principe un fromage, le soulougouni. De mes maigres recherches, j'ai vu qu'il s'agissait d'un fromage fait à partir de lait de vache frais, au goût salé et aigre, très présent dans la cuisine caucasienne et en Grèce. On peut en commander sur le web, mais on peut aussi faire l'impasse pour une fois, et se ravir du peu d'ingrédients qu'il faut pour les réaliser.

 

J'ai repris la recette d'Aurélie, et tant qu'à être dans le non-respect de la recette d'origine, j'ai pris du yaourt nature 0% et ai remplacé une partie de la farine par de la fécule.

 

Pour la garniture, on peut tenter des expériences comme je l'ai déjà fait avec les naans. Cette fois-ci, j'ai tenté brocolis-bleu, bleu tout seul, cumin-comté et légumes. En version sucré, au chocolat et au miel-cannelle.

En salé, c'est le cumin-comté qui a remporté la palme.

 

Khatchapouri 1

 

Pour 6 belles parts

 

200g de farine

100g de fécule

300g de yaourt (0%)

2 c. à c. de levure

 

Garniture : du comté, du bleu, de l'emmental, du jambon, du kiri, des herbes...

 

Mélangez à la main le yaourt avec la farine, la fécule et la levure, jusqu'à obtenir une pâte homogène. Formez une boule et laissez reposer 30 min au frais.

 

Divisez ensuite la pâte en 12 boulettes égales, que vous applatirez au rouleau à pâtisserie pour former des disques. Garnissez-en la moitié de la garniture de votre choix et refermez avec les autres disques. Soudez bien les bords pour éviter que le fromage ne s'échappe. Vous obtenez 6 belles pièces.

Huilez une poêle et faites cuire comme des crêpes, des deux côtés.

 

Khatchapouri 3

Khatchapouri 4

 

  Recettes.de

Repost 0
Published by Clairette - dans Cuisine d'ailleurs
commenter cet article
31 mars 2012 6 31 /03 /mars /2012 08:16

Je suis sûre que ça vous est déjà arrivé d'être curieux d'un plat vu dans un film ou une oeuvre en général. Se demander ce que c'est, d'où ça vient, pourquoi , pour qui... Quelle beau moyen que de découvrir une culture !

Cette fois-ci, c'est le Disney "La princesse et la grenouille", qui m'a titillée pendant longtemps avec ce fameux gumbo. C'est en faisant quelques courses que j'en ai trouvés et que j'ai décidé de tester, d'autant plus que c'est une recette que j'ai retrouvée dans mon Yes We Cook que je ne présente plus. Lui en revanche, précise que cette recette tire son nom de son principal ingrédient, aussi appelé l'okras. Les gumbos sont appréciés pour leur jus gluant qui sert d'épaississant dans les plats : la recette ici est un genre de soupe épaisse servie avec un peu de riz et du poulet (les crevettes sont aussi plébiscitées en Louisiane et au Texas). Et oui, encore un plat de pauvres ! Mais c'est bien ce qui fait la culture d'un pays.

Par rapport à mon livre, j'ai divisé les proportions par deux.

 

Gumbo-poulet-3-copie-1.JPG

 

 

Pour 3 personnes :

 

150g de gumbos

1 filet de poulet

1/2 poivron vert

1 branche de céleri (pas mis)

1/2 oignon blanc

1 gousse d'ail

1 feuille de laurier

3 à 4 feuilles de basilic

1 c. à c. de paprika

1/2 c. à c. de cumin en poudre

1/2 c. à c. de sel

1/2 c. à c. de poivre

1/2 c. à c. de piment de Cayenne

1,5 c. à s. de farine

30g de beurre

 

Commencez par hacher l'ail, l'oignon et le poivron et réservez.

Dans une casserole, mélangez le beurre et la farine pour obtenir un roux. Faites-le brunir à feu doux en remuant fréquemment.

Note : je pense qu'on peut, pour les pressés/feignants, mettre simplement de l'huile.

Incorporez l'oignon, l'ail et le poivron, et faites revenir jusqu'à ce que les légumes soient tendres. Ajoutez deux tasses d'eau, le sel, les aromates et les épices. Laissez cuire le tout 40 min.

 

Découpez les gumbos en tranches de 2cm et ajoutez-les à la préparation. Versez à nouveau deux tasses d'eau et faites cuire encore 25 min.

Pendant ce laps de temps, coupez le poulet en lanières et faites-le revenir 5 min dans une sauteuse. Ajoutez-le aux gumbos dix min avant la fin de la cuisson.

 

Servez avec du riz blanc (longs grains normalement, mais je n'avais que du rond).

 

Gumbo-poulet-1.JPG

Gumbo-poulet-2.JPG

 

Recettes.de

 

Repost 0
Published by Clairette - dans Cuisine d'ailleurs
commenter cet article
29 mars 2012 4 29 /03 /mars /2012 08:30

J'adore la nourriture asiatique, vous l'aurez remarqué. Et même pour moi qui déteste le poisson, il existe bon nombre de plats que j'adore, et mon péché mignon, ce sont les nouilles. Comme les pâtes dans notre placard, on peut les manger comme on veut, froides, chaudes, sautées, en soupe...

Finalement, c'est toujours de la nourriture d'étudiant, en version exotique. Mais c'est sans doute plus léger tout de même qu'un plat de pâte vite fait avec une sauce bolo achetée en supermarché.

La version que je vous propose aujourd'hui est toute légère en effet, puisqu'il s'agit surtout de somen dans un bouillon (très) parfumé aux herbes.

 

Tsukimi somen 1

 

Pour une personne :

 

50g de somen

1/2 cube de bouillon de volaille dégraissé

1 à 2 tiges de ciboulette

1/4 d'oignon

1 c. à s. de mirin

piment doux en poudre (facultatif)

quelques feuilles de coriandre

 

Emincez l'oignon et la ciboulette. Dans une casserole, amenez à ébullition à feu doux/moyen de l'eau avec le demi cube de bouillon, le mirin et le piment doux (et pourquoi pas de la sauce soja si vous voulez). Rectifiez l'assaisonnement au besoin. Versez-y l'oignon émincé et laissez bouillonner jusqu'à ce que l'oignon soit tendre.

Porter à ébullition une casserole d'eau et faites-y cuire les somen 3 min. Egouttez et passez sous l'eau froide.

 

Versez les somen dans un bol, puis versez dessus le bouillon avec les oignons. Ajoutez la ciboulette. Parsemez de feuilles de coriandre. 

 

Vous pouvez aussi ajouter un oeuf dur ou mollet si vous le souhaitez.

Tsukimi somen 2

 

Je m'en vais ce soir pour Aix-en-Provence dans le cadre de la rencontre sportive entre les IEP, mais j'ai programmé une recette pour vous ce week end. Par contre, ça va me faire mal de ne pas lire les vôtres pendant ce temps !

 

Recettes.de

Repost 0
Published by Clairette - dans Cuisine d'ailleurs
commenter cet article
22 mars 2012 4 22 /03 /mars /2012 09:02

Ce qu'a toujours un étudiant dans ses placard, c'est bien des pâtes ou des nouilles, et j'ai toujours de l'oignon et de l'ail. Il y a bien de quoi faire quelque chose, non ? Etonnamment, oui, et même quelque chose de léger, d'original et qui cale.

De l'ail sous deux formes : émincé et revenu avec l'oignon, et confit dans le bouillon. Avec quelques feuilles de coriandre pour parfumer le tout, c'est un régal.

On pourrait aussi se dire que c'est comme un gyu-don sans la viande (juste de l'oignon et des nouilles, quoi !)

 

Nouilles-ail-1-copie-1.JPG

 

Pour une personne :

 

1/4 d'oignon (ou 1/2 petit)

6 gousses d'ail

1 c. à c. d'huile

1 cube de bouillon volaille dégraissé

50cl d'eau

1 paquet de nouilles individuel

Feuilles de coriandre fraiche

 

 

Dans une casserole, versez l'eau et le cube de bouillon et faites chauffer doucement. Ajouter 5 gousses d'ail pelées et dégermées et laissez infuser 10-15 min.

Pendant ce temps, hachez la gousse d'ail restante et coupez l'oignon en lamelles. Faites-les revenir dans l'huile et rajoutez 1 cuillère du bouillon de temps en temps si nécessaire. Il faut que les oignons soient tendres.

 

Versez les nouilles dans le bouillon et les gousses d'ail dès ébullition et après vérification que les gousses d'ail soient tendres aussi. Délayez les nouilles à l'aide d'une fourchette. Laissez cuire 3 min comme indiqué sur le paquet et versez le tout dans un bol. Versez ensuite le mélange ail/oignon et disposez quelques feuilles de coriandre.

 

Nouilles-ail-2.JPG

Nouilles-ail-3.JPG

Repost 0
Published by Clairette - dans Cuisine d'ailleurs
commenter cet article
19 octobre 2011 3 19 /10 /octobre /2011 19:53

Des petits biscuits simples à faire, tout gentils, tout moelleux... rien que du bonheur. Quelques ingrédients et pas trop d'efforts pour réaliser ces petites choses.

J'ai pris la recette chez Ready, Steady, Cook :

 

Amaretti 1

 

Pour une plaque de cuisson :

150g de poudre d'amande

120g de sucre

1 blanc d'oeuf + 1/2

Quelques gouttes d'extrait d'amandes amères

du sucre glace

 

Dans un mixer, mixez tous les ingrédients sauf le sucre glace puis laissez une heure au frais pour que la pâte durcisse.

Préchauffez votre four à 170°C.

Formez des boulettes de pâte, roulez-les dans le sucre glace et applatissez-les légèrement sur une plaque de papier sulfurisé (elle-même recouvrant votre plaque de cuisson).

Enfournez pour 15 à 18 min.

 

Amaretti 2

Repost 0