Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 14:37
Ragoût bacon et potimarron

Qui a dit que la cuisine japonaise, ça n'était que du poisson cru ?
Les Japonais sont des grands consommateurs de courge, surtout le potimarron, et ce n'est pas pour rien que j'ai flashé sur cette recette de ce livre Japanese Home Cooking qui appartenait à ma colocataire australienne, et que je me félicite d'avoir notée.
Peu d'ingrédients suffisent pour se faire ce petit ragoût au bon goût de marron.
Je suis tout de même restée sceptique dans la traduction du nom de la courge, car j'étais persuadée que la 'kabocha squash' était le potimarron, or le livre parlait de butternut... Bon, l'une ou l'autre, le résultat doit être délicieux : moi je suis partie sur le potimarron, qu'on trouve déjà sur l'étal du marché. Très à propos vu la caillante qu'il vient de nous tomber dessus !

Pour 2 personnes :

  • 400g de potimarron
  • 200g de bacon en dés (soit 6 à 8 tranches)
  • 2 cups (500ml) d'eau
  • 2 c. à s. de sauce soja
  • 1 c. à s. de sucre (facultatif si la sauce soja est déjà sucrée)
  • 2 brins de persil frais

Egrainez la courge et récupérez la chair en la coupant en morceaux de 5cm jusqu'à avoir 400g.
Dans un plat résistant à la chaleur, mettez la courge et recouvrez de film plastique. Faites chauffer 3 min au micro-ondes.
Mettez la courge, le bacon en dés, l'eau, la sauce soja et le sucre dans une petite casserole à feu moyen et portez à frémissement. Baissez le feu et laissez frémir à découvert jusqu'à ce que le liquide soit presque évaporé (environ 10 min).
Répartissez dans des bols et parsemez de persil préalablement haché.

Ragoût bacon et potimarron
Repost 0
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 11:25
Meatballs spaghetti (cuisine italo-américaine #1)

Ou comment observer que La Belle et le Clochard est un pur produit américain.
Des plats "italiens" que vous ne trouverez jamais en Italie, il y en a en fait un petit paquet. Je me lance dans ce petit challenge qu'est de vous faire découvrir cette cuisine dite italienne, mais qui est en fait un pan à part, celle des immigrés italiens aux Etats-Unis qui ont fait avec les moyens du bord et ont développé leur propre cuisine.
Ce n'est donc pas une cuisine fausse en soi, comme si on essayait de vous arnaquer. Mais ça n'est pas non plus la cuisine italienne traditionnelle. Mais je pense que même les Américains l'ignorent. Un peu comme la sauce carbonara qui en France est aux lardons et à la crème, tandis qu'en Italie elle est à base d'oeufs et de fromage, mais cette recette est tellement ancrée dans la culture que je la considère finalement comme de la cuisine franco-italienne.

Un reflet sociologique très intéressant

Un reflet sociologique très intéressant

Dans les mythes, je vous livre le plus célèbre, celui des spaghetti aux boulettes de viande, qui est typiquement italo-américain (n'en déplaise à la Belle et le Clochard qui ont forgé la légende). Je me souviens d'ailleurs en avoir mangés dans un restaurant dit "italien" lors de mon premier voyage aux Etats-Unis... c'était é-pou-van-table ! Ca remonte à dix ans et j'en suis toujours traumatisée. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé en cuisine, mais heureusement que j'ai découvert le Little Italy de San Diego lors de mon séjour suivant, qui m'a réconciliée avec la cuisine italo-américaine. Mais je digresse.

Ce plat-là est intéressant dans le sens où on peut voir différents éléments de la cuisine italienne réadaptés ;
La sauce marinara, sorte de sauce tomate avec des morceaux de céleri et de carottes, est typiquement italo-américaine. Les pâtes "alla marinara" en Italie sont des pâtes... aux fruits de mer !
J'ai remis la recette de Marc Grossman, bien que j'avoue avoir pris des libertés, habituée à ma sauce tomate maison (et à ne pas mesurer les quantités), et le cèleri, c'est pas trop mon truc.

Les boulettes de viande (polpette en italien) se mangent après les pâtes. Il est commun en Italie de manger les pâtes d'abord, puis la viande, et l'accompagnement. Simplement avec de la sauce tomate, ça marche très bien aussi.

Le fameux "garlic bread", qu'on trouve partout dans les pays anglo-saxons, même au supermarché pour simplement le mettre au four chez soi, et servi en guise d'attente dans tous les restaurants au Etats-Unis ne vous sera jamais servi en Italie. On vous donnera plutôt des gressins (gressini).

 

Monica, dans Friends, qui est "couverte de sauce marinara" (mais où sont les crevettes ?)

Meatballs spaghetti (cuisine italo-américaine #1)

Pour 2 personnes :

  • 160 à 200g de spaghetti
  • 50g de parmesan râpé pour servir

La sauce marinara :

  • 250g de coulis de tomate
  • 2 c. à s. d'échalote émincée
  • 1 c. à s. de carotte et de cèleri émincés finement (selon les goûts)
  • 2 à 3 gousses d'ail écrasées
  • 2 c. à s. d'huile d'olive
  • origan et basilic séché
  • sel, poivre
  • 1 morceau de sucre

Les boulettes de viande :

  • 120g de boeuf haché
  • 120g de porc (ou veau) haché
  • 1 gousse d'ail écrasée
  • 1 petit oeuf battu
  • 25g de parmesan râpé
  • 25g de chapelure
  • 1/2 c. à s. de persil plat émincé
  • 5cl de lait
  • 1 pincée de sel
  • poivre
Meatballs spaghetti (cuisine italo-américaine #1)
  • Préparez les boulettes :

Préchauffez le four à 200°C.
Mélangez tous les ingrédients jusqu'à l'obtention d'une préparation homogène. Formez environ 6 boulettes et déposez-les sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Enfournez ensuite pour 15 min.

  • Préparez la sauce tomate :

Dans une sauteuse, faites revenir pendant 5 min les oignons, les carottes et le cèleri dans l'huile d'olive sur feu moyen ; les oignons doivent être translucides. Ajoutez l'ail écrasé et laissez cuire 1 min de plus.
Versez le coulis de tomate ainsi que l'eau, et laissez mijoter 15 min. Salez et poivrez, et ajoutez le morceau de sucre (pour enlever l'acidité et l'aigreur).
Ajoutez les boulettes et laissez cuire 15 min.

  • Préparez les pâtes :

Au moment au vous faites cuire les boulettes, faites cuire les spaghetti en parallèle dans une grande quantité d'eau salée. Faites-les cuire al dente (1 min avant la fin de cuisson préconisée sur le paquet) et mélangez-les à la sauce et aux boulettes.

Servez de suite, accompagné de parmesan râpé et de pain à l'ail.

Meatballs spaghetti (cuisine italo-américaine #1)
Repost 0
21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 17:07
Sloppy Joe

La bonne recette américaine idéale pour un soir, en mode plateau-télé. Et oui, pour le repas du soir, il n'y a pas que les pâtes, contrairement à ce que l'on pourrait croire au vu des précédents billets postés.
"Sloppy" se traduit par "négligé", "peu élégant", "débraillé", "bâclé", (Marc Grossman le traduit par "Joe le dégoulinant") bref, une formule peu reluisante, qui démontre comment on mange ce plat : avec les mains, on s'en met partout, c'est le principe !

Il s'agit d'un plat de viande grillée dans une sauce tomate-ketchup, qui fourre généreusement un pain à hotdog ou à burger. Bien sûr, on peut l'innover comme on veut, mais la base est bien celle-ci. C'est un plat bien connu chez nos amis anglo-saxons, puisque même Martha Stewart et Jamie Oliver en proposent leur version. Pour ma part, j'ai pris la recette de Marc Grossman, s'il est encore besoin de le présenter.

Note : les proportions étaient pour 6, mais si pour nous 4 j'ai diminué la viande, j'ai gardé les proportions de la sauce.
J'ai pris de la viande à 15% sans ajouter d'huile ensuite, mais vous pouvez prendre de la viande à 5% et faire revenir à l'huile.

Sloppy Joe

Pour 4 personnes :

  • 4 pains à hotdogs
  • 400g de viande de boeuf hachée (15%)
  • 3 gousses d'ail
  • 1/2 oignon émincé
  • 35cl de coulis de tomate
  • 4 c. à s. de ketchup
  • 1 c. à c. de moutarde
  • sel, poivre
  • 1 c. à c. de sauce Worcestershire
  • 12cl d'eau

Dans une poêle à bords hauts, faites chauffer la viande et l'oignon émincé à feu moyen en écartant/émiettant les morceaux avec une spatule en bois, jusqu'à ce que les morceaux soient bien grillés.
Ajoutez les gousses d'ail pressées et laissez cuire encore 3 min.
Ajoutez le coulis de tomate, le ketchup, la moutarde et la sauce Worcestershire. Remuez.

Salez, poivrez, et ajoutez l'eau. Lorsqu'elle bouillonne, couvrez et laissez cuire 30 min à feu doux. La sauce doit avoir un peu réduit.

Faites chauffer les pains à hotdog et entaillez-les. Versez généreusement de la préparation à la viande et servez aussitôt (avec frites, chips, onion rings, salade...).

Sloppy Joe
Sloppy Joe

D'autres recettes de Marc Grossman ?

D'autres recettes américaines ?

Et la liste exhaustive ici

Repost 0
5 septembre 2014 5 05 /09 /septembre /2014 06:15
Pâtes à la carbonara (la vraie recette)

Quand je dis à mes amis que dans la carbonara traditionnelle il n'y a ni crème ni lardons, j'adore voir leurs yeux ronds ! D'autant plus qu'il s'agit d'amis bien franchouillards qui cuisinent tout à la crème (oui, moi c'est plutôt huile d'olive). Ben oui quoi : la crème et les lardons, ça me fait davantage penser à une flammekueche qu'à l'Italie. Enfin, je pense que la version française de cette sauce a été instaurée par les Savoyards, bien que je n'ai pas de preuve pour appuyer cette thèse.
En tout cas quand je vois ces plats pleins de crème, ça me fait frissonner rien que d'imaginer le goût. Pourquoi ?

Parce que la fameuse crème est faite à partir d'oeufs et de fromage, tout simplement ; comme les pâtes "cacio e pepe" (originaires également du Latium) faites à partir du fromage et d'eau de cuisson. La viande quant à elle est le guanciale (joue de porc), mais qu'on remplace facilement par de la pancetta, qui se trouve facilement en grande surface.
Le formage est le pecorino romano, bien salé à lui seul, comme la pancetta. Râpé et mêlé aux oeufs, c'est lui qui va donner l'onctuosité de la crème.
Bref, comme d'habitude avec la cuisine italienne : peu d'ingrédients, mais de qualité, et vous obtiendrez un plat sublime ! Je dois avouer que j'ai eu de la chance de grandir avec la carbonara cuisinée par mon père, qui n'a rien à voir avec les "carbo" (en français dans le texte), souvent industrielles, que j'ai pu goûter en dehors. Quel dommage, quand même ; passer à côté du meilleur, c'est-à-dire le fromage !


Toujours dans ma croisade de la recette authentique, après le gratin dauphinois et le tiramisù, voici donc les spaghetti alla carbonara comme vous les trouverez en Italie et notamment à Rome, leur ville d'origine.

Selon les recettes, vous pouvez trouver des versions avec des jaunes d'oeufs comme chez Mely ; mon père met des oeufs entiers. Moi je fais un mix ! :)

Les doses pour une personne. Eh oui, c'est tout.

Les doses pour une personne. Eh oui, c'est tout.

Pour 2 personnes :

  • 160g de pâtes longues (spaghetti, tagliatelle, linguine...)
  • 50g de pecorino romano ou de parmesan
  • 60g de pancetta
  • 1 oeuf + 1 jaune
  • (sel, poivre, facultatifs)

Mettez à chauffer une grande casserole d'eau.
Détaillez la pancetta en dés.

Faites-la revenir dans une poêle (l'huile d'olive est facultative).

Cassez et battez les oeufs dans un saladier avec une fourchette et ajoutez-y le fromage râpé. Mélangez à nouveau. 

Lorsque l'eau est à ébullition, salez-la et faites cuire les pâtes al dente (1 min avant la fin de la cuisson). Egouttez-les, mettez-les dans la poêle avec la pancetta et remuez pour bien les imprégner. Versez ensuite le tout dans le mélange oeuf-fromage et remuez bien jusqu'à ce que les pâtes soient bien enrobées de crème. 

Servez immédiatement. 

Pâtes à la carbonara (la vraie recette)
Pâtes à la carbonara (la vraie recette)
Pâtes à la carbonara (la vraie recette)
Pâtes à la carbonara (la vraie recette)
Pâtes à la carbonara (la vraie recette)
Pâtes à la carbonara (la vraie recette)

Recettes.de : pâtes, Italie, carbonara, oeuf, fromage, porc

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
1 septembre 2014 1 01 /09 /septembre /2014 06:49
Cookies chorizo, fourrés chèvre

"Amène du salé", une phrase que vous avez sûrement déjà entendue lorsque votre hôte répartit les tâches pour sa soirée.
Ca faisait longtemps que je n'avais pas fait de cookies salés, et l'association chorizo chèvre que j'avais pu tester dans d'autres plats me titillait. Comme je n'avais pas envie d'avoir une grosse boule moche avec des morceaux de chèvre carbonisés, j'ai voulu fourrer le cookie avec la lamelle de chèvre (et aussi pour le petit trip de voir un fourrage, comme dans un vrai cookie sucré).
Je pense qu'il n'y a tout de même aucun problème pour ceux qui ne veulent pas se casser la tête et incorporer directement le fromage en dés dans la préparation.

Cookies chorizo, fourrés chèvre

Pour 18 cookies :

  • 180g de farine
  • 1/2 sachet de levure
  • 1 oeuf
  • 8 à 10cl d'huile d'olive
  • 3 c. à s. de yaourt nature (ou fromage blanc)
  • 30g de parmesan râpé
  • 70g de chorizo en dés
  • 1 à 2 mini buchettes de chèvre
  • sel, poivre (selon les goûts)

Mélangez la farine et la levure dans un saladier. Ajoutez l'oeuf, l'huile et le yaourt nature. Ajoutez le parmesan râpé puis le chorizo en dés. Pétrissez bien jusqu'à avoir une pâte homogène. Faites-en un boudin que vous filmerez et laisserez 40min au frigo.

Préchauffez le four à 180°C. Découpez de très fines tranches dans les buchettes de chèvre. Chemisez une plaque de cuisson de papier sulfurisé.

Sortez la pâte du frigo et prélevez-en l'équivalent d'1/2 cuillère à soupe. Divisez la boule en 2, aplatissez la première partie sur la plaque, garnissez de tranches de chèvre, et recouvrez de la deuxième partie en prenant soin de bien souder les bords avec les doigts.

Note : Si la pâte colle, vous pouvez trempez les doigts dans une coupette d'eau froide de temps en temps.

Lorsque tous les cookies sont façonnés, enfournez pour 8 à 10 min.

Cookies chorizo, fourrés chèvre
Cookies chorizo, fourrés chèvre
Repost 0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 15:10
Cevapi (grillades croates)

Cevapi ou cevapici (qui se prononcent), petites grillages de balkans que j'ai déjà eu l'occasion de vous présenter ici.

Voici la recette originale, qui se compose de ces petits morceaux de viande, de pain lepinja, et d'ajvar, une compotée de poivrons et d'aubergines. Ceci généralement servi avec des lamelles d'oignon rouge et des feuilles de salade.

Je dis cuisine croate, mais il s'agit de cuisine qu'on trouve dans les Balkans (entre les différentes invasions, c'est un carrefour des cultures), bien que la composition change selon les pays. En effet, les cevapi sont composés de différentes viandes, or selon les pays il se peut qu'il y ait du porc (comme en Croatie, pays chrétien) ou non (comme en Bosnie-Herzégovine, en majorité musulmane).
Carrefour des cultures, vu qu'il y a influence de cuisine méditerranéenne et cuisine orientale : comment ne pas voir l'influence de la Turquie dans ces grillades ?


Si certains d'entre vous partent en vacances en Croatie, peut-être y goûterez-vous et me donnerez des retours ?
A propos de vacances, vous me voyez désolée du manque d'activité et de réactivité sur ce blog ; je suis en vadrouille quasiment tout le temps, les vies sociale et professionnelle prennent un coup de collier, mais on essaie de s'adapter à ce nouveau rythme.

Cevapi (grillades croates)

Pour les pains lepinja (4 gros pains) :

  • 500g de farine
  • 1 sachet de levure de boulangerie sèche (8g)
  • 1 c. à s. de sucre
  • 1 c. à c. de bicarbonate de soude
  • 1 c. à c. de sel
  • 150ml de lait tiède
  • 120ml d'eau tiède

Mélangez la farine, la levure de boulangerie le sucre et le bicarbonate de soude. Creusez un puits et versez progressivement le lait et l'eau. Une fois que vous avez une pâte, ajoutez le sel, et travaillez la pâte environ 10 min.

Huilez un saladier, couvrez et laissez lever 1h (le four en fonction étuve - 40°C - est une bonne place s'il fait trop froid chez vous).

Dégazez la pâte, et divisez-la en 4 à 6 pâtons selon la grosseur des pains désirés. Laissez lever encore 20min.

Préchauffez le four à 210°C. Sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, abaissez légèrement les pâtons histoire de les aplatir un chouïa. Badigeonnez d'eau et quadrillez la surface avec un couteau.
Enfournez 10 min, baissez la température à 150°C et laissez cuire encore 12-15 min.

Sortez du four et couvrez d'un torchon 10 min.

Cevapi (grillades croates)

Pour les cevapi (20 pièces) :

  • 250g de boeuf
  • 200g de veau
  • 3 gousses d'ail
  • 1/4 oignon rouge
  • 1 poignée de paprika
  • 1/4 bouquet de persil
  • 25ml d'eau gazeuse OU 1/2 c. à c. de bicarbonate de soude dans 25ml d'eau
  • sel, poivre

Passez les viandes, l'ail, l'oignon et le persil au hachoir.
Ajoutez l'assaisonnement et l'eau gazeuse et pétrissez pour avoir une farce à peu près homogène.
Formez des petites quenelles de viande et mettez au frais une petite heure.

Sur le grill ou le barbecue, voire à la poêle, faites griller les cevapi dans un peu d'huile d'olive, environ 7 min de chaque côté. Ôtez du feu.

Au moment de servir, ouvrez les pains et garnissez-les de quelques feuilles de salade, de rondelles d'oignon rouge et de cevapi.

Cevapi (grillades croates)

Pour l'ajvar :

  • 1/2 kg de poivrons rouges
  • 1 aubergine
  • 2 gousses d'ail hachées (facultatif selon les recettes)
  • sel, poivre
  • paprika doux
  • huile d'olive

Faites griller les poivrons rouges et l'aubergine. La peau des poivrons doit noircir et se cloquer (afin de les éplucher) et l'aubergine doit être tendre.
A la sortie du four, mettez les poivrons dans un sac en plastique et laissez-les-y tiédir.
Lorsqu'ils sont tiédis, épluchez-les. Creusez l'aubergine récupérez la chair : mixez les chairs des deux légumes. Ajoutez les gousses d'ail.
Salez, poivrez, ajoutez le paprika.

Versez une bonne quantité d'huile dans une sauteuse et laissez mijoter la préparation à feu doux pendant une bonne heure, en remuant de temps en temps. L'humidité doit s'évaporer et vous devez obtenir une compotée.

Cevapi (grillades croates)
Repost 0
30 juin 2014 1 30 /06 /juin /2014 15:54
Salpicao (salade brésilienne)

Plus tôt ce mois-ci, je vous ai présenté le salpicao dans une version 'brassage ethnique'. C'est pour la version brésilienne améliorée du coleslaw, finalement : on retrouve carotte, cèleri et mayonnaise.
Bien savoureuse surtout par la présence du maïs et du poulet aux épices (qui ne se voit pas sur les photos, hélas).

