Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 21:31
Garlic bread (cuisine italo-américaine #2)

Les plats qu'on vous ne servira jamais en Italie, la suite (cliquez ici pour l'épisode 1) !
Il a beau être incontournable sur les tables des restaurants "italiens" aux USA, dans la plupart des rayons au supermarché en Australie, frappé de ce petit drapeau vert blanc rouge, il n'est pourtant pas italien. Ce pain s'est imposé comme un bon moyen de grignoter avant le repas, ou de faire un petit apéro et concurrence bien son cousin natif, le gressin.

Je dois avouer que c'est loin d'être mauvais, et plutôt facile à faire, surtout pour les aficionados de l'ail.

Je me souviens encore les restaurants du Little Italy de San Diego (et même ailleurs, quand j'y pense), où on nous en servait systématiquement... Déjà que j'ai ce mauvais réflexe de verser de l'huile d'olive et du sel sur un morceau de pain dans les resto en attendant d'être servie, cette recette va me redonner de très fâcheuses habitudes !


Je pense qu'il y a plusieurs manières de le faire, mais j'ai repris ici la recette de Marc Grossman dans son livre "New York - Les recettes culte" qui applique un beurre d'ail.
Il me semble que Jamie Oliver pratique encore une autre méthode, ou il entaille un pain ciabatta et enduit d'huile et d'herbes.

Garlic bread (cuisine italo-américaine #2)

Pour 2 personnes :

  • 1/2 demi baguette de pain
  • 50g de beurre
  • 1 c. à s. d'huile d'olive
  • 2 gousses d'ail pressées
  • 1 c. à s. d'oignon finement émincé
  • 1 à 2 c. à s. de persil plat haché
  • sel, poivre (facultatif)

Préchauffez le four à 180°C.
Coupez la baguette en deux pour avoir deux grandes tartines.
Mélangez tous les ingrédients pour obtenir une texture presque mousseuse. Etalez sur la face interne du pain et enfournez 10 min.
Détaillez le pain en morceaux et servez.

Garlic bread (cuisine italo-américaine #2)
Repost 0
13 février 2015 5 13 /02 /février /2015 07:11
Cranberry bagels

Et non, je ne suis pas morte. D'ailleurs, voici une petite recette créée pour un brunch et pour m'excuser de cette absence.

Il est vrai que les publications se font plus rares, et les mois de décembre et janvier furent très prenant ; 15 jours coupée du monde sans internet, ça n'aide pas à la socialisation, et le mois de janvier a démarré sur les chapeaux de roue ; pour beaucoup de gens de mon entourage (y compris moi), ce mois ne fut d'ailleurs pas du meilleur crû, avec cette sensation d'être épuisé en permanence sans pour autant aboutir à quoi que ce soit.

Qu'il serait long de vous raconter tout ce qui s'est passé. Restons-en à de chouettes découvertes sur un bateau et un passage éclair à NYC pour les fêtes de Noël (qui vaudront un prochain billet pour décompresser), un jour de l'an pas reposant pour un rond, et l'enchainement sur un début d'année sans crier gare.

Alors soufflons un peu : c'est le weekend, et si dans mes montagnes le soleil a décidé de tirer sa révérence après 4 jours, je ne m'en laisse pas démonter et vous propose également d'en tirer parti en vous faisant un bon brunch !

En ce qui concerne la recette que je vous propose aujourd'hui, c'est une idée qui m'est venue lorsque j'ai prévu un brunch et que j'ai repensé aux blueberry bagels déjà réalisés. Des bagels, quelle bonne idée. En salé, en sucré, ça passe toujours. Et c'est là que se fit le déclic quant aux cranberries, bon pendant aux myrtilles. D'abord fraiches, mais ç'eût été très casse-gueule car elles sont quand même très acides. Pas la même chose que des myrtilles fraiches, il faut l'avouer.
Alors forcément, des cranberries séchées (donc déjà un peu sucrées), ça coulait de source. Et ça concordait parfaitement avec le brunch, ces petites pépites se mariant avec le fromage, les oeufs et le bacon, tout comme avec un peu de chocolat, de confiture ou de beurre.

L'idéal : les préparer tranquillement le vendredi soir pour se faire un brunch en amoureux ou en famille le samedi matin sans stress.
J'ai goûté, j'ai validé, je peux vous le recommander !

Avec un grilled cheese, les oeufs, le bacon, le yaourt... Le brunch qui fera votre journée !

Avec un grilled cheese, les oeufs, le bacon, le yaourt... Le brunch qui fera votre journée !

Pour 5 bagels :

Pour les pains :

  • 370g de farine (type 55)
  • 1/2 sachet de levure de boulanger sèche
  • 1/2 c. à s. de sel
  • 190ml d'eau tiède
  • 1,5 c. à s. de sirop de sucre de canne
  • 1 c. à s. d'huile d'olive
  • 2 à 3 poignées de cranberries séchées

Pour le pochage :

  • 3L d'eau
  • 1 c. à s. de fécule de pomme de terre
  • 1 c. à s. de sirop de sucre de canne
  • 2 c. à s. de sel
  • La pâte :

Mélangez la farine et la levure. Ajoutez le sel.

Ajoutez ensuite l'eau, le sirop de sucre de canne et l'huile d'olive, et mélangez. Ajoutez les cranberries puis pétrissez environ 10 min afin d'avoir une pâte lisse et élastique (vous devez obtenir le lobe d'oreille).

