Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
12 décembre 2014 5 12 /12 /décembre /2014 07:14
Le Courchevel

Je me suis rappelé de "ce gâteau avec des crêpes dessus" qu'on trouvait jadis dans les boulangeries, que ma grand-mère achetait et nous servait à la fin du repas de famille gargantuesque. Et je me rends compte qu'on ne le trouve plus, disparu au profit des entremets en tout genre : aux Spéculoos, au caramel, des opéras (qui reviennent au goût du jour), etc.
Enfin, ce gâteau m'est revenu en mémoire surtout quand je suis tombée dessus sur le blog de Valérie, où j'ai enfin découvert son nom : le Courchevel. Beau, blanc, de jolies crêpes et des framboises... La classe du nom colle avec celle du gâteau, je trouve. Et c'est une fois ce gâteau reconnu que je me suis fait la réflexion que la boulangerie "grand public" n'en faisait plus (je dis grand public car ma grand-mère achetait ce gâteau chez Carrefour au rayon boulangerie-pâtisserie).

Et vous me connaissez, adepte de l'adage "on n'est jamais mieux servi que par soi-même", j'ai eu l'occasion toute trouvée de le réaliser, et de me replonger dans mon enfance à un point que je n'imaginais pas, puisque le Courchevel retrouvera sa place : avec le couscous de pieds-noirs que ma mère a entrepris de réaliser pour mes grands-parents (on est à un passage de flambeaux).


Il m'a bien fallu l'après-midi pour le réaliser pour le lendemain, car il y a pas mal d'étapes à réaliser. Il se compose en effet d'une génoise, de crème mousseline avec des framboises, et surmonté de crêpes. Une crème mousseline étant la résultante d'une crème pâtissière + une crème au beurre, j'ai contingenté mes oeufs et mon beurre !
J'avais d'ailleurs un sacrée appréhension quant à la crème mousseline, puisque j'avais vu "Le meilleur pâtissier" quelques jours avant, où un candidat avait failli rater la sienne. J'ai donc pris la recette de Chef Simon, claire et illustrée. Pour le reste, j'ai pris la recette chez l'Atelier des Anges et la technique chez Valérie Cuisine.

Quant aux origines de ce gâteau, j'ai eu beau chercher, je ne peux que les déduire par son nom de station savoyarde. De quand il date et comment il a été créé, mystère... La crème mousseline peut renvoyer à la neige immaculée ? Les crêpes viendraient de ce réflexe cocooning quand il fait si froid ? Aucune idée.

Le Courchevel

Pour un Courchevel (8 personnes)
26cm de d
iamètre :

Pour les crêpes (environ 8):

  • 125g de farine
  • 30g de sucre
  • 2 oeufs
  • 25cl de lait
  • 1 c. à c. de rhum

Pour la génoise :

  • 80g de farine
  • 40g de Maïzena
  • 1 c. à c. de vanille en poudre
  • 1/2 sachet de levure
  • 4 oeufs
  • 100g de sucre
  • 1 pincée de sel

Pour la crème mousseline :

  • 4 à 5 jaunes d'oeufs
  • 80g de sucre
  • 40g de farine
  • 30g de Maïzena
  • 50cl de lait
  • 1 gousse de vanille
  • 100 + 100g de beurre

Pour le montage et les moules :

  • 1 à 2 tasses de sirop de sucre
  • 2 c. à s. de coulis de mûre ou de framboise
  • 2 x 125g de framboises
  • 30g de beurre
Le Courchevel
  • Préparez les crêpes :

Mélangez le sucre et la farine. Cassez les oeufs et commencez à fouetter tout en délayant avec le lait pour éviter les grumeaux. Ajoutez le rhum.
Faites chauffer de l'huile dans une poêle de même diamètre que votre moule à manqué et faites les crêpes. Réservez-en au moins 5 : filmez-les et réservez jusqu'à ce qu'elles soient complètement refroidies. 

  • Préparez la génoise :

Préchauffez le four à 180°C. Dans un bol ou saladier, tamisez la levure, la farine, la Maïzena et la vanille en poudre. 
Séparez les blancs des jaunes. Dans une grande jatte, mettez les jaunes et la moitié du sucre (50g).
Montez les blancs et incorporez-leur le reste du sucre : ils doivent être brillants et fermes. 
Battez les jaunes et le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse et double de volume. 

Incorporez délicatement les blancs au mélange jaunes-sucre délicatement à l'aide d'une maryse en soulevant bien la masse ; vous pouvez procéder en plusieurs fois.

Incorporez ensuite en deux fois le mélange farine-levure, toujours délicatement avec la maryse : soulevez toujours bien la masse. 

Versez dans un moule à manqué beurré et fariné de 24 à 26 cm de diamètre et enfournez pour 35 min environ en surveillant. 

Lorsque la génoise est cuite, laissez-la refroidir complètement sur une grille.

Le Courchevel
Le CourchevelLe Courchevel
  • Préparez la crème mousseline :

Sortez le beurre du frigo et laissez-le à température ambiante.

Préparez la pâtissière :

Pendant que la génoise cuit, vous pouvez préparer la crème pâtissière : faites tiédir le lait avec la gousse de vanille.
Fouettez les jaunes avec le sucre : pas besoin de fouetter des heures, il suffit que le mélange blanchisse. Ajoutez progressivement la farine et la Maïzena tamisées et continuez de fouetter. 

Versez la moitié du lait dans la préparation et détendez-la au fouet. Une fois le mélange homogène, reversez le tout dans le reste du lait : mettez sur le feu et portez doucement à ébullition sans cesser de remuer et dans tous les coins de la casserole. Lorsque la crème a bien épaissi, retirez du feu, et alors qu'elle est encore chaude, incorporez 100g de beurre. Laissez-la refroidir complètement à température ambiante (environ 1h).

Préparez la mousseline :

Travaillez le beurre restant en pommade. Lorsque la crème a refroidi et est à peu près à la même température que le beurre, incorporez celui-ci à la crème avec le batteur. Veillez à ce qu'il ne reste pas de morceaux de beurre dans la crème. 
Vous pouvez réserver la crème au frais pour le montage.

Le Courchevel
Le Courchevel
  • Le montage :

Etêtez la génoise (coupez le haut qui est bombé) puis tranchez-la en deux disques. 
Mélangez le sirop de sucre et le coulis de mûres.

Beurrez votre moule à manqué utilisé pour la génoise et garnissez le fond de 4 crêpes en les faisant remonter sur les parois. 
Versez la moitié de la crème, et parsemez de la moitié des framboises (réservez-en quelques-unes pour la déco).

Prenez le disque de génoise du haut (l'étêté) et imbibez-le du sirop. Posez-le sur les framboises, partie imbibée vers le bas, et appuyez légèrement. Vous pouvez imbiber le 2e côté si vous le souhaitez. 

Recouvrez à nouveau du reste de la crème, du reste des framboises, et du disque du fond imbibé de sirop. 

Vous pouvez réserver le gâteau et la dernière crêpe au frais en attendant de servir.

Pour servir, retournez puis démoulez le gâteau. Disposez la dernière crêpe dessus et décorez de framboises et de sucre glace. 

Le Courchevel
Le Courchevel
Le Courchevel
Le Courchevel
Le Courchevel
Repost 0
2 novembre 2013 6 02 /11 /novembre /2013 12:17
Gâteau moelleux aux clémentines et à la farine de châtaigne

Les premières clémentines sur les étals m'ont donné l'occasion de réaliser cette superbe recette de Lyne, qui décrit ce gâteau comme une douceur extrême, et je ne peux qu'approuver ; la clémentine bien présente avec le goût profond et grillé de la farine de châtaigne donnent à ce gâteau unique et équilibré, ni trop sucré ni pas assez, et très moelleux. A tel point qu'il le reste après plusieurs jours, et reste idéal pour le petit déjeuner.

EDIT : Mon ordi vient de trépasser après 4 ans de bons et loyaux services et je viens d'en récupérer le disque dur, ce qui explique la petite absence. Je lui ai rendu hommage à la Toussaint et devrais l'enterrer au fond du jardin dans les jours qui suivent...

Pour un moule de 18 à 22cm de diamètre :

  • 95g de farine de châtaigne
  • 95g de farine d'épeautre
  • 4 clémentines bio
  • 40g de poudre d'amandes
  • 1 pincée de bicarbonate de soude
  • 1 c. à s. de levure chimique
  • 50g de cassonade
  • 1 pot de 125g de yaourt nature
  • 30g d'huile de colza
  • 1 pincée de graines de vanille
  • 1 pincée de sel
  • 3 oeufs
  • quelques gouttes d'essence d'amande amère

Préchauffez le four à 170°C.