Le livre dans lequel j'ai trouvé la recette suggère de le déguster avec un peu de salade et des chips. Un délice !

Je me suis souvenu que j'avais déjà croisé cette recette lors de "Un Dîner presque parfait" où l'une des concurrentes proposait cette recette, mais avait déçu tout le monde pour ne pas avoir fait la mayo elle-même.

Pour 4 personnes :

  • 2 filets de poulet
  • mélange d'épices de votre choix (cumin et noix de muscade pour moi)
  • 5 carottes nouvelles
  • 1 pomme verte
  • le jus d'1 citron bio
  • 1 branche de cèleri
  • 1 boîte de 450g de maïs
  • feuilles de persil plat
  • 3 à 4 c. à s. de mayonnaise
  • 15cl de crème liquide
  • salade (mesclun ou frisée)
  • chips

Taillez le poulet en lamelles de 5cm de longueur et faites-les revenir dans une sauteuse avec un fond d'eau salée. Ajoutez les épices et mélangez. Lorsque le poulet est cuit, ôtez du feu et réservez.

Pelez puis râpez les carottes. Détaillez la pomme en allumettes sans la peler et le cèleri en cubes. Mélangez ces trois éléments dans un saladier avec le jus de citron. Ajoutez le persil, les grains de maïs égouttés, le poulet, la mayonnaise et la crème liquide. Mélangez bien.

Couvrez de film alimentaire et laissez 2h au frigo.
Au moment de servir, versez dans des petits bols et accompagnez de feuilles de salade et de chips.

Salpicao (salade brésilienne)
Salpicao (salade brésilienne)
Repost 0
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 15:41
Salpicao brésilien et cevapi croates pour le coup d'envoi du Défi Cuisine du Monde Juin 2014

Vous n'êtes pas sans savoir que ce mois de juin débute un événement mondial au Brésil ? Et pour accompagner cet événement, le site Recettes.de et son jury dont je fais partie vous proposent un Défi Cuisine du Monde :

Le thème

Brésil - Croatie, Mexique - Cameroun, Colombie - Grèce, Côte d'Ivoire - Japon... et si on jouait le match dans une assiette ronde plutôt qu'avec un ballon rond ? Pendant que tous les amateurs de football auront les yeux rivés sur le Brésil et les matchs qui s'y dérouleront, nous vous proposons d'interprêter les matchs sous forme de plats qui combinent des éléments (ingrédients, plats, techniques etc.) des 2 pays ! Que vous soyez fan de foot ou non, les intitulés de chacun des 50 matchs déjà prévus prennent une toute autre saveur lorsqu'on les imagine culinairement :

  • Suisse - Equateur : des patacón au chocolat ?
  • France - Honduras : des enchiladas bourguignonnes ?
  • Japon - Grêce : moussaka de chinchard au wasabi ?
  • ...

Chacun des matchs est une invitation à la découverte de la cuisine des deux pays, et un défi pour l'imagination ! Etes-vous prêt(à) à le relever ?

Salpicao brésilien et cevapi croates pour le coup d'envoi du Défi Cuisine du Monde Juin 2014

Pour participer :

Ce défi est ouvert à toutes et tous, que vous soyez blogueuse ou blogueur culinaire ou non.

Pour participer au défi, il faut proposer une recette (entrée, plat, dessert ou boisson) comportant des éléments de deux pays qui vont se rencontrer ou se sont rencontrés dans un match au Brésil.

Vous pouvez proposer votre recette avant ou après le match.

  • Si vous avez un blog cuisine inscrit sur Recettes de Cuisine, il faut publier votre recette sur votre blog avec un lien vers http://recettes.de/defi-cuisine-du-monde dans le texte de votre recette. Elle sera alors automatiquement ajoutée sur cette page.

Attention : vous ne pouvez pas recycler un billet déjà publié pour participer, vous devez publier une nouvelle recette.

Attention bis : maximum 3 participations par personne.

Vous pouvez participer à partir du 8 juin 2014 jusqu'au 31 juillet 2014 inclus.

Pour illustrer ceci, j'ai décidé de prendre le coup d'envoi, avec le duo Brésil-Croatie.
Ce qui donne une salade brésilienne (salpicao) composée de carotte, maïs, cèleri, pomme, mayonnaise, traditionnellement avec du poulet aux épices qui là se verra remplacé par des quenelles de viande et du pain typiques des balkans : les cevapici et le lepinja. Histoire aussi que ça soit pratique pour un plateau-télé, pour ma part (ce qui veut dire sandwich qui déborde et qui demande des serviettes à portée de main, évidemment).

Je m'étais d'abord penchée sur les cevapici et ai vu qu'on pouvait les déguster avec du pain pita, mais que le pain des balkans était le lepinja. Forcément, je n'ai pas cherché la facilité.
Quoi que, on peut très bien faire les pains à l'avance et les congeler. Ne reste qu'à les ressortir le jour J !
Je vous invite à suivre les recettes qui suivront les prochains jours, où je détaillerai les plats dans leur version originale avec un peu de leur histoire.