Couvrez d'un torchon propre et laissez lever 1h30.

  • Le façonnage :

Dégazez la pâte et divisez-la en 5 pâtons. Roulez-les en boudins et refermez ces derniers en joignant les bouts, de manière à avoir des anneaux au trou assez large. Placez les bagels sur une feuille de papier sulfurisé au fur et à mesure. Couvrez et laissez reposer 20 min.

  • Le pochage :

Faites chauffer tous les ingrédients du pochage sur feu moyen, jusqu'à ébullition. Mettez-y les bagels par 2, jusqu'à ce qu'ils remontent à la surface. Retournez-les et laissez dans le pochage encore 1 à 2 min max. Retirez-les à l'écumoire et déposez-les sur la plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé.

  • La cuisson :

Dans un four préchauffé à 220°C, enfournez les bagels pour 20 min, baissez à 200°C et poursuivez la cuisson encore 15 min (à adapter selon les fours).

Cranberry bagels
Cranberry bagels
Repost 0
10 juillet 2014 4 10 /07 /juillet /2014 15:10
Cevapi (grillades croates)

Cevapi ou cevapici (qui se prononcent), petites grillages de balkans que j'ai déjà eu l'occasion de vous présenter ici.

Voici la recette originale, qui se compose de ces petits morceaux de viande, de pain lepinja, et d'ajvar, une compotée de poivrons et d'aubergines. Ceci généralement servi avec des lamelles d'oignon rouge et des feuilles de salade.

Je dis cuisine croate, mais il s'agit de cuisine qu'on trouve dans les Balkans (entre les différentes invasions, c'est un carrefour des cultures), bien que la composition change selon les pays. En effet, les cevapi sont composés de différentes viandes, or selon les pays il se peut qu'il y ait du porc (comme en Croatie, pays chrétien) ou non (comme en Bosnie-Herzégovine, en majorité musulmane).
Carrefour des cultures, vu qu'il y a influence de cuisine méditerranéenne et cuisine orientale : comment ne pas voir l'influence de la Turquie dans ces grillades ?


Si certains d'entre vous partent en vacances en Croatie, peut-être y goûterez-vous et me donnerez des retours ?
A propos de vacances, vous me voyez désolée du manque d'activité et de réactivité sur ce blog ; je suis en vadrouille quasiment tout le temps, les vies sociale et professionnelle prennent un coup de collier, mais on essaie de s'adapter à ce nouveau rythme.

Cevapi (grillades croates)

Pour les pains lepinja (4 gros pains) :

  • 500g de farine
  • 1 sachet de levure de boulangerie sèche (8g)
  • 1 c. à s. de sucre
  • 1 c. à c. de bicarbonate de soude
  • 1 c. à c. de sel
  • 150ml de lait tiède
  • 120ml d'eau tiède

Mélangez la farine, la levure de boulangerie le sucre et le bicarbonate de soude. Creusez un puits et versez progressivement le lait et l'eau. Une fois que vous avez une pâte, ajoutez le sel, et travaillez la pâte environ 10 min.

Huilez un saladier, couvrez et laissez lever 1h (le four en fonction étuve - 40°C - est une bonne place s'il fait trop froid chez vous).

Dégazez la pâte, et divisez-la en 4 à 6 pâtons selon la grosseur des pains désirés. Laissez lever encore 20min.

Préchauffez le four à 210°C. Sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, abaissez légèrement les pâtons histoire de les aplatir un chouïa. Badigeonnez d'eau et quadrillez la surface avec un couteau.
Enfournez 10 min, baissez la température à 150°C et laissez cuire encore 12-15 min.

Sortez du four et couvrez d'un torchon 10 min.

Cevapi (grillades croates)

Pour les cevapi (20 pièces) :

  • 250g de boeuf
  • 200g de veau
  • 3 gousses d'ail
  • 1/4 oignon rouge
  • 1 poignée de paprika
  • 1/4 bouquet de persil
  • 25ml d'eau gazeuse OU 1/2 c. à c. de bicarbonate de soude dans 25ml d'eau
  • sel, poivre

Passez les viandes, l'ail, l'oignon et le persil au hachoir.
Ajoutez l'assaisonnement et l'eau gazeuse et pétrissez pour avoir une farce à peu près homogène.
Formez des petites quenelles de viande et mettez au frais une petite heure.

Sur le grill ou le barbecue, voire à la poêle, faites griller les cevapi dans un peu d'huile d'olive, environ 7 min de chaque côté. Ôtez du feu.

Au moment de servir, ouvrez les pains et garnissez-les de quelques feuilles de salade, de rondelles d'oignon rouge et de cevapi.

Cevapi (grillades croates)

Pour l'ajvar :

  • 1/2 kg de poivrons rouges
  • 1 aubergine
  • 2 gousses d'ail hachées (facultatif selon les recettes)
  • sel, poivre
  • paprika doux
  • huile d'olive

Faites griller les poivrons rouges et l'aubergine. La peau des poivrons doit noircir et se cloquer (afin de les éplucher) et l'aubergine doit être tendre.
A la sortie du four, mettez les poivrons dans un sac en plastique et laissez-les-y tiédir.
Lorsqu'ils sont tiédis, épluchez-les. Creusez l'aubergine récupérez la chair : mixez les chairs des deux légumes. Ajoutez les gousses d'ail.
Salez, poivrez, ajoutez le paprika.

Versez une bonne quantité d'huile dans une sauteuse et laissez mijoter la préparation à feu doux pendant une bonne heure, en remuant de temps en temps. L'humidité doit s'évaporer et vous devez obtenir une compotée.

Cevapi (grillades croates)
Repost 0
9 juin 2014 1 09 /06 /juin /2014 15:41
Salpicao brésilien et cevapi croates pour le coup d'envoi du Défi Cuisine du Monde Juin 2014

Vous n'êtes pas sans savoir que ce mois de juin débute un événement mondial au Brésil ? Et pour accompagner cet événement, le site Recettes.de et son jury dont je fais partie vous proposent un Défi Cuisine du Monde :

Le thème

Brésil - Croatie, Mexique - Cameroun, Colombie - Grèce, Côte d'Ivoire - Japon... et si on jouait le match dans une assiette ronde plutôt qu'avec un ballon rond ? Pendant que tous les amateurs de football auront les yeux rivés sur le Brésil et les matchs qui s'y dérouleront, nous vous proposons d'interprêter les matchs sous forme de plats qui combinent des éléments (ingrédients, plats, techniques etc.) des 2 pays ! Que vous soyez fan de foot ou non, les intitulés de chacun des 50 matchs déjà prévus prennent une toute autre saveur lorsqu'on les imagine culinairement :

  • Suisse - Equateur : des patacón au chocolat ?
  • France - Honduras : des enchiladas bourguignonnes ?
  • Japon - Grêce : moussaka de chinchard au wasabi ?
  • ...

Chacun des matchs est une invitation à la découverte de la cuisine des deux pays, et un défi pour l'imagination ! Etes-vous prêt(à) à le relever ?

Salpicao brésilien et cevapi croates pour le coup d'envoi du Défi Cuisine du Monde Juin 2014

Pour participer :

Ce défi est ouvert à toutes et tous, que vous soyez blogueuse ou blogueur culinaire ou non.

Pour participer au défi, il faut proposer une recette (entrée, plat, dessert ou boisson) comportant des éléments de deux pays qui vont se rencontrer ou se sont rencontrés dans un match au Brésil.

Vous pouvez proposer votre recette avant ou après le match.

  • Si vous avez un blog cuisine inscrit sur Recettes de Cuisine, il faut publier votre recette sur votre blog avec un lien vers http://recettes.de/defi-cuisine-du-monde dans le texte de votre recette. Elle sera alors automatiquement ajoutée sur cette page.

Attention : vous ne pouvez pas recycler un billet déjà publié pour participer, vous devez publier une nouvelle recette.

Attention bis : maximum 3 participations par personne.

Vous pouvez participer à partir du 8 juin 2014 jusqu'au 31 juillet 2014 inclus.

Pour illustrer ceci, j'ai décidé de prendre le coup d'envoi, avec le duo Brésil-Croatie.
Ce qui donne une salade brésilienne (salpicao) composée de carotte, maïs, cèleri, pomme, mayonnaise, traditionnellement avec du poulet aux épices qui là se verra remplacé par des quenelles de viande et du pain typiques des balkans : les cevapici et le lepinja. Histoire aussi que ça soit pratique pour un plateau-télé, pour ma part (ce qui veut dire sandwich qui déborde et qui demande des serviettes à portée de main, évidemment).

Je m'étais d'abord penchée sur les cevapici et ai vu qu'on pouvait les déguster avec du pain pita, mais que le pain des balkans était le lepinja. Forcément, je n'ai pas cherché la facilité.
Quoi que, on peut très bien faire les pains à l'avance et les congeler. Ne reste qu'à les ressortir le jour J !
Je vous invite à suivre les recettes qui suivront les prochains jours, où je détaillerai les plats dans leur version originale avec un peu de leur histoire.

Salpicao brésilien et cevapi croates pour le coup d'envoi du Défi Cuisine du Monde Juin 2014

Pour les pains (lepinja) :

  • 500g de farine
  • 1 sachet de levure de boulangerie sèche (8g)
  • 1 c. à s. de sucre
  • 1 c. à c. de bicarbonate de soude
  • 1 c. à c. de sel
  • 150ml de lait tiède
  • 120ml d'eau tiède

Mélangez la farine, la levure de boulangerie le sucre et le bicarbonate de soude. Creusez un puits et versez progressivement le lait et l'eau. Une fois que vous avez une pâte, ajoutez le sel, et travaillez la pâte environ 10 min.

Huilez un saladier, couvrez et laissez lever 1h (le four en fonction étuve - 40°C - est une bonne place s'il fait trop froid chez vous).

Dégazez la pâte, et divisez-la en 4 à 6 pâtons selon la grosseur des pains désirés. Laissez lever encore 20min.

Préchauffez le four à 210°C. Sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, abaissez légèrement les pâtons histoire de les aplatir un chouïa. Badigeonnez d'eau et quadrillez la surface avec un couteau.
Enfournez 10 min, baissez la température à 150°C et laissez cuire encore 12-15 min.

Sortez du four et couvrez d'un torchon 10 min.

Salpicao brésilien et cevapi croates pour le coup d'envoi du Défi Cuisine du Monde Juin 2014

Pour le salpicao :

  • 5 carottes nouvelles (ou petites carottes)
  • 1 pomme verte Granny Smith
  • 1 branche de cèleri
  • 1 citron bio
  • 400g de maïs en conserve
  • feuilles de persil plat
  • 3 c. à s. de mayonnaise
  • 15cl de crème liquide
  • feuilles de salade (frisée, sucrine ou mesclun)

Pelez et râpez les carottes. Détaillez la pomme en allumettes en gardant la peau. Coupez le cèleri en cubes. Regroupez dans un bol, arrosez du jus du citron et réservez.
Ajoutez le maïs égoutté, le persil plat, la mayonnaise et la crème liquide. Mélangez bien, filmez et laissez 2h au frais.