Faites bouillir une casserole d’eau bouillante et plongez-y les clémentines non épluchées pendant 5 minutes. Jetez l’eau et recommencez la même opération une seconde fois, puis laissez ensuite refroidir les clémentines.

Lorsqu’elles sont refroidies, épluchez 3 des 4 clémentines et retirez les petites membranes blanches et les pépins éventuels (j'ai taillé en suprêmes pour gagner du temps). Procédez de la même manière avec la 4e clémentine, mais conservez la peau épluchée, et déposez le tout dans un mixer. Réduisez en purée, et réservez.

Dans un plat, fouettez la cassonade, le yaourt et l’huile de colza jusqu’à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez les oeufs un à un et fouettez bien entre chaque ajout.

Ajoutez les farines, la levure chimique, le bicarbonate de soude, le sel, la purée de clémentines, les grains de vanille et l’essence d’amande amère. Mélangez jusqu’à ce que le mélange soit homogène.

Beurrez et farinez un moule à gâteaux et versez-y la préparation.

Faites cuire au four 50 à 55 minutes. Vérifiez la cuisson avec un cure-dent qui doit ressortir sec. Au moment de servir, saupoudrez de sucre glace.

Gâteau moelleux aux clémentines et à la farine de châtaigne
Repost 0
Published by Claire-tte - dans Gâteaux Fruits
commenter cet article
18 octobre 2013 5 18 /10 /octobre /2013 06:05
Ode au tiramisù

Aussi pointilleuse que je l'ai été avec le gratin dauphinois, le tiramisù fait partie de ces classiques que je n'aime pas voir être malmenés. Et pourtant, j'en ai goûté de ces tiramisù pas bons, trop secs, trop liquides, trop sucrés, où tout le monde se régalait, tandis que je réprimais ma mine dégoûtée. Oui, il ne suffit pas pour moi d'avoir un goût de mascarpone sucré pour dire que c'est bon. Ou plutôt, ce n'est pas parce que ce n'est "pas mauvais" que c'est bon, si vous voyez la nuance.
Il m'est arrivé de goûter des tiramisù "maison" dont on m'a vanté la qualité, et que j'ai trouvés absolument épouvantables (mais l'hypocrisie/politesse l'emportent sur mon snobisme), et qui me traumatisent encore aujourd'hui, l'un par des biscuits tellement secs qu'on se demande où était l'imbibage, l'autre qui était une bouillie ultracacaotée.
Il m'est même arrivée de voir la catastrophe à l'état pur dans un salon culinaire, où l'animatrice, qui nous proposait un tiramisù à la rose, ne se formalisait pas que du jaune soit tombé dans les blancs, où l'incorporation de ces derniers était tout sauf délicate, et où c'était servi de suite, sans temps de pose. Je crois qu'avec mes yeux effarés, j'ai eu l'air d'un hibou pendant tout l'atelier.

Ode au tiramisù

J'ai été habituée au tiramisù de ma famille d'Italie, que je réitère et dont je ne change pas la recette, et qui jusque là a toujours été plébiscité, même parmi les palais les plus exigeants. Alors comme pour le gratin dauphinois, je vous mets ici les règles d'or et astuces pour réussir à coup sûr le tiramisù et avoir une texture idéale :

- Montez bien vos blancs

Des blancs bien montés vont assureront d'avoir ensuite une masse légère et non étouffante. Incorporez-les délicatement à la préparation sans les casser.

- Dosez le sucre et l'alcool

Je ne mets jamais d'alcool dans le tiramisù, mais c'est une option que vous pouvez choisir. Dans ce cas, allez-y mollo : surtout après une nuit au frais, les arômes de l'alcool se dégagent et peuvent facilement prendre le dessus.
Pareil pour le sucre : j'oscille entre 70 et 100g de sucre (ou entre 35 et 50g selon la bête), mais jamais au-dessus. N'oubliez pas que les biscuits à la cuillère sont aussi recouverts de sucre. Et bien sûr, pas de cacao sucré non plus.

- Faites un café fort

Le goût du café est déjà tempéré par le mascarpone, le sucre, et les biscuits qu'il imbibe. Alors évitez d'avoir un café qui ressemble à du jus du pied à la base, et chargez la mule (ou utilisez tout simplement une cafetière italienne, sans filtre).

- Trempez et ESSOREZ vos biscuits

Si les biscuits ne sont pas assez imbibés, le tiramisù sera sec, et on sentira d'ailleurs le croquant en bouche alors que le tout doit être homogène. A l'inverse, si les biscuits sont trop imbibés, le tout ne sera qu'une bouillasse infâme. Pour trouver le juste équilibre, trempez bien vos biscuits (un bon aller-retour, voire plusieurs, et sentir que le biscuit se ramollit) et essorez.

- Respectez le temps de passage au frais : 12h à 24h

Je fais mon tiramisù la veille pour le lendemain : il y a un temps de passage et de repos au frais à respecter, et ce ne sont pas 2 ou 3 malheureuses petites heures qui peuvent lui donner sa texture et ses saveurs.

- Mettez le cacao au dernier moment

Il n'y a rien de pire que d'avoir un tiramisù marronnasse parce que le cacao aura été déposé avant la prise au froid, puisqu'il aura imprégné tout le plat. De plus, prenez du cacao non sucré, au risque d'avoir un dessert trop sucré (évitez le Nesquick, quoi). Tamisez votre cacao avant le repas et remettez au frais jusqu'au moment du dessert.

Ode au tiramisù

Pour 4-6 personnes (un plat carré de 20cm de côté) :

  • 2 oeufs
  • 18 biscuits à la cuillère
  • 35g à 50g de sucre
  • 250g de mascarpone
  • 0,6dl de café fort
  • cacao non sucré en poudre

ou pour 8-10 personnes (un plat carré de 25 cm de côté) :

  • 4 oeufs
  • 36 biscuits à la cuillère
  • 70 à 100g de sucre
  • 500g de mascarpone
  • 1,25dl de café fort
  • cacao non sucré
  • Au préalable :

Préparez le café. Séparez les jaunes des blancs. Regroupez les jaunes avec le mascarpone et le sucre.

Ode au tiramisù
  • Préparez la crème :

Battez les blancs en neige ferme, avec une pincée de sel ou du jus de citron.
Détendez le mascarpone en le battant avec le sucre et les jaunes d'oeufs. L'appareil doit être lisse et homogène.
Incorporez ensuite les blancs délicatement à la préparation au mascarpone à l'aide d'une maryse en soulevant bien la masse. La préparation doit avoir doublé de volume une fois les blancs incorporés. Disposez-en une fine couche au fond du plat pour éviter que les biscuits ne collent par la suite. Réservez.

Ode au tiramisùOde au tiramisù
Ode au tiramisùOde au tiramisù
  • Imbibez les biscuits :

Versez le café dans un petit plat ou une assiette. Un à un, trempez la moitié des biscuits dans le café, en faisant un ou plusieurs aller-retours : le biscuit doit être imbibé, mais ne doit pas se déliter. Essorez-le et disposez-le au fond du plat.
Note : même si le biscuit se casse, ce n'est pas grave : essorez les morceaux et reconstituez le biscuit dans le plat.

Ode au tiramisù
Ode au tiramisù
  • Montez le tiramisù :

Après avoir disposé la première couche de biscuits, déposez de manière uniforme la moitié de la crème pour recouvrir les biscuits.
Refaites une couche de biscuits imbibés (vous pouvez faire jusqu'à 3 couches de biscuits) et terminez par la crème. A partir de là, fichez-lui la paix et laissez-le au frigo (12 à 24h).
Au moment de servir, saupoudrez de cacao non sucré.

Ode au tiramisù
Ode au tiramisù

Et j'ai pu vous sauver une part, pardonnez tout de même la qualité de la photo. En même temps, c'est pas le dessert le plus glamour à photographier.

Ode au tiramisù
Repost 0
6 juin 2013 4 06 /06 /juin /2013 07:34
Lamington cake

Vous en avez sûrement déjà vus ou entendu parlé. C'est ce fameux gâteau que l'on trouve partout en Australie, constitué d'une génoise (dit aussi sponge cake) enrobée de chocolat et de noix de coco râpé, et parfois fourré à la confiture.
La première fois que je l'ai goûté, acheté en supermarché, je n'ai pas aimé. C'était sans saveur, la génoise n'avait rien, et même le chocolat et la coco ne se sentaient pas tellement. J'avais vraiment l'impression de manger de l'éponge, pour le coup. Et puis, je me suis dit qu'il fallait retenter le coup ailleurs, au moins dans une pâtisserie. J'ai mis du temps, parce que bon, vers $4-5 la part avec risque de ne pas aimer, ça me paraissait cher. J'ai réussi à en trouver à $2.50 à Sydney, et j'ai enfin pu le goûter. Et là, j'ai bien aimé : certes parce qu'il était fourré de confiture, mais au moins je sentais l'enrobage. Allez banco, je le réitère.
Et là, c'est après moult péripéties et au troisième essai que je vous les présente enfin. Etant maudite de la génoise (la première fois le gâteau ne monte pas, la deuxième fois il n'est pas cuit à l'intérieur) et ayant grand peine à parfois maitriser ce nouveau four, j'ai finalement repris une recette davantage cake pour être sûre d'avoir la bonne texture. Pour l'enrobage, j'ai repris la recette chez Je Papote.

Lamington cake
  • Préparez la génoise (la veille ou quelques heures avant) :

Préchauffez le four à 180°C. Mélangez la farine, le sucre et la levure. Ajoutez les oeufs l'un après l'autre, puis le beurre et la vanille. Mélangez bien, versez dans petit moule à cake (23cm) ou un moule carré à bords hauts d'environ 20cm de côté, beurrés et farinés. Enfournez pour 40-45 min environ (surveillez selon votre four).
Laissez refroidir, voire mettez-le au frigo en attendant pour quelques heures.

  • La garniture :

Coupez les bords et le bombé du haut pour avoir des gros carrés. Coupez chaque carré en deux et garnissez-le de confiture. Repliez les carrés comme des sandwiches.

  • Préparez le glaçage :

Mélangez le sucre et le cacao, et ajoutez l'eau bouillante. Dans une assiette à côté, répartissez la noix de coco. Roulez chaque carré dans le mélange au chocolat puis roulez-le dans la noix de coco. Laissez refroidir au frigo.

Lamington cake
Repost 0
22 décembre 2012 6 22 /12 /décembre /2012 14:26

Repérée chez Sacha, cette recette m'a littéralement appelée avec le (la ?) halva pistache. Il s'agit d'un mélange de tahini et de semoule, parfois avec du ghee (beurre clarifié), que l'on trouve à la vanille, à l'amande ou à la pistache. La texture est sableuse, le goût est doux, et il y a un gros risque de se manger le pot à la cuillère, ce qui n'est pas tip top pour la santé.
La solution, c'est de le mettre dans une préparation, et quoi de mieux qu'avec des bananes séchées et de la poudre d'amande comme le suggère Sacha ? J'ai simplement remplacé le beurre par la sacro-sainte compote de pomme, parce que beurre + halva, c'est un peu too much.
J'ai testé : c'est véritablement super moelleux, on sent la pistache avec la douceur du tahin, et c'est un bonheur quand on adore les bananes !
Sa recette était pour 6, je l'ai divisé par 3 pour en faire pour 2 et tester mes petites moules à manqué (un moule individuel peut largement faire pour 2 personnes, mais rien n'interdit les grosses faims. C'est en fait la taille de ce qu'on trouve dans les boulangeries).

 

Moelleux-halva-1.JPG 

 

Pour 2 personnes :

  • 40g de compote de pomme
  • 35g de farine
  • 20g de poudre d'amandes
  • 70g de halva pistache
  • 1 oeuf
  • 30g de sucre
  • 40g de bananes séchées
  • 1 pincée de levure chimique

 

Préchauffez le four à 180°C.
Dans un saladier, battez l'oeuf et le sucre jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez la poudre d'amande et le halva et mélangez jusqu'à avoir un appareil homogène. Ajoutez la compte de pommes (ou le beurre), puis la farine et la levure tamisées.
Incorporez les bananes séchées préalablement coupées en petits morceaux et versez la préparation dans un moule à manqué de 10cm (ou des moules à muffins individuels) et enfournez pour 18 min,  puis baissez la température du four à 160°C et laissez cuire 20 à 25 min de plus.
Attendez 5 min avant de démouler.

 

Recettes.de : gâteaux, dessert, halva, banane, Maroc, tahin

Rendez-vous sur Hellocoton !

recettes de cuisine

Repost 0
20 décembre 2012 4 20 /12 /décembre /2012 09:50

Blondies + cookies au chocolat = blookies, aussi simple que leurs cousins brookies qui ont déferlé sur les blogs. Waw, comme Canal +, je fais des créations originales ! Et si on met là-dedans des pépites de confiture de lait (toffee), ça donne une explosion en bouche incroyable, surtout à la sortie du four !
J'ai fait une base de blondies en me basant sur une recette de Guillemette, et j'ai pris la recette des Outrageous cookies de Martha Stewart qui s'étalent bien à la cuisson. Mon seul bémol, c'est que j'ai mis trop de pâte à cookie, mais c'était vraiment extra !
J'ai trouvé de la confiture de lait en format caramel dans un boutique de produits du monde, mais je pense qu'on peut les faire soi-même en congelant de la confiture de lait dans des bacs à glaçons, puis en coupant des petits cubes.
Note : j'ai pris mes photos à la sortie du four mais les cookies vont durcir encore un peu après.

 

Blookies-1.1.JPG

 

Pour 6 personnes :

Pour les blondies :

  • 100g de beurre à température ambiante (ou compote de pomme pour alléger)
  • 150g de sucre
  • 1 oeuf
  • 130g de farine
  • 40g de pépites de confiture de lait
  • facultatif : 40g de chunks ou pépites de chocolat

Pour les cookies :

  • 100g de chocolat noir à pâtisser
  • 40g de beurre allégé
  • 40g de farine
  • 1 oeuf
  • 1/2 c. à c. de levure chimique
  • 40g de sucre roux
  • 40g de pépites de confiture de lait

Blookies-1.2.JPG

 

Préparez les blondies :

Préchauffez le four à 180°C. Fouettez le beurre et le sucre dans un saladier, jusqu'à l'obtention d'une crème, puis ajoutez l'oeuf. Fouettez encore quelques minutes, puis ajoutez la farine et les pépites de confiture de lait et de chocolat.  Mélangez rapidement sans trop travailler la pâte. Versez dans un moule de 23cm environ, beurré et fariné.


Préparez la pâte à cookies :

Faites fondre le chocolat au bain-marie avec le beurre. Laissez tiédir.
Mélangez la farine et la levure. Dans un récipient, battez l'oeuf et le sucre jusqu'à obtenir un mélange mousseux. Ajoutez le chocolat fondu et battez à vitesse lente jusqu'à homogénéisation. Ajoutez le mélange farine/levure. Mélangez sommairement à la cuillère et incorporez les pépites de confiture de lait.

Disposez la pâte sur la base de blondies et enfournez pour 20 min environ.

A la sortie du four, laissez refroidir le temps que les cookies finissent de cuire et se durcissent. Coupez en carrés.

 

Blookies-1.3.JPG

 

Recettes.de : chocolat, cookies, blondies, confiture de lait, caramel, Etats-Unis, blookies

Rendez-vous sur Hellocoton !

recettes de cuisine

Repost 0
10 novembre 2012 6 10 /11 /novembre /2012 17:29

Derniers jours pour participer au concours du Best Brownies organisé par le blog Paris dans ma cuisine. Ca tombe bien, ça faisait longtemps que je n'avais pas fait de brownies. Ma petite version : un brownies comme un Snickers, avec du caramel, des cacahuètes et du chocolat. Une bonne petite bombe qui régalera les fans de cette barre chocolatée, et pour cause ! Imaginez-vous plonger votre cuillère dans ce brownies hyper fondant, avec le caramel qui fait encore "bloub bloub" à la sortie du four, et sentir un bon goût de cacahuètes torréfiées. Le tout avec une sauce au chocolat pour les plus insatiables. Avec le brownies, tout est permis !

 

Brownies-Snickers-1.JPG

 

Pour 4 personnes (un moule à manqué de 18cm) :

Pour les brownies :

  • 80g de chocolat noir à pâtisser
  • 1 oeuf
  • 50g de sucre
  • 50g de cassonade
  • 50 + 50g de beurre
  • 1/2 c. à c. de café soluble
  • 10cl + 1 c. à s. de crème liquide allégée
  • 2 c. à s. de farine
  • 2 à 3 grosses c. à c. de beurre de cacahuètes
  • cacahuètes entières

Pour la sauce chocolat :

  • 50g de chocolat
  • 15g de sucre
  • 5cl de lait
  • 1 c. à c. de Maïzena

 

Préparez le caramel :

Dans une casserole, faites chauffer à feu moyen la cassonade, 50g de beurre et 10cl de crème liquide, et mélangez sans cesse jusqu'à ce que le mélange soit homogène. Retirez du feu et laisse refroidir.

Préparez le brownies :

Préchauffez le four à 180°C. Faites fondre le chocolat (80g).
Fouettez ensemble l'oeuf, le sucre et le café soluble pour obtenir un mélange mousseux et homogène. Ajoutez les 50g de beurre restants et la crème liquide. Mélangez à nouveau, et incorporez le chocolat. Ajoutez la farine, mélangez et incorporez 1 à 2 poignées de cacahuètes. Battez le beurre de cacahuètes pour le rendre plus maléable.
Dans une moule à manqué graissé, versez la préparation. Creusez-la légèrement au centre (ou tout au moins faites un peu remonter les bords) et versez le caramel. Recouvrez de beurre de cacahuète, et parsemez de cacahuètes.
Enfournez pour 20 à 25 min.

Préparez la sauce :

Pendant la cuisson du brownies, faites fondre doucement dans une casserole le chocolat avec la moitié du lait et le sucre. Délayez la Maïzena dans le reste du lait. Versez dans la sauce au chocolat et mélangez constamment au fouet jusqu'à ce que la préparation épaississe. Retirez du feu.

Lorsque le brownie est cuit, attendez 5 à 10min avant de décercler. Coupez en parts, dressez dans une assiette, et arrosez de sauce au chocolat pour ceux qui le souhaitent.

Brownies-Snickers-2.JPG

 

Recettes.de : brownies, chocolat, cacahuète, beurre de cacahuètes, Etats-Unis, caramel, desserts

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
20 octobre 2012 6 20 /10 /octobre /2012 08:00

Suite de la saga Cuisine TV, avec Ma cuisine indienne, mais qui rencontre un succès moindre par rapport à son homologue japonaise. J'ai moi-même fait ma sélection de recettes sur le site, et ce gâteau m'a interpellée ; qu'est-ce que les Indiens mangent en sucré ? Je ne m'étais jamais posé la question.
Fait d'épices, zestes d'orange et fruits secs, ce gâteau n'a rien de laborieux, tant dans sa confection que dans sa liste d'ingrédients : nul besoin de parcourir les épiceries spécialisées, vous pouvez même le faire sur un coup de tête, comme moi.
Les saveurs sont très équilibrées, aucune ne prend le pas sur les autres entre le doux et l'épicé, et c'est excellent avec un thé bien chaud. Un tea time réussi !
Je suis en revanche mitigée sur les quantités, car la recette indiquant pour 4, je l'ai divisée par 2, et je trouvais que ça faisait de grosses quantités.

  Indian-cake-1.JPG

 

Pour 2 gloûtons ou 4 personnes normales :

  • 50g de raisins secs
  • 1/2 bol de thé fort chaud
  • 100g de sucre
  • 60g de beurre
  • 3 c. à s. de yaourt
  • 1,5 c. à s. de caramel liquide
  • 125g de farine + 1 c. à s.
  • 1 c. à c. de levure
  • 1/2 c. à s. de zestes d'orange
  • 1 pincée de cannelle
  • 1 pincée de muscade
  • 1 pincée de clou de girofle

 

Laissez tremper les raisins secs dans le thé 15 à 20 min.
Préchauffez le four à 200°C. Battez le beurre avec le sucre jusqu'à ce que le mélange mousse. Ajoutez l'oeuf et battez jusqu'à ce que le mélange blanchisse. Ajoutez ensuite le yaourt, le caramel et les 125g de farine et la levure, et battez jusqu'à un appareil lisse. Ajoutez les épices et les zestes d'orange et battez encore 2 min.
Egouttez les raisins dans une passoire et roulez-les dans une c. à s. de farine. Incorporez-les à la pâte et versez cette dernière dans un moule beurré et fariné (2 moules en silicone en forme de coeur pour moi) et enfournez pour 35 min environ (50 à 55 si vous doublez les proportions).

Dégustez avec un bon thé chaud.

 

Indian-cake.JPG

 

Recettes de : gateaux, cuisine indienne, raisins, épices, orange, thé, desserts

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
6 juillet 2012 5 06 /07 /juillet /2012 05:30

Vous êtes du genre à manger la pâte crue ? Vous avez déjà tapé dans la pâte à cookie avec votre doigt ? Et si en plus vous avez déjà pu apprécier les crèmes glacées à la pâte à cookie (Cookie dough) de Ben& Jerry's et Häagen-Dazs, alors vous ne pourrez que succomber à ces petites merveilles.

Après le brookie, heureux mariage d'un brownie fondant surmonté de cookies, on part dans le régressif en superposant au brownie la cookie dough ! Idée très innovante trouvée sur ce blog américain, Brown Eyed Baker, qui est un régal pour les yeux et me laisse toujours admirative devant l'inventivité de nos amis outre-Atlantique.

J'ai simplement divisé les quantités pour ce test qui se révèle très concluant ! Pensez, ce mélange de beurre et de sucre délicatement parfumé à la vanille et parsemé de pépites de chocolat...

 

Brookie-dough-2---Copie.JPG

 

Pour 2 à 3 personnes gourmands :

 

Le brownie :

80g de chocolat à pâtisser

1 oeuf

1/2 c. à c. de café soluble

40g de sucre

50g de compote de pomme

1 c. à c. de crème fraiche allégée

2 c. à s. de farine

1 poignée de pépites de chocolat

 

La pâte à cookie :

45g de beurre

40g de sucre blanc

40g de cassonnade

1 c. à s. de lait

1/2 gousse de vanille

50g de farine

pépites de chocolat

 

Préparez le brownie :

Faites fondre le chocolat. Préchauffez le four à 180°C.

Mélangez l'oeuf, le sucre et le café soluble pour une texture mousseuse et homogène. Ajoutez la compote de pomme et la crème allégée, mélangez, puis incorporez le chocolat fondu. Ajoutez ensuite la farine, mélangez bien, et ajoutez délicatement les pépites de chocolat.

Versez dans des moules individuels ou un moule de 18 à 20cm de côté. Enfournez pour 20-25min.

Laissez refroidir le brownie sur une grille.

 

Préparez la pâte à cookie :

Crémez le beurre et les deux sucres avec un batteur, à puissance moyenne. Lorsque le mélange est homogène, ajoutez le lait et la vanille. Enfin, à vitesse lente, incorporez la farine. Avec une maryse, incorporez les pépites de chocolat.

 

Sur le brownie refroidi, étalez uniformément la pâte à cookie et mettez 2h au réfrigérateur.

J'ai testé avec le brownie déjà démoulé et le brownie encore dans le moule : la pâte se tient bien dans les deux cas, et pas trop de souci au démoulage avec un moule en silicone.

 

Brookie dough 4

Brookie dough 3

 

Verdict : j'avais cette recette dans ma ligne de mire depuis un moment et j'ai enfin pu assouvir cette envie : pas déçue un seul instant, j'adore cette recette de pâte à cookie dont j'ai quand même baissé les quantités de sucre et qui est juste à mon goût ainsi.

 

Recettes.de

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
10 juin 2012 7 10 /06 /juin /2012 08:00

Du léger, du tout léger. Je ne sais pas pourquoi j'ai l'impression de manger comme une grosse alors que je cuisine des légumes et des fruits. Peut-être la culpabilité inhérente à la notion de plaisir ? Alors quelque chose de léger et aérien agrémenté aux derniers fruits de saison qui remplissent encore le frigo est le bienvenu, tout au moins psychologiquement. Léger, sucré, fruité... Que demande le peuple ?

 

Gateau-nectarine-1.JPG

 

Recette trouvée sur le blog de Cuisine Airlines, j'ai divisé les proportions par deux (pour un moule de même taille) et ça faisait déjà du bon gâteau.

Et voilà la recette qui clôt le défi fraîch'attitude de Milie :

http://cuisinepatisseriechocolatandco.files.wordpress.com/2012/05/sans-titre-2.jpg?w=294&h=389

 

Pour 2 personnes (un moule de 18cm de diamètre)

 

1 belle nectarine 

30g de Maïzena

250g de fromage blanc 0%

1 oeuf

1 à 2 c. à s. de sucre/édulcorant

1 c. à c. de cannelle (facultatif)

1 c. à c. d'extrait de vanille

 

Préchauffez le four à 180°C. Séparez le blanc du jaune.

Mélangez tous les ingrédients sauf les la nectarine et le blanc que vous monterez en neige et incorporerez au reste de la préparation. Versez la préparation dans un moule à manqué beurré et farine de 18 à 20cm de diamètre.

Répartissez la nectarine coupée en cubes.

Enfournez pour 20-25 min.

 

Démoulez, et servez chaud ou froid. Je préfère froid.

J'ai eu peu fait cramer le dessus, mais l'intérieur était bien comme il faut, ne vous inquiétez pas.

 

Gateau-nectarine-2.JPG

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
Published by Claire-tte - dans Gâteaux Fruits
commenter cet article