Salpicao brésilien et cevapi croates pour le coup d'envoi du Défi Cuisine du Monde Juin 2014

Pour les pains (lepinja) :

  • 500g de farine
  • 1 sachet de levure de boulangerie sèche (8g)
  • 1 c. à s. de sucre
  • 1 c. à c. de bicarbonate de soude
  • 1 c. à c. de sel
  • 150ml de lait tiède
  • 120ml d'eau tiède

Mélangez la farine, la levure de boulangerie le sucre et le bicarbonate de soude. Creusez un puits et versez progressivement le lait et l'eau. Une fois que vous avez une pâte, ajoutez le sel, et travaillez la pâte environ 10 min.

Huilez un saladier, couvrez et laissez lever 1h (le four en fonction étuve - 40°C - est une bonne place s'il fait trop froid chez vous).

Dégazez la pâte, et divisez-la en 4 à 6 pâtons selon la grosseur des pains désirés. Laissez lever encore 20min.

Préchauffez le four à 210°C. Sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, abaissez légèrement les pâtons histoire de les aplatir un chouïa. Badigeonnez d'eau et quadrillez la surface avec un couteau.
Enfournez 10 min, baissez la température à 150°C et laissez cuire encore 12-15 min.

Sortez du four et couvrez d'un torchon 10 min.

Salpicao brésilien et cevapi croates pour le coup d'envoi du Défi Cuisine du Monde Juin 2014

Pour le salpicao :

  • 5 carottes nouvelles (ou petites carottes)
  • 1 pomme verte Granny Smith
  • 1 branche de cèleri
  • 1 citron bio
  • 400g de maïs en conserve
  • feuilles de persil plat
  • 3 c. à s. de mayonnaise
  • 15cl de crème liquide
  • feuilles de salade (frisée, sucrine ou mesclun)

Pelez et râpez les carottes. Détaillez la pomme en allumettes en gardant la peau. Coupez le cèleri en cubes. Regroupez dans un bol, arrosez du jus du citron et réservez.
Ajoutez le maïs égoutté, le persil plat, la mayonnaise et la crème liquide. Mélangez bien, filmez et laissez 2h au frais.

Salpicao brésilien et cevapi croates pour le coup d'envoi du Défi Cuisine du Monde Juin 2014

Pour les cevapi (une vingtaine de pièces) :

  • 250g de boeuf
  • 200g de veau
  • 3 gousses d'ail
  • 1/4 oignon rouge
  • 1 poignée de paprika
  • 1/4 bouquet de persil
  • 25ml d'eau gazeuse OU 1/2 c. à c. de bicarbonate de soude dans 25ml d'eau
  • sel, poivre

Passez les viandes, l'ail, l'oignon et le persil au hachoir.
Ajoutez l'assaisonnement et l'eau gazeuse et pétrissez pour avoir une farce à peu près homogène.
Formez des petites quenelles de viande et mettez au frais une petite heure.

Sur le grill ou le barbecue, voire à la poêle, faites griller les cevapi dans un peu d'huile d'olive, environ 7 min de chaque côté. Ôtez du feu.

Au moment de servir, ouvrez les pains et garnissez-les de quelques feuilles de salade, de salpicao et de cevapi.

Salpicao brésilien et cevapi croates pour le coup d'envoi du Défi Cuisine du Monde Juin 2014
Repost 0
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 06:31
Belyachi {street food russe}

Des beignets à la viande hachée, typique de Russie, ça vous dit ? C'est ce qui a fait le repas de ce weekend, pour l'anniversaire de mon frère, passionné par la Russie. J'ai donc voulu lui faire une recette russe pour l'occasion, et j'ai trouvé celle-ci chez CuisineStyle. Difficile de se dire que ça ne passera pas ! Je les ai accompagnés de laitue, pour un côté plus frais.

Hélas, je n'ai pas trouvé de grand chose sur l'histoire de ce plat. Tant pis, je pense que la cuisine russe a encore beaucoup à me faire découvrir.

Au départ j'ai eu peur en voyant mes portions que je trouvais petites, puis après friture et gonflement de la pâte, j'ai eu peur de tous les gaver sur le coup. Je savais qu'ils aimeraient, mais j'ai eu droit à une telle ovation que je ne peux que vous dire d'y aller les yeux fermés.

Belyachi {street food russe}

Pour une douzaine de belyachi :

Pour la pâte :

  • 1,5 c. à s. de levure de boulangerie
  • 400ml d'eau tiède
  • 600g de farine
  • 1,5 c. à s. de sucre
  • 1 c. à s. de sel
  • 2 c. à s. d'huile
  • huile pour friture

Pour la farce :

  • 250g de viande de boeuf hachée
  • 1/2 oignon moyen coupé en petits cubes
  • sel, poivre gris
  • 1 c. à s. d'eau
  • Préparez la pâte :

Délayez la levure dans l'eau tiède et laissez reposer une dizaine de minutes.
Mélangez la farine, le sucre et le sel. Creusez un puits et versez l'huile ainsi que le mélange eau/levure. Pétrissez 5 min voire plus jusqu'à avoir une pâte homogène, qui ne colle pas, et qui ait la consistance du lobe d'oreille. Mettez dans un saladier huilé, recouvrez d'un torchon propre et laissez pousser 2h.
Dégazez la pâte, pétrissez un coup et laissez lever encore 30 min.

  • Préparez la farce :

Mélangez l'oignon haché, la viande, le sel et le poivre, ainsi que l'eau. Malaxez avec la main.

  • Façonnez :

Dégazez la pâte et divisez-la en douze boules. Disposez sur une plaque huilée. Faites de même avec la farce. Prenez une boule, aplatissez-la, et disposez une boule de farce au centre que vous aplatissez également. Rabattez les bords de la pâte sur les bords de la farce (ne refermez pas en chausson, il faut qu'on voie la viande au centre).

  • Faites la friture :

Dans une grande poêle à bords hauts, versez l'huile et mettez sur feu doux/moyen. Lorsque l'huile est chaude, faites frire les belyachi en commençant côté viande vers le bas.

Disposez sur des feuilles de papier absorbant. Servez.

Belyachi {street food russe}
Belyachi {street food russe}Belyachi {street food russe}
Belyachi {street food russe}
Repost 0
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 17:02

Le dernier jeudi de novembre, les Américains fêtent Thanksgiving ; un moment de convivialité, un événement familial, où chacun amène quelque chose et que l'on partage ensuite tous ensemble. La fameuse dinde aux marrons, la sauce aux canneberges, la purée de patate et petits pois, le pain de maïs, la tarte au potiron ou noix de pécan... Que de classiques qu'on commence à bien connaître en France.

Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan

Mais d'où vient l'origine de Thanksgiving ? Si je l'ai étudié à la fac, j'ai été surprise quand je parlais avec des Américains qui ne savaient pas trop d'où ça venait, où pensaient qu'il s'agissait d'une fête chrétienne (un remerciement à Dieu pour la nourriture qu'il nous donne). Hem, pas vraiment en adéquation avec l'histoire du pays et l'idée de self-made man justement mise en place par ces premiers pèlerins, à l'origine du Mayflower compact.
Alors, pour résumer, c'est le remerciement qu'ont les colons pour les Indiens qui les ont aidés à survivre lorsqu'ils sont arrivés dans le pays. Pour le détail, revenons en 1620, lorsque 102 personnes quittèrent l'Angleterre en bateau - le Mayflower - pour fuir l'Eglise Anglicane avec l'idée qu'ils auraient une toute nouvelle vie en Amérique. Ils passèrent par la rivière Saint Laurent et pensaient atteindre la Virginie (la première colonie, Jameston, y fut fondée en 1607). Or ils atteignirent le Michigan, en terre non-colonisée. Ils durent s'organiser par eux-mêmes pour survivre, mais durent également faire face à une nature très hostile : le premier hiver, le blizzard tua la moitié de la compagnie (alors que le voyage en mer ne fit que deux morts). Ce sont les Amérindiens qui les aidèrent, en leur montrant quels animaux et plantes ils consommaient, comment les chasser et planter, et comment survivre à l'hiver. Le tout premier Thanksgiving date de 1621, lorsque les colons invitèrent les Indiens à manger pour fêter leur toute première récolte.

Cette fête, "thank you for giving" célèbre donc le remerciement des colons envers les Amérindiens. On le fête en famille et la tradition veut que chacun amène quelque chose, et tout le monde partage ensuite le repas.
Je trouve ce moment d'Histoire très intéressant et beau, et c'est dommage qu'il ne soit pas plus connu de la nation américaine elle-même qui l'a soit oublié, soit détourné. D'autant que le vendredi suivant Thanksgiving, c'est le Black Friday : un jour de soldes monstres, où les gens se précipitent dès minuit dans les magasins. Et dont l'esprit sur-consumériste, hélas, est en totale opposition à celui célébré la veille.

Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan

J'ai eu l'occasion de fêter Thanksgiving aux Etats-Unis (deux fois même, mais une fois avec des Français qui m'ont demandé des plats... français), et je revois la petite dinde farcie aux marrons et à la saucisse, et la tarte aux noix de pécan que j'avais faite. Nous étions allés acheter la victuaille au Little Italy de San Diego, un de mes endroits favoris où nous déjeunions souvent et qui donnait sur la Marina.

Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécanThanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan
Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécanThanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan

Alors voici ma réinterprétation européenne de Thanksgiving. A la fois pour me remémorer ce Thanksgiving avec de très bons amis, et, pour répondre au défi "Thanksgiving à votre sauce", en me mettant dans la peau d'un colon arrivant en terre sauvage, et qui veut remercier les Indiens. Utiliser ses propres recettes, mais avec les ingrédients offerts. C'était pas voulu de faire le lien avec Little Italy, mais les recettes qui me sont venues à l'esprit sont italiennes. Encore.
Après tout, c'est comme ça qu'est née la cuisine italo-américaine.

Chez moi, ça nous donne donc des involtini de dinde farcis aux marrons et à la saucisse, avec un soupçon d'épices cajun pour relever - oui, ça vient de la Louisiane, mais on va pas chipoter - accompagnés de patate farcie aux petits pois. Pour le dessert, j'ai pensé à la fameuse torta della nonna, une tarte à la crème au citron décorée de pignons de pin. Sur cette base, le citron est devenu canneberge et les pignons pécan.
La recette de la tarte vient directement de ma famille d'Italie, c'est vous dire si je me mets à fond dans mon rôle de pèlerin !

Note : j'avais goûté les épices cajun et je pensais en trouver en grande surface, mais visiblement c'est pas si simple : pas envie de les acheter par internet, j'ai trouvé la recette pour en faire soi-même.

Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan

Pour un Thanksgiving à 4 :

Pour les involtini :

  • 4 filets de dinde
  • 60g de marrons cuits (en bocal ou en conserve)
  • 2 à 3 saucisses maigres
  • sel, poivre
  • 8 pincées d'épices cajun*

Pour les patates farcies :

  • 2 grosses pommes de terre
  • 2 c. à s. de crème fraiche
  • 1 boîte de petits pois
  • sel, poivre, épices cajun*, gros sel
  • huile d'olive

Pour la torta della nonna :

La pâte :

  • 150g de farine
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1/2 sachet de levure
  • 60g de sucre
  • 80g de beurre
  • 1 jaune d'oeuf

La garniture :

  • 125ml de lait
  • 6 c. à s. d'airelles fraiches en bocal
  • 2 jaunes d'oeuf
  • 50g de sucre
  • 20g de farine
  • noix de pécan

* les épices cajun :

  • 2 c. à s. d'oignons en poudre
  • 2 c. à s. d'ail en poudre
  • 2 c. à s. d'origan
  • 2 c. à s. de basilic
  • 1 c. à s. de thym
  • 1 c. à c. de poivre noir
  • 1 c. à s. de poivre blanc
  • 1 c. à s. de piment de Cayenne
  • 4 c. à s. de paprika
  • 3 c. à s. de sel
Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan

Dans l'ordre, je vous conseille de commencer par la tarte, puis les involtini et les patates. Je vous mets cependant l'ordre salé-sucré.

  • Préparez les involtini :

Taillez les saucisses et les marrons en morceaux. Dans un bol, mélangez-les avec des épices cajun (plus ou moins 2 pincées par personne), sel, poivre, voire un peu d'huile.
Déposez chaque filet de dinde sur un rectangle de film alimentaire et ouvrez-le en portefeuille - découpez avec le couteau pour ouvrir le filet. Déposez la farce au centre et roulez la viande en ballotine pour obtenir un cylindre. Enroulez la ballotine de film alimentaire, serrez les bouts pour qu'il ne s'ouvre pas. Réservez pendant que vous préparez le reste.
Pour la cuisson, plongez les ballotines 20 min dans l'eau bouillante. Au moment de servir, découpez-les en médaillons.
Note : avant d'envelopper de film alimentaire, vous pouvez roulez la ballotine dans du sel ou des épices.

  • Pour les patates farcies :

Préchauffez votre four à 200°C. Sur une plaque de cuisson, badigeonnez de l'huile d'olive. Roulez-y vos pommes de terre et roulez-les ensuite dans du gros sel ou des épices cajun (le mélange peut être fort pour certains, donc à vous de voir).
Percez-les ensuite avec une fourchette pour qu'elles n'explosent pas dans le four pendant la cuisson. Enfournez-les pour 25 à 30 min (évitez de les mettre sur du papier alu).
Lorsqu'elles sont sorties de four, laissez-les refroidir puis coupez-les en deux. Récupérez la chair et mélangez-la aux petits pois, avec la crème fraiche, du sel, du poivre, et des épices cajun. Farcissez les moitiés de pomme de terre et remettez quelques minutes sous le grill du four.

Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan
Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan

Préparez la torta della nonna :

  • Préparez la pâte :

Beurrez et farinez légèrement le plat à tarte. Laissez ramollir 80g de beurre à température ambiante.
Tamisez 150g de farine avec le sucre vanillé et la levure. Faites une fontaine et ajoutez le beurre en morceaux avec 60g de sucre et 1 jaune d'oeuf. Mélangez avec les doigts sans trop travailler la préparation. Filmez la boule obtenue et réservez au frais.

  • Préparez la garniture :

Préchauffez le four à 180°C.
Mixez les airelles pour obtenir une purée. Mélangez celle-ci avec le lait dans une casserole et portez à ébullition.
Fouettez les 2 jaunes restants avec le reste du sucre (soit 50g). Ajoutez les 20g de farine.
Filtrez le mélange lait-airelles et versez-le d'un coup sur les jaunes d'oeuf. Mélangez soigneusement et continuellement pour éviter les grumeaux.
Versez la composition dans une casserole et mettre à feu doux en remuant en permanence et portez à ébullition. Couvrez et poursuivez la cuisson 5 min en remuant de temps en temps.

  • Préparez la tarte :

Abaissez la pâte en une épaisseur de 3-4mm. Foncez le moule à tarte et piquez le fond d'une fourchette. Versez la crème.
Répartissez des noix de pécan sur le dessus (soyez généreux, c'est Thanksgiving !).
Enfournez pour 25-30 min.
Vous pouvez éventuellement servir saupoudrée d'une cuillère de sucre glace.

Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan
Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécanThanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécanThanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan
Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan

Cette recette répond au défi lancé par Recettes.de :

Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan
Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan
Repost 0