Salpicao brésilien et cevapi croates pour le coup d'envoi du Défi Cuisine du Monde Juin 2014

Pour les cevapi (une vingtaine de pièces) :

  • 250g de boeuf
  • 200g de veau
  • 3 gousses d'ail
  • 1/4 oignon rouge
  • 1 poignée de paprika
  • 1/4 bouquet de persil
  • 25ml d'eau gazeuse OU 1/2 c. à c. de bicarbonate de soude dans 25ml d'eau
  • sel, poivre

Passez les viandes, l'ail, l'oignon et le persil au hachoir.
Ajoutez l'assaisonnement et l'eau gazeuse et pétrissez pour avoir une farce à peu près homogène.
Formez des petites quenelles de viande et mettez au frais une petite heure.

Sur le grill ou le barbecue, voire à la poêle, faites griller les cevapi dans un peu d'huile d'olive, environ 7 min de chaque côté. Ôtez du feu.

Au moment de servir, ouvrez les pains et garnissez-les de quelques feuilles de salade, de salpicao et de cevapi.

Salpicao brésilien et cevapi croates pour le coup d'envoi du Défi Cuisine du Monde Juin 2014
Repost 0
24 avril 2014 4 24 /04 /avril /2014 06:31
Belyachi {street food russe}

Des beignets à la viande hachée, typique de Russie, ça vous dit ? C'est ce qui a fait le repas de ce weekend, pour l'anniversaire de mon frère, passionné par la Russie. J'ai donc voulu lui faire une recette russe pour l'occasion, et j'ai trouvé celle-ci chez CuisineStyle. Difficile de se dire que ça ne passera pas ! Je les ai accompagnés de laitue, pour un côté plus frais.

Hélas, je n'ai pas trouvé de grand chose sur l'histoire de ce plat. Tant pis, je pense que la cuisine russe a encore beaucoup à me faire découvrir.

Au départ j'ai eu peur en voyant mes portions que je trouvais petites, puis après friture et gonflement de la pâte, j'ai eu peur de tous les gaver sur le coup. Je savais qu'ils aimeraient, mais j'ai eu droit à une telle ovation que je ne peux que vous dire d'y aller les yeux fermés.

Belyachi {street food russe}

Pour une douzaine de belyachi :

Pour la pâte :

  • 1,5 c. à s. de levure de boulangerie
  • 400ml d'eau tiède
  • 600g de farine
  • 1,5 c. à s. de sucre
  • 1 c. à s. de sel
  • 2 c. à s. d'huile
  • huile pour friture

Pour la farce :

  • 250g de viande de boeuf hachée
  • 1/2 oignon moyen coupé en petits cubes
  • sel, poivre gris
  • 1 c. à s. d'eau
  • Préparez la pâte :

Délayez la levure dans l'eau tiède et laissez reposer une dizaine de minutes.
Mélangez la farine, le sucre et le sel. Creusez un puits et versez l'huile ainsi que le mélange eau/levure. Pétrissez 5 min voire plus jusqu'à avoir une pâte homogène, qui ne colle pas, et qui ait la consistance du lobe d'oreille. Mettez dans un saladier huilé, recouvrez d'un torchon propre et laissez pousser 2h.
Dégazez la pâte, pétrissez un coup et laissez lever encore 30 min.

  • Préparez la farce :

Mélangez l'oignon haché, la viande, le sel et le poivre, ainsi que l'eau. Malaxez avec la main.

  • Façonnez :

Dégazez la pâte et divisez-la en douze boules. Disposez sur une plaque huilée. Faites de même avec la farce. Prenez une boule, aplatissez-la, et disposez une boule de farce au centre que vous aplatissez également. Rabattez les bords de la pâte sur les bords de la farce (ne refermez pas en chausson, il faut qu'on voie la viande au centre).

  • Faites la friture :

Dans une grande poêle à bords hauts, versez l'huile et mettez sur feu doux/moyen. Lorsque l'huile est chaude, faites frire les belyachi en commençant côté viande vers le bas.

Disposez sur des feuilles de papier absorbant. Servez.

Belyachi {street food russe}
Belyachi {street food russe}Belyachi {street food russe}
Belyachi {street food russe}
Repost 0
2 janvier 2014 4 02 /01 /janvier /2014 07:07
Chinois à la pâte de pain d'épices

J'espère que vous avez passé un bon réveillon et que vous avez pu célébrer la nouvelle année avec les gens que vous aimez, amis, famille, grosse soirée ou repas paisible, nuit courte ou pas de repos du tout. Dans tous les cas, il n'y a rien de tel que de trouver une bonne brioche sur la table le matin, toute prête à accompagner votre café.

C'était dans l'optique de garnir cette brioche que j'ai fait la pâte de pain d'épices, qui se mange très bien à la cuillère au demeurant. Une bonne mie moelleuse avec ce goût de pain d'épices chocolaté, c'est le régal des papilles quand les yeux se délectent de voir les rouleaux pousser dans le four (oui, chacun son trip).

J'ai repris ma recette de cinnamon rolls, et comme d'habitude, c'est l'atelier cochonnou quand il s'agit de rouler la brioche avec la garniture dedans !

Pour 8 rouleaux (1 moule de 18cm) :

La pâte :

  • 200g de farine
  • 1/2 sachet de levure de boulangerie sèche
  • 15g de sucre
  • 25g de beurre mou voire fondu
  • 50ml de lait tiède
  • 1/2 oeuf
  • 1 pincée de sel

La garniture :

  • pâte de pain d'épices (100g de pain d'épices + 100g de chocolat au lait + 15cl de lait)
  • du lait pour la dorure

Mélangez tous les ingrédients de la pâte et pétrissez une dizaine de minutes. Formez une boule, filmez et laissez pousser 1h30.
Beurrez un moule à manqué de 18cm de diamètre.
Dégazez, repétrissez et étalez la pâte en rectangle. Badigeonnez de pâte de pain d'épices et roulez pour obtenir un boudin. Détaillez des tronçons et disposez-les dans le moule. Préchauffez le four à 200°C et laissez lever à nouveau 20 min.
Badigeonnez de lait et enfournez 20 à 30 min.

Chinois à la pâte de pain d'épices
Repost 0
10 septembre 2013 2 10 /09 /septembre /2013 06:17
Brunch à l'italienne : focaccina truffata, croissant au Nutella, mini-sandwiches et caffè in ghiaccio

Ou quand j'ai l'occasion de réitérer les merveilleux plats dont je me suis régalée pendant mes vacances cette été. Quelle douceur enivrante de se balader et s'arrêter prendre le petit déjeuner à 11h en voyant les gens attablés en terrasse se faire servir des mini-sandwiches avec leur café. S'attabler et se laisser tenter par les cafés déclinés et adaptés à une température estivale, goûter la focaccia ou la faire découvrir à ses copines, tenter les viennoiseries ou petits biscuits qui vont si bien avec le café...
Pour vous permettre de profiter de ça chez vous et de vous faire un brunch de week end plutôt sympa, je vous présente ma reprise de ces vacances gourmandes (que voici) :

Brunch à l'italienne : focaccina truffata, croissant au Nutella, mini-sandwiches et caffè in ghiaccioBrunch à l'italienne : focaccina truffata, croissant au Nutella, mini-sandwiches et caffè in ghiaccio
Brunch à l'italienne : focaccina truffata, croissant au Nutella, mini-sandwiches et caffè in ghiaccioBrunch à l'italienne : focaccina truffata, croissant au Nutella, mini-sandwiches et caffè in ghiaccio

Au menu ?

- La focaccia truffata, un sandwich fait avec la focaccia, ce pain originaire des Pouilles aux tomates cerises, que j'ai déjà réalisé ici, et qui regorge de jambon, roquette et mozzarelle.
- On trouve des croissants en Italie, mais très rarement nature : il sont en général garnis de crème, ou de Nutella ou de confiture. Avec une recette de pâte feuilletée expresse aux petits-suisses (tirée du blog Gourmandises sans frontières de l'adorable Nadine), et une bonne cuillerée de Nocciolata, c'est le petit côté gourmand et sucré du brunch.
- Les gens attablés autour de nous se faisaient porter des plateaux garnis d'un assortiment de sandwiches, ce qui était très agréable à l'oeil, et titillait les papilles. Pour ma part, je les ai faits simples, tomate séchée et olive noire, car ça ne m'intéressait pas de décliner le jambon dans tous les plats.
- Enfin, mon grand chouchou de l'été : le caffè in ghiaccio, c'est-à-dire un café avec des glaçons : pour des températures encore bonnes, c'est un délice. Bien sûr, rien ne vous empêche de prendre du café normal, ou un chocolat chaud (ou froid) pour les enfants.

Notez aussi que le mieux est de faire la focaccia et les croissants la veille, et de les faire réchauffer un peu avant de passer à table.
On peut aussi sous-traiter les enfants canaliser l'énergie des petits bouts de chou en leur confiant la tâche du réchauffage, du montage des sandwiches et du café le jour J.

Brunch à l'italienne : focaccina truffata, croissant au Nutella, mini-sandwiches et caffè in ghiaccio

La focaccia truffata :

Le pain :

  • 300g de farine
  • 1/2 sachet de levure de boulangerie sèche
  • 8 + 2cl d'huile environ
  • 25cl d'eau tiède
  • 5g de sel
  • 8 tomates cerises
  • origan

La garniture :

  • roquette
  • 6 tranches de jambon sec
  • 125g de mozzarelle
Brunch à l'italienne : focaccina truffata, croissant au Nutella, mini-sandwiches et caffè in ghiaccio
  • Préparez le pain (la veille) :

Dans un saladier, mélangez la farine et la levure. Creusez un puits, et versez les 8cl d'huile, puis l'eau petit à petit (vous n'aurez peut-être pas besoin de toute l'eau). Vous devez avoir une pâte collante. Ajoutez le sel et pétrissez pendant 5 à 10 min jusqu'à avoir une pâte souple et élastique. Mettez la pâte dans un saladier huilé, couvrez d'un torchon propre et laissez reposer 1h30 environ ; la pâte aura doublé de volume.
Préchauffez le four à 200°C.
Dégazez la pâte et répartissez-la dans un plat à bords hauts (ou plusieurs petits) huilé(s). Avec le bout des doigts, faites des petits creux (ne percez pas la pâte).
Laissez pousser une seconde fois pendant que vous coupez les tomates cerises en deux.
Répartissez sur la pâte du sel, l'huile d'olive restante, les tomates cerises et l'origan. Enfournez 20 à 30 min à 200°C si c'est une grande, ou baissez à 180°C et poursuivez 5 min si les moules sont plus petits.
Le pain se conservera bien jusqu'au lendemain dans un sac en plastique.

  • Préparez la garniture :

Coupez des disques dans la boule de mozzarelle. Coupez des parts de focaccia si c'est une grande, et coupez dans l'épaisseur pour en faire un sandwich. Garnissez de jambon cru, tranches de mozzarelle et roquette. Refermez.

Brunch à l'italienne : focaccina truffata, croissant au Nutella, mini-sandwiches et caffè in ghiaccio

Les croissants au Nutella :

La pâte feuilletée :

  • 200g de farine
  • 200g de petits-suisses
  • 100g de beurre pommade
  • 1 pincée de sel

La garniture :

  • 5 à 6 c. à c. de Nocciola ou Nutella
  • 1 jaune d'oeuf (pour la dorure)
Brunch à l'italienne : focaccina truffata, croissant au Nutella, mini-sandwiches et caffè in ghiaccioBrunch à l'italienne : focaccina truffata, croissant au Nutella, mini-sandwiches et caffè in ghiaccio
Brunch à l'italienne : focaccina truffata, croissant au Nutella, mini-sandwiches et caffè in ghiaccioBrunch à l'italienne : focaccina truffata, croissant au Nutella, mini-sandwiches et caffè in ghiaccio
  • Préparez la pâte :

Mélangez la farine et le sel, puis ajoutez les petits-suisses et le beurre pommade. Mélangez rapidement sans trop travailler la pâte. N'hésitez pas à rajouter de la farine.
Sur un plan de travail bien fariné, étalez la pâte en un long rectangle et repliez-la en trois (en "portefeuille"). Tournez la pâte d'un quart de tour et laissez une empreinte dans le coin droit avec le doigt sans percer la pâte, filmez, et laissez reposer au frais 15 min.
Etalez, repliez, tournez et marquez à nouveau. Filmez et laissez à nouveau au frais 15 min. Répétez l'opération jusqu'à avoir quatre tours.

  • Préparez les croissants :

Préchauffez le four à 220°C.
Etalez la pâte en carré ou rectangle dans lequel vous découperez des longs triangles isocèles. Déposez une c. à c. de Nutella à la base de chacun des triangles, puis roulez-les en partant de la base vers la pointe.

  • La cuisson :

Sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, disposez les croissants et badigeonnez-les de jaune d'oeuf. Enfournez 15 à 20 min en surveillant la cuisson.

Brunch à l'italienne : focaccina truffata, croissant au Nutella, mini-sandwiches et caffè in ghiaccio

Caffè in ghiaccio :

  • 30cl de café fort
  • glaçons
  • 8cl de sirop de lait d'amandes (ou sirop de noisettes)

Faites chauffer votre café comme à votre habitude.
Dans 4 verres, répartissez le sirop (2cl pour chaque) et les glaçons. Versez le café par-dessus.

Brunch à l'italienne : focaccina truffata, croissant au Nutella, mini-sandwiches et caffè in ghiaccio

Mini sandwiches :

  • 4 tranches de pain de mie complet
  • 4 grosses tomates séchées ou 8 petites
  • 8 olives noires

Empilez les tranches de pain par 2, coupez-en la croûte et coupez-les en 4.
Garnissez les sandwiches avec une demi-tomate séchée (ou une petite). Empilez sur des cure-dents 1 mini-sandwich salé avec une olive sur le dessus. Servez-en 2 par personne (ou augmentez les proportions si souhaitez en faire plus.

Brunch à l'italienne : focaccina truffata, croissant au Nutella, mini-sandwiches et caffè in ghiaccio

Avec ce plateau, je participe au Défi Brunch organisé par le site Recettes.de :

Recettes.de : brunch, Italie, pain, petit-dejeuner, viennoiserie, tomate, rentrée, Défi Brunch

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
21 avril 2013 7 21 /04 /avril /2013 07:49
Petits pains vapeur au pandan fourrés à la pistache

Je ne cesse d'innover pour mes petits déjeuners, décidément. Après les blueberry bagels, voici les petits pains vapeur chinois, que j'ai aromatisés au pandan qui donne cette jolie couleur verte. Je les ai garnis d'une farce à la pistache que j'ai torréfiée avec de la poudre d'amande : le tout rendait un goût bien profond.
Les aficionados du peu sucré seront ravis, et ceux qui veulent plus de sucre pourront en rajouter dans la pâte. Assez drôle de pétrir ta pâte verte quand ta coloc' rentre et te lance un regard très dubitatif, même si tu as droit à un compliment lorsqu'elle goûte ta farce ("vous les Français, vous avez le sens du goût").
C'est plutôt simple à faire : je me suis inspirée de ma recette de pain mantou, mais aussi des petits pains au thé matcha et sésame de Recettes d'une Chinoise. Quant au pandan, on peut le trouver en épicerie asiatique. Je vous invite à voir ici et pour d'autres utilisations.

