Overblog Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
19 mai 2015 2 19 /05 /mai /2015 09:57
PB and jelly sandwich

Eh non, ni ce blog ni moi ne sommes "mourus" mais j'ai bien conscience que cette année, on n'est pas près de vous spammer. Les choses ne se décanteront pas avant l'été, mais ça ne m'empêche de faire un petit sursaut de temps en temps et vous dire que je pense à vous et que j'ai hâte de redéployer le turbo à recettes. Promis, le blog et moi reviendrons frais et ragaillardis !

Pour ce message, rien de tel que la recette réconfortante du petit quatre heures à l'américaine. Point de brownie, donuts ou cookies, mais le "PB and jelly". Classique chez nos amis outre-Atlantique, il se compose de beurre de cacahuètes (PB) et de gelée ou de confiture de fraise (jelly ou jam). Une association qui peut nous décontenancer mais qui a largement fait ses preuves là-bas, puisqu'il existe même des pots ou les deux sont déjà mélangés :

Crédit photo : cheapaschips.co.au

Crédit photo : cheapaschips.co.au

Rien de compliqué à expliquer mais je cite quand même Marc Grossman dont le livre "New York - Les recettes culte" contient la recette : "selon la qualité des ingrédients, ce sandwich peut être aussi divin qu'épouvantable" !

PB and jelly sandwich

Pour 1 sandwich :

  • 2 tranches de pain de mie
  • beurre de cacahuètes
  • gelée ou confiture de fraise

Tartinez une tranche de pain de beurre de cacahuète, l'autre de confiture ou de gelée de fraises. Assemblez-les et coupez les bords pour ne garder que la mie. Coupez en deux pour avoir deux triangles ou deux rectangles. Dégustez.

Repost 0
10 mars 2015 2 10 /03 /mars /2015 21:31
Garlic bread (cuisine italo-américaine #2)

Les plats qu'on vous ne servira jamais en Italie, la suite (cliquez ici pour l'épisode 1) !
Il a beau être incontournable sur les tables des restaurants "italiens" aux USA, dans la plupart des rayons au supermarché en Australie, frappé de ce petit drapeau vert blanc rouge, il n'est pourtant pas italien. Ce pain s'est imposé comme un bon moyen de grignoter avant le repas, ou de faire un petit apéro et concurrence bien son cousin natif, le gressin.

Je dois avouer que c'est loin d'être mauvais, et plutôt facile à faire, surtout pour les aficionados de l'ail.

Je me souviens encore les restaurants du Little Italy de San Diego (et même ailleurs, quand j'y pense), où on nous en servait systématiquement... Déjà que j'ai ce mauvais réflexe de verser de l'huile d'olive et du sel sur un morceau de pain dans les resto en attendant d'être servie, cette recette va me redonner de très fâcheuses habitudes !


Je pense qu'il y a plusieurs manières de le faