Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
2 octobre 2016 7 02 /10 /octobre /2016 14:37
Ragoût bacon et potimarron

Qui a dit que la cuisine japonaise, ça n'était que du poisson cru ?
Les Japonais sont des grands consommateurs de courge, surtout le potimarron, et ce n'est pas pour rien que j'ai flashé sur cette recette de ce livre Japanese Home Cooking qui appartenait à ma colocataire australienne, et que je me félicite d'avoir notée.
Peu d'ingrédients suffisent pour se faire ce petit ragoût au bon goût de marron.
Je suis tout de même restée sceptique dans la traduction du nom de la courge, car j'étais persuadée que la 'kabocha squash' était le potimarron, or le livre parlait de butternut... Bon, l'une ou l'autre, le résultat doit être délicieux : moi je suis partie sur le potimarron, qu'on trouve déjà sur l'étal du marché. Très à propos vu la caillante qu'il vient de nous tomber dessus !

Pour 2 personnes :

  • 400g de potimarron
  • 200g de bacon en dés (soit 6 à 8 tranches)
  • 2 cups (500ml) d'eau
  • 2 c. à s. de sauce soja
  • 1 c. à s. de sucre (facultatif si la sauce soja est déjà sucrée)
  • 2 brins de persil frais

Egrainez la courge et récupérez la chair en la coupant en morceaux de 5cm jusqu'à avoir 400g.
Dans un plat résistant à la chaleur, mettez la courge et recouvrez de film plastique. Faites chauffer 3 min au micro-ondes.
Mettez la courge, le bacon en dés, l'eau, la sauce soja et le sucre dans une petite casserole à feu moyen et portez à frémissement. Baissez le feu et laissez frémir à découvert jusqu'à ce que le liquide soit presque évaporé (environ 10 min).
Répartissez dans des bols et parsemez de persil préalablement haché.

Ragoût bacon et potimarron
Repost 0
11 janvier 2014 6 11 /01 /janvier /2014 08:38
Tempura de fleurs de courgette

Voilà une recette qui échappe à l'agenda médiatique, j'en conviens : point de bouillon de légumes fadasse après les fêtes - j'ai géré les miennes, et vous ?

Je ne fais pas souvent de friture, mais lorsque j'ai vu une barquette de fleurs de courgettes chez Grand Frais, c'est la première recette qui m'est passé par la tête. J'avais goûté des tempura dans un restaurant japonais, et la légèreté de cette préparation m'enivre encore. C'était donc l'occasion d'inaugurer cette recette de mon nouveau livre de Laure Kié, Izakaya, et de partager le résultat lors de cette soirée où l'apéritif dinatoire relevait plus de l'épreuve gargantuesque que du petit grignotage de trois concombres entre filles. C'est ça d'avoir des invitées qui ramènent toutes quelque chose ;)

Tempura de fleurs de courgette

Pour 10 beignets :

  • 10 fleurs de courgette
  • 1 œuf
  • 100g de farine blanche tamisée
  • 1/2 c. à c. de levure chimique
  • 20cl d'eau glacée

Faites chauffer de l'huile de friture dans une casserole, sans dépasser les 170°C.
Mélangez tous les ingrédients de la pâte dans un bol. Déposez les fleurs de courgette (par deux ou trois) dans la pâte et mélangez légèrement. Plongez-les dans l'huile et faites frire jusqu'à légère coloration. Égouttez sur du papier absorbant. Continuez ainsi avec le reste des fleurs de courgette.

Tempura de fleurs de courgette
Repost 0
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 17:02

Le dernier jeudi de novembre, les Américains fêtent Thanksgiving ; un moment de convivialité, un événement familial, où chacun amène quelque chose et que l'on partage ensuite tous ensemble. La fameuse dinde aux marrons, la sauce aux canneberges, la purée de patate et petits pois, le pain de maïs, la tarte au potiron ou noix de pécan... Que de classiques qu'on commence à bien connaître en France.

Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan

Mais d'où vient l'origine de Thanksgiving ? Si je l'ai étudié à la fac, j'ai été surprise quand je parlais avec des Américains qui ne savaient pas trop d'où ça venait, où pensaient qu'il s'agissait d'une fête chrétienne (un remerciement à Dieu pour la nourriture qu'il nous donne). Hem, pas vraiment en adéquation avec l'histoire du pays et l'idée de self-made man justement mise en place par ces premiers pèlerins, à l'origine du Mayflower compact.
Alors, pour résumer, c'est le remerciement qu'ont les colons pour les Indiens qui les ont aidés à survivre lorsqu'ils sont arrivés dans le pays. Pour le détail, revenons en 1620, lorsque 102 personnes quittèrent l'Angleterre en bateau - le Mayflower - pour fuir l'Eglise Anglicane avec l'idée qu'ils auraient une toute nouvelle vie en Amérique. Ils passèrent par la rivière Saint Laurent et pensaient atteindre la Virginie (la première colonie, Jameston, y fut fondée en 1607). Or ils atteignirent le Michigan, en terre non-colonisée. Ils durent s'organiser par eux-mêmes pour survivre, mais durent également faire face à une nature très hostile : le premier hiver, le blizzard tua la moitié de la compagnie (alors que le voyage en mer ne fit que deux morts). Ce sont les Amérindiens qui les aidèrent, en leur montrant quels animaux et plantes ils consommaient, comment les chasser et planter, et comment survivre à l'hiver. Le tout premier Thanksgiving date de 1621, lorsque les colons invitèrent les Indiens à manger pour fêter leur toute première récolte.

Cette fête, "thank you for giving" célèbre donc le remerciement des colons envers les Amérindiens. On le fête en famille et la tradition veut que chacun amène quelque chose, et tout le monde partage ensuite le repas.
Je trouve ce moment d'Histoire très intéressant et beau, et c'est dommage qu'il ne soit pas plus connu de la nation américaine elle-même qui l'a soit oublié, soit détourné. D'autant que le vendredi suivant Thanksgiving, c'est le Black Friday : un jour de soldes monstres, où les gens se précipitent dès minuit dans les magasins. Et dont l'esprit sur-consumériste, hélas, est en totale opposition à celui célébré la veille.

Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan

J'ai eu l'occasion de fêter Thanksgiving aux Etats-Unis (deux fois même, mais une fois avec des Français qui m'ont demandé des plats... français), et je revois la petite dinde farcie aux marrons et à la saucisse, et la tarte aux noix de pécan que j'avais faite. Nous étions allés acheter la victuaille au Little Italy de San Diego, un de mes endroits favoris où nous déjeunions souvent et qui donnait sur la Marina.

Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécanThanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan
Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécanThanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan

Alors voici ma réinterprétation européenne de Thanksgiving. A la fois pour me remémorer ce Thanksgiving avec de très bons amis, et, pour répondre au défi "Thanksgiving à votre sauce", en me mettant dans la peau d'un colon arrivant en terre sauvage, et qui veut remercier les Indiens. Utiliser ses propres recettes, mais avec les ingrédients offerts. C'était pas voulu de faire le lien avec Little Italy, mais les recettes qui me sont venues à l'esprit sont italiennes. Encore.
Après tout, c'est comme ça qu'est née la cuisine italo-américaine.

Chez moi, ça nous donne donc des involtini de dinde farcis aux marrons et à la saucisse, avec un soupçon d'épices cajun pour relever - oui, ça vient de la Louisiane, mais on va pas chipoter - accompagnés de patate farcie aux petits pois. Pour le dessert, j'ai pensé à la fameuse torta della nonna, une tarte à la crème au citron décorée de pignons de pin. Sur cette base, le citron est devenu canneberge et les pignons pécan.
La recette de la tarte vient directement de ma famille d'Italie, c'est vous dire si je me mets à fond dans mon rôle de pèlerin !

Note : j'avais goûté les épices cajun et je pensais en trouver en grande surface, mais visiblement c'est pas si simple : pas envie de les acheter par internet, j'ai trouvé la recette pour en faire soi-même.

Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan

Pour un Thanksgiving à 4 :

Pour les involtini :

  • 4 filets de dinde
  • 60g de marrons cuits (en bocal ou en conserve)
  • 2 à 3 saucisses maigres
  • sel, poivre
  • 8 pincées d'épices cajun*

Pour les patates farcies :

  • 2 grosses pommes de terre
  • 2 c. à s. de crème fraiche
  • 1 boîte de petits pois
  • sel, poivre, épices cajun*, gros sel
  • huile d'olive

Pour la torta della nonna :

La pâte :

  • 150g de farine
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1/2 sachet de levure
  • 60g de sucre
  • 80g de beurre
  • 1 jaune d'oeuf

La garniture :

  • 125ml de lait
  • 6 c. à s. d'airelles fraiches en bocal
  • 2 jaunes d'oeuf
  • 50g de sucre
  • 20g de farine
  • noix de pécan

* les épices cajun :

  • 2 c. à s. d'oignons en poudre
  • 2 c. à s. d'ail en poudre
  • 2 c. à s. d'origan
  • 2 c. à s. de basilic
  • 1 c. à s. de thym
  • 1 c. à c. de poivre noir
  • 1 c. à s. de poivre blanc
  • 1 c. à s. de piment de Cayenne
  • 4 c. à s. de paprika
  • 3 c. à s. de sel
Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan

Dans l'ordre, je vous conseille de commencer par la tarte, puis les involtini et les patates. Je vous mets cependant l'ordre salé-sucré.

  • Préparez les involtini :

Taillez les saucisses et les marrons en morceaux. Dans un bol, mélangez-les avec des épices cajun (plus ou moins 2 pincées par personne), sel, poivre, voire un peu d'huile.
Déposez chaque filet de dinde sur un rectangle de film alimentaire et ouvrez-le en portefeuille - découpez avec le couteau pour ouvrir le filet. Déposez la farce au centre et roulez la viande en ballotine pour obtenir un cylindre. Enroulez la ballotine de film alimentaire, serrez les bouts pour qu'il ne s'ouvre pas. Réservez pendant que vous préparez le reste.
Pour la cuisson, plongez les ballotines 20 min dans l'eau bouillante. Au moment de servir, découpez-les en médaillons.
Note : avant d'envelopper de film alimentaire, vous pouvez roulez la ballotine dans du sel ou des épices.

  • Pour les patates farcies :

Préchauffez votre four à 200°C. Sur une plaque de cuisson, badigeonnez de l'huile d'olive. Roulez-y vos pommes de terre et roulez-les ensuite dans du gros sel ou des épices cajun (le mélange peut être fort pour certains, donc à vous de voir).
Percez-les ensuite avec une fourchette pour qu'elles n'explosent pas dans le four pendant la cuisson. Enfournez-les pour 25 à 30 min (évitez de les mettre sur du papier alu).
Lorsqu'elles sont sorties de four, laissez-les refroidir puis coupez-les en deux. Récupérez la chair et mélangez-la aux petits pois, avec la crème fraiche, du sel, du poivre, et des épices cajun. Farcissez les moitiés de pomme de terre et remettez quelques minutes sous le grill du four.

Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan
Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan

Préparez la torta della nonna :

  • Préparez la pâte :

Beurrez et farinez légèrement le plat à tarte. Laissez ramollir 80g de beurre à température ambiante.
Tamisez 150g de farine avec le sucre vanillé et la levure. Faites une fontaine et ajoutez le beurre en morceaux avec 60g de sucre et 1 jaune d'oeuf. Mélangez avec les doigts sans trop travailler la préparation. Filmez la boule obtenue et réservez au frais.

  • Préparez la garniture :

Préchauffez le four à 180°C.
Mixez les airelles pour obtenir une purée. Mélangez celle-ci avec le lait dans une casserole et portez à ébullition.
Fouettez les 2 jaunes restants avec le reste du sucre (soit 50g). Ajoutez les 20g de farine.
Filtrez le mélange lait-airelles et versez-le d'un coup sur les jaunes d'oeuf. Mélangez soigneusement et continuellement pour éviter les grumeaux.
Versez la composition dans une casserole et mettre à feu doux en remuant en permanence et portez à ébullition. Couvrez et poursuivez la cuisson 5 min en remuant de temps en temps.

  • Préparez la tarte :

Abaissez la pâte en une épaisseur de 3-4mm. Foncez le moule à tarte et piquez le fond d'une fourchette. Versez la crème.
Répartissez des noix de pécan sur le dessus (soyez généreux, c'est Thanksgiving !).
Enfournez pour 25-30 min.
Vous pouvez éventuellement servir saupoudrée d'une cuillère de sucre glace.

Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan
Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécanThanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécanThanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan
Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan

Cette recette répond au défi lancé par Recettes.de :

Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan
Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan
Repost 0
1 juin 2013 6 01 /06 /juin /2013 07:34
Couscous citron et roquette pour le Jour du Livre

Pour ma première participation au Jour du Livre, institué par Aud'à la cuisine, j'ai choisi cette recette tirée de l'énorme livre de Nigella Lawson qui trône dans notre cuisine, "Recipes from the heart of home". Je sais qu'il y a une version française de ce livre, mais ici on ne l'a qu'en anglais.

Un couscous frais et sympathique, voire très sain puisque la semoule a un indice glycémique bas. Peu d'ingrédients requis, rapide, on en redemande, et ça me change des salades que j'amène à midi.

J'ai simplement divisé les proportions pour en faire pour deux, mais vous avez toujours la recette sur la photo ;)

 

Pour 2 personnes :

  • 400ml de bouillon de poulet ou de légumes
  • 3cl d'huile d'olive (parfumée à l'ail de préférence)
  • 250g de couscous
  • le zeste et le jus d'1/2 citron
  • 2 oignons jeunes ciselés (j'ai mis de l'oignon rouge, c'est tout ce que j'avais)
  • 50g de roquette
  • sel, poivre

 

Préparez le bouillon en premier.

Faites chauffer l'huile à feu moyen dans une grande poêle ou à une casserole. Versez la semoule et faites frire 2-3 min en remuant constamment. Ajoutez le bouillon et remuez puis laissez sur feu doux jusqu'à ce que le bouillon soit complètement absorbé, pendant environ 5 min.
Coupez du feu et laissez gonfler 10 min (si vous cuisinez au gaz, vous pouvez laisser sur feu très doux).
Egrainez avec une fourchette (vous pouvez aussi frotter entre vos mains).
Parsemez du jus et du zeste de citron, de l'oignon, et mélangez doucement. Terminez avec les feuilles de roquette.

Couscous citron et roquette pour le Jour du Livre
Repost 0
Published by Claire-tte - dans Plats Accompagnement
commenter cet article
24 mars 2013 7 24 /03 /mars /2013 07:30

Focaccia-1.JPG

 

Ce pain plat garni de différentes façons peut être considéré comme faisant partie de la street food italienne. Je me penche sur la focaccia de la ville d'Altamura, non loin de Bari dans les Pouilles, car cette focaccia a fait parler d'elle pour avoir détrôné et fait fermer le McDonald qui s'était implanté dans cette ville. Ce fait divers a fait l'objet d'un docu-fiction que j'ai pu voir lors du festival du cinéma italien de 2009, que j'ai tout bonnement adoré : Focaccia Blues. Le film balance entre des témoignages des habitants et commerçants de la ville et une petite histoire à suivre qui fait l'allégorie de l'événement : le petit commerçant, amoureux de l'habitante lambda qui vient acheter ses fruits et légumes, voit arriver un rival (habillé en jaune et rouge), qui incarne la ville et la nouveauté. Au départ tout le monde est fasciné par ce personnage, qui lui même est complètement décalé et ne semble pas connaitre grand chose de la vie rurale. S'il n'y a pas beaucoup de dialogues dans l'histoire, elle est très bien entrecoupée par les témoignages des commerçants, de la petite vieille au yeux pétillants aux deux bouchers qui braillent, où toute l'authenticité de l'Italie et de la petite ville se font ressentir. Authenticité qu'on retrouve aussi dans la petite histoire, où l'héroïne,avec ses rondeurs, et son petit prétendant maigrelet, valent tous les Brad et Angelina du monde.
Si vous trouvez ce film, je ne peux que vous recommander de le voir.

 

http://mr.comingsoon.it/imgdb/locandine/big/47390.jpg


La focaccia en elle-même, en quoi consiste-t-elle ? Il s'agit d'un pain plat, dont la pâte constitutée simplement de farine, d'huile, d'eau et de levure rappelle celle de la pizza. La version française est la fougasse, ou la fouasse. Parfois percée pour éviter les bulles, elle est parsemée de puits et badigeonnée d'huile d'olive pour garder son moelleux. Il existe des variantes dans toute l'Italie. Quant à moi, je connaissais la focaccia de ma grand mère, que cette dernière appelle la scacciata (appellation sicilienne ?), qui est simplement à l'huile d'olive et romarin. Alors cette focaccia avec des tomates cerises m'a fortement intriguée, et je voulais vraiment la goûter. C'est quand même la focaccia d'Altamura qui résisté à McDo.
La focaccia d'Altamura, même si elle est des Pouilles, est différente de celle de Bari, avec laquelle elle est d'ailleurs en compétition. En effet, celle de Bari contient de la pomme de terre, mais pas celle d'Altamura, à ce que j'ai compris. Dans le film, Luca di Gesù, ce boulanger qui nourrit tout le monde de ses focaccias, dit lui-même : de la farine et de l'huile d'olive, alors je n'ajoute ni patate, ni semoule.

J'adore les recettes italiennes, et même s'il n'y en pas beaucoup sur le blog, elles me tiennent vraiment à coeur et c'est pourquoi je tiens à en respecter l'authenticité et que je parle autant dans le billet.

 

Focaccia-6.JPG

 

Pour 10 personnes :

  • 600g de farine
  • 25g de levure de boulanger ou 1 sachet de levure de boulangerie
  • 50cl d'eau tiède
  • 10g de sel
  • 1 c. à c. de sucre (facultatif)
  • 10 à 15cl d'huile d'olive
  • 8-9 tomates cerise
  • origan
  • 10g de sel

 

Mettez la farine dans un grand saladier avec la levure (et le sucre si vous en mettez). Creusez un puits, et ajoutez l'huile. Pétrissez et ajoutez l'eau tiède petit à petit jusqu'à avoir la consistance d'une pâte un peu collante. Ajoutez le sel en dernier, et pétrissez sur un plan de travail fariné environ 5 à 10 min. Mettez la pâte dans un saladier huilé, couvrez d'un torchon propre et laissez lever 1h30 jusqu'à qu'elle ait doublé de volume.
Préchauffez le four à 200°C.

Huilez généreusement deux moules à bords hauts (type moule à gâteau, moule à manqué). Repétrissez et séparez la pâte en deux. Au rouleau à pâtisserie, aplatissez la pâte et garnissez-en les moules. Avec vos doigts, repoussez les bords pour que la pâte prenne bien bien tout le moule, et faites des "puits" en appuyant avec les doigts. Répartissez les tomates cerise (coupées ou entières) sur la pâte, salez, parsemez d'origan, et arrosez généreusement d'huile d'olive.

Enfournez pour 20 à 30 min.

Surveillez le dessus pour qu'il ne crame pas.

A la sortie du four, vous pouvez déguster tout de suite et servir coupé en parts ou en tranches.

 

Focaccia-2.JPG

 

Note : 1- N'hésitez pas à réduire les quantités si vous voulez en faire moins : la pâte prend beaucoup de volume (quand j'ai vu mon saladier après 1h déjà, je me suis dit "ah oui, quand même !"). Vous avez ici les photos de la petite, mais j'en ai aussi fait une grande pour une soirée qui fait la taille d'un plat de lasagnes et il me restait encore de la pâte !

2- Les parts se congèlent bien, vous pouvez même en faire la distribution à vos proches (comme le fait ma mamie).

Voici d'ailleurs une jolie vidéo où l'on peut voir Luca di Gesù faire sa focaccia.

 

 

Avec cette recette, je participe également au défi Street Food de Recettes.de

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
4 mars 2013 1 04 /03 /mars /2013 11:26

Après le champ, purée anglaise de pommes de terre et oignons nouveaux, voici la version galloise. C'est dans mon livre rapporté d'Angleterre, Easy British Cooking, que j'ai vu que le champ était le plat réconfortant que chaque enfant anglais connaissait, comme notre bonne purée maison en France. Chaque région a sa version propre, et c'est donc celle du Pays de Galles que je vous propose aujourd'hui : moitié pomme de terre, moitié navets, avec des trous que l'on remplit de crème.

 

Punchnep-1.JPG

 

Pour 2 personnes :

  • 300g de pommes de terre
  • 300g de navets
  • 150ml de lait
  • sel, poivre
  • crème liquide ou semi-épaisse

 

Epluchez et rincez les pommes de terre et les navets. Coupez-les en morceaux et faites-les cuire à l'eau bouillante 20 à 25 min : vérifier à l'aide d'une fourchette si les morceaux sont bien tendres, voire s'effritent.
Récupérez les morceaux et dans un saladier, écrasez-les à la fourchette ou au presse-purée. Salez, poivrez, et ajoutez le lait petit à petit. Répartissez dans des ramequins ou des assiettes creuses, et creusez un ou plusieurs trous que vous remplirez de crème.

 

Recettes.de : purée, pomme de terre, navet, Pays de Galles, cuisine britannique, cuisine végétarienne Angleterre

Rendez-vous sur Hellocoton !

recettes de cuisine

 

Repost 0
21 janvier 2013 1 21 /01 /janvier /2013 11:14

Une recette d'un contexte de grosse loose. La grosse loose où tu reviens à ton petit appart pour tes partiels, et que tu n'as pas eu le temps, et que tu ne veux pas remplir le frigo. Résultat, tu as mangé de la soupe pendant 5 jours parce qu'il te restait un brocolis et un navet. Grosse loose niveau un.
Après, il te reste, comme tout bon étudiant qui se respecte, des pâtes. Avec un frigo qui contient juste un fond de crème fraiche et trois échalotes. Grosse loose niveau deux.
Et en plus tu n'as pas envie de te mettre au fourneaux, parce que tes cours t'appellent, et que tu t'en voudrais de ne pas être à fond sur la théorie de Frison-Roche de la notion de régulation en droit public économique. Alors tu fais ce que tu peux avec ce que tu as. Et tu te fais griller tes échalotes pour accompagner tes pâtes. Car comme dit l'adage, quand il n'y a plus de savoir, il ne reste que l'intelligence.

 

Pates-echalote-2.JPG

 

Pour 1 personne :

  • 60g de pâtes torsades complètes
  • 2 petites échalotes (ou 1 grosse)
  • huile
  • crème liquide
  • sel, poivre

 

Pelez les échalotes. Emincez la première et détaillez la seconde en rondelles. Dans une  poêle, faites griller à sec les rondelles d'échalotes.
Pendant ce temps, faites cuire vos pâtes comme indiqué sur le paquet.
Réservez les échalotes grillées au fond de votre plat ou assiette. Dans la poêle, versez un fond d'huile et faites-y revenir l'échalote émincée. Ajoutez de la crème, salez, poivrez. Versez la sauce dans l'assiette ou le plat, et ajoutez les pâtes. Mélangez bien et servez.

 

Pates-echalote-1.JPG

 

Recettes.de : pâtes, cuisine saine, échalotes, cuisine végétarienne, restes

YannCook : pâtes, échalotes, léger, rapide, facile, diététique, équilibré, restes

Rendez-vous sur Hellocoton !

recettes de cuisine

Repost 0
17 janvier 2013 4 17 /01 /janvier /2013 08:02

Incontournable de la nourriture américaine, ce pain, qu'on peut considérer comme un cake en France, vient du sud des Etats-Unis et se déguste habituellement avec du salé. Il passe cependant très bien au petit dej' aussi, avec de la confiture ou tout simplement du miel. Si vous comptez le manger nature, je vous conseille d'augmenter la quantité de sucre.
Recette tirée de mon livre "New York - Les recettes culte", qui est ma bible de chevet. Avec ce livre, vous aurez beaucoup de billets qui diront "depuis le temps !" ;)

 

Corn-bread-1.JPG

 

Pour un moule de 24cm :

  • 200g de farine de blé
  • 200g de farine de maïs
  • 1,5 c. à c. de levure chimique
  • 2 pincées de bicarbonate de soude
  • 1/2 c. à c. de sel
  • 40cl de lait (fermenté de préférence)
  • 75g de beurre fondu
  • 2 oeufs
  • beurre + sucre pour le moule

 

Préchauffez le four à 190°C. Beurrez le moule et saupoudrez-le de sucre. Mélangez les farines, la levure, le bicarbonate et le sel.
Battez le reste des ingrédients liquides (lait, beurre, oeufs) et malaxez l'ensemble sans trop travailler la pâte.
Versez dans un moule à cake et enfournez pour 45 min environ, jusqu'à ce qu'un cure-dent ou un couteau ressorte sec (réduisez le temps de cuisson si vous utilisez des moules individuels).

 

Corn-bread-2.JPG

Recettes.de : pain, boulangerie, maïs, Etats-Unis, cake, bio

YannCook : cake, pain, maïs, petit-déjeuner, accompagnement, états-unis, salé

Rendez-vous sur Hellocoton !

recettes de cuisine

Repost 0
15 janvier 2013 2 15 /01 /janvier /2013 08:45

Dans mon petit tour du monde des burgers, voici la version chinoise imaginée pour vider un peu le frigo. Il ressemble et a bien le goût de ce que j'avais imaginé, et c'était très sympa. En essayant de respecter à fond la culture du pays, j'ai fait le burger avec le pain mantou, que j'avais réalisé dans cette optique. En fait, c'est un peu une déformation des banbao (ces petites brioches vapeur fourrées à la viande).
Pour le steak, j'ai fait du porc laqué ; pour la "verdure", j'ai fait un mélange carotte-oignon, et à la place du fromage j'ai émietté un oeuf dur, pour retrouver un peu la garniture des banbao.
J'aurais pu accompagner ça de riz, mais j'ai préféré faire des potatoes au four... à la sauce sésame !
Franchement, c'était très sympa, avec le petit côté sucré-salé subtile. Une soirée burger qui change vraiment ! Vous m'excuserez pour les photos : le soir c'est pas gégé pour la luminosité.

  Chinese-burger-1.4.JPG

 

Pour 2 burgers :

  • 2 pains mantou
  • 2 pavés de porc
  • 1 petite carotte
  • 1/2 oignon
  • 2 oeufs
  • 4 pommes de terre moyennes
  • 2 c. à s. de sauce soja sucrée
  • 1 c. à s. de miel
  • 1 + 1 c. à s. de sauce sésame
  • graines de sésame blond
  • sel, poivre
  • sauce okonomi, tonkatsu, ou tahini
  • facultatif : saté en poudre, curry en poudre...

 

Préparez toute la garniture séparément pour constituer vos burgers ensuite.
Préparez les oeufs durs : dans une casserole d'eau, mettez les oeufs et faites chauffer. Comptez 10 min de cuisson à partir de l'ébullition. Mettez les oeufs à refroidir dans un bol et écaillez-les délicatement. [note : vous pouvez garder l'eau bouillante si vous faites les pains mantou dans le même temps). Emiettez les oeufs durs et réservez.
Les légumes et la viande : mélangez la sauce soja sucrée et le miel. De chaque côté, salez puis badigeonnez les pavés de porc de ce mélange. Réservez.

L'accompagnement : préchauffez le four à 200°C. Coupez les pommes de terre en lamelles ou morceaux (gardez la peau si vous le souhaitez). Salez, voire poivrez, et mélangez avec 1 c. à s. d'huile de sésame et du sésame en grains. Vous pouvez aussi ajouter des épices en poudre (saté, tandoori, curry, 4 épices...). Enfournez pour 30 min, et remuant de temps pour une cuisson sur tous les côtés.

La viande et les légumes : émincez l'oignon et coupez les carottes en lamelles. Faites-les revenir dans 1 c. à s. d'huile de sésame. Ôtez le mélange et réservez. Dans le reste d'huile, mettez les pavés de porc et faites-les bien caraméliser de chaque côté. Ôtez du feu.

 

L'assemblage : coupez les pains mantou. Sur la partie inférieure, mettez la sauce de votre choix (le mieux serait de mettre du tahini si vous avez ; j'ai mis de la sauce okonomi). Puis le mélange carottes-oignon, le porc laqué, et finissez par l'oeuf dur émietté. Refermez le burger et servez avec les potatoes.

 

Chinese-burger-1.1.JPG

 

D'autres burgers dans ce tour du monde ?

Avec cette recette, je vous invite à participer au concours de Milie-chan, Inspiration d'Asie !
http://cuisinepatisseriechocolatandco.files.wordpress.com/2012/11/dsc00116b.jpg?w=205&h=254

 

Recettes.de : Chine, burger, porc, sésame, carotte, oignon, oeuf, pommes de terre, restes

YannCook : burger, porc, carotte, oignon, oeuf, sésame, pomme de terre, snack

Rendez-vous sur Hellocoton !

recettes de cuisine

Repost 0
10 janvier 2013 4 10 /01 /janvier /2013 07:21

Repéré sur le blog Recettes d'une Chinoise, j'ai eu envie de réaliser ce pain que j'affectionne lorsque je mange des banbao, salés ou sucrés. La recette n'est pas difficile à réaliser, et avec la patience qu'on accorde à la boulange, peut-être encore plus simple car requiert peu d'ingrédients en plus de se cuire à la vapeur (donc pas de dorure, etc.).
A défaut d'un panier en bambou pour la cuisson vapeur, vous pouvez utiliser un cuit-vapeur, voire le panier de votre cocotte-minutes (sans pression). Pour ma part, j'étais très contente du résultat, en voyant mon pain tout rond et tout chaud dans le panier ! Et ce que j'aime, c'est qu'on peut diviser les proportions pour avoir la quantité que l'on souhaite, et pas d'oeuf à casser pour un pain, que ce soit pour la dorure ou l'intérieur.

 

Pain-mantou.JPG

 

Pour 2 pains :

  • 100g de farine
  • 2g de levure de boulangerie sèche
  • 30ml + 30ml d'eau tiède
  • 1/2 c. à c. de levure chimique

 

Délayez la levure de boulangerie dans 30cl d'eau tiède et laissez agir 10 min.
Mélangez la farine, la levure délayée et les autres 30cl d'eau. Pétrissez 8-10 min (la pâte est un peu collante, c'est normal). Couvrez avec un film alimentaire et laissez reposer 1h30.

Ajoutez la levure chimique et pétrissez à nouveau 8-10 min (c'est toujours collant et élastique). Divisez votre pâte en 2 et déposez chaque pâton sur un morceau de papier sulfurisé dans le panier en bambou. Laissez encore gonfler 15 min (en même temps que votre eau chauffe), et comptez 20 min de cuisson à partir de l'ébullition.

 

Recettes.de : boulangerie, pain, vapeur, Chine, brioche, cuisine sans oeufRendez-vous sur Hellocoton !

recettes de cuisine

Repost 0