Petits pains vapeur au pandan fourrés à la pistache

Pour 4 pains :

Pour les pains :

  • 90g de farine
  • 2g de levure de boulangerie sèche
  • 5cl d'eau
  • extrait de pandan (en épicerie asiatique)
  • 1 pincée de sucre
  • 1 pincée de sel

Pour la farce :

  • 30g de pistaches
  • 25g de poudre d'amandes
  • quelques gouttes de pandan
  • 3 c. à s. de miel
  • 1,5 c. à c. de beurre fondu

  • Préparez les pains :

Dans un bol, mettez l'eau et le pandan et délayez-y la levure de boulangerie. Laissez agir 10-15 min.
A part, mélangez la farine, le sel et le sucre. Creusez un puits et versez-y petit à petit le mélange eau-levure. Pétrissez environ 10 min pour avoir une pâte bien élastique (le fameux lobe d'oreille). Laissez reposer sous un torchon propre 1h dans un endroit tiède.

  • Préparez la farce :

Dans une poêle, faites griller les pistaches à sec pour les torréfier. Réservez-les et faites ensuite légèrement griller la poudre d'amandes. Concassez les pistaches (ou bien mixez-les avec la poudre d'amandes). Mélangez, et ajoutez le miel; le pandan et le beurre fondu, jusqu'à avoir une bonne pâte. Réservez au congélateur pour 30-45 min.

  • Le façonnage et la cuisson :

Préparez une casserole d'eau à bouillir. Dégazez la pâte qui doit avoir doublé de volume, et séparez-la en 4 pâtons. Aplatissez chacun d'eux et garnissez-le de la farce. Repliez comme une petite bourse et soudez avec les doigts. Déposez-les sur des morceaux de papier sulfurisé.
A partir de l'ébullition, faites cuire à la vapeur pendant 15 min (avec les morceaux de papier sulfurisé toujours dessous).

Petits pains vapeur au pandan fourrés à la pistache
Repost 0
12 avril 2013 5 12 /04 /avril /2013 06:15

Blueberry-bagels-1.JPG

 

Surprenante découverte que j'ai faite en Australie, cette variété de bagels à la myrtille m'a vraiment intriguée. Et j'ai essayé. Et j'ai aimé. Et je les ai faits. Tu penses, s'il y a des myrtilles !
J'ai fait un mix de quelques recettes trouvées sur internet, avec ma variante où j'ai écrasé les myrtilles : c'est ce qui donne cette jolie couleur pastel.
C'est la première fois que je fais des bagels, et que j'expérimente cette fameuse technique du pochage. Entre ça et les temps de levée, tu fais bien de prévoir ça le week end, je te le dis ! Une fois cuits, je me demandais si ça avait marché, car ils étaient blonds, et l'on voyait un peu de violet à l'intérieur, là où c'était le moins cuit. Et finalement, à la découpe, j'avais une jolie couleur qui m'indiquait que la myrtille était bien là.
Je me suis surtout inspirée de cette recette-ci. Mais vous pouvez garder votre recette de bagel si vous en avez une, et simplement ajouter les myrtilles (et sucrer la pâte, quand même).

 

Pour 4 à 6 bagels :

  • 1 cup/tasse d'eau tiède
  • 1 sachet de levure de boulangerie sèche
  • 2 c. à s. + 1 c. à c. de sucre
  • 2 + 1/2 cup/tasse de farine
  • 1 c. à c. de sel
  • 1 + 1/2 cup/tasse (180g) de myrtilles fraiches ou surgelées
  • 10-12 cups d'eau pour le pochage

 

  • Les myrtilles :

Dans une casserole à feu doux, faites compoter les myrtilles avec la c. à c. de sucre. Laissez tiédir et réservez.

  • La pâte :

Dans un bol, mettez l'eau tiède, délayez-y la levure sèche et le sucre. Laissez poser 5 min, jusqu'à le mélange fasse des bulles. Ajoutez progressivement 2 cups de farine et le sel jusqu'à obtenir une pâte. Ajoutez la compotée de myrtilles et mélangez. Incorporez le reste de la farine toujours progressivement, jusqu'à avoir une pâte ferme sans être sèche. Transférez la pâte sur un plan de travail fariné et pétrissez jusqu'à avoir une pâte élastique (comme un lobe d'oreille) et qui ne colle plus, soit environ 8-10 min. Vous pouvez ajouter de la farine si nécessaire. Placez la boule de pâte dans un bol huilé, couvrez d'un torchon propre et laissez lever dans un endroit tiède environ 1h.

  • Le façonnage :

Préchauffez le four à 200°C.
Dégazez la pâte et divisez-la en 4 ou 6 (selon la taille désirée). Faites-en des doubles que vous trouerez ensuite avec vos doigts : le trou doit avoir à peu près la taille d'une pièce. Placez les bagels sur une feuille de papier sulfurisé au fur et à mesure. Couvrez et laissez reposer 25 min.

  • La cuisson :

Farinez une feuille de papier sulfurisé. Faites bouillir les 10 cups d'eau du pochage avec 1 à 2 c. à c. de sucre.  2 par 2, mettez les bagels dans l'eau et attendez qu'ils remontent à la surface, après environ 3-4 min. Déposez-les sur le papier sulfurisé et fariné. Répétez l'opération pour les autres bagels.
Enfournez ensute pendant 35 min environ, en les retournant après 5 min (dépendant des fours : 30 min m'ont suffi).

Servez de suite, ou à température ambiante (ou réservez-les pour le petit dej' du lendemain matin).

 

Blueberry-bagels-2.JPG

 

Recettes.de : défi arc-en-ciel, myrtilles, pain, Australie, boulangerie, façonnage, couleur indigo, bagel

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 07:30

Focaccia-1.JPG

 

Ce pain plat garni de différentes façons peut être considéré comme faisant partie de la street food italienne. Je me penche sur la focaccia de la ville d'Altamura, non loin de Bari dans les Pouilles, car cette focaccia a fait parler d'elle pour avoir détrôné et fait fermer le McDonald qui s'était implanté dans cette ville. Ce fait divers a fait l'objet d'un docu-fiction que j'ai pu voir lors du festival du cinéma italien de 2009, que j'ai tout bonnement adoré : Focaccia Blues. Le film balance entre des témoignages des habitants et commerçants de la ville et une petite histoire à suivre qui fait l'allégorie de l'événement : le petit commerçant, amoureux de l'habitante lambda qui vient acheter ses fruits et légumes, voit arriver un rival (habillé en jaune et rouge), qui incarne la ville et la nouveauté. Au départ tout le monde est fasciné par ce personnage, qui lui même est complètement décalé et ne semble pas connaitre grand chose de la vie rurale. S'il n'y a pas beaucoup de dialogues dans l'histoire, elle est très bien entrecoupée par les témoignages des commerçants, de la petite vieille au yeux pétillants aux deux bouchers qui braillent, où toute l'authenticité de l'Italie et de la petite ville se font ressentir. Authenticité qu'on retrouve aussi dans la petite histoire, où l'héroïne,avec ses rondeurs, et son petit prétendant maigrelet, valent tous les Brad et Angelina du monde.
Si vous trouvez ce film, je ne peux que vous recommander de le voir.

 

http://mr.comingsoon.it/imgdb/locandine/big/47390.jpg


La focaccia en elle-même, en quoi consiste-t-elle ? Il s'agit d'un pain plat, dont la pâte constitutée simplement de farine, d'huile, d'eau et de levure rappelle celle de la pizza. La version française est la fougasse, ou la fouasse. Parfois percée pour éviter les bulles, elle est parsemée de puits et badigeonnée d'huile d'olive pour garder son moelleux. Il existe des variantes dans toute l'Italie. Quant à moi, je connaissais la focaccia de ma grand mère, que cette dernière appelle la scacciata (appellation sicilienne ?), qui est simplement à l'huile d'olive et romarin. Alors cette focaccia avec des tomates cerises m'a fortement intriguée, et je voulais vraiment la goûter. C'est quand même la focaccia d'Altamura qui résisté à McDo.
La focaccia d'Altamura, même si elle est des Pouilles, est différente de celle de Bari, avec laquelle elle est d'ailleurs en compétition. En effet, celle de Bari contient de la pomme de terre, mais pas celle d'Altamura, à ce que j'ai compris. Dans le film, Luca di Gesù, ce boulanger qui nourrit tout le monde de ses focaccias, dit lui-même : de la farine et de l'huile d'olive, alors je n'ajoute ni patate, ni semoule.

J'adore les recettes italiennes, et même s'il n'y en pas beaucoup sur le blog, elles me tiennent vraiment à coeur et c'est pourquoi je tiens à en respecter l'authenticité et que je parle autant dans le billet.

 

Focaccia-6.JPG

 

Pour 10 personnes :

  • 600g de farine
  • 25g de levure de boulanger ou 1 sachet de levure de boulangerie
  • 50cl d'eau tiède
  • 10g de sel
  • 1 c. à c. de sucre (facultatif)
  • 10 à 15cl d'huile d'olive
  • 8-9 tomates cerise
  • origan
  • 10g de sel

 

Mettez la farine dans un grand saladier avec la levure (et le sucre si vous en mettez). Creusez un puits, et ajoutez l'huile. Pétrissez et ajoutez l'eau tiède petit à petit jusqu'à avoir la consistance d'une pâte un peu collante. Ajoutez le sel en dernier, et pétrissez sur un plan de travail fariné environ 5 à 10 min. Mettez la pâte dans un saladier huilé, couvrez d'un torchon propre et laissez lever 1h30 jusqu'à qu'elle ait doublé de volume.
Préchauffez le four à 200°C.

Huilez généreusement deux moules à bords hauts (type moule à gâteau, moule à manqué). Repétrissez et séparez la pâte en deux. Au rouleau à pâtisserie, aplatissez la pâte et garnissez-en les moules. Avec vos doigts, repoussez les bords pour que la pâte prenne bien bien tout le moule, et faites des "puits" en appuyant avec les doigts. Répartissez les tomates cerise (coupées ou entières) sur la pâte, salez, parsemez d'origan, et arrosez généreusement d'huile d'olive.

Enfournez pour 20 à 30 min.

Surveillez le dessus pour qu'il ne crame pas.

A la sortie du four, vous pouvez déguster tout de suite et servir coupé en parts ou en tranches.

 

Focaccia-2.JPG

 

Note : 1- N'hésitez pas à réduire les quantités si vous voulez en faire moins : la pâte prend beaucoup de volume (quand j'ai vu mon saladier après 1h déjà, je me suis dit "ah oui, quand même !"). Vous avez ici les photos de la petite, mais j'en ai aussi fait une grande pour une soirée qui fait la taille d'un plat de lasagnes et il me restait encore de la pâte !

2- Les parts se congèlent bien, vous pouvez même en faire la distribution à vos proches (comme le fait ma mamie).

Voici d'ailleurs une jolie vidéo où l'on peut voir Luca di Gesù faire sa focaccia.

 

 

Avec cette recette, je participe également au défi Street Food de Recettes.de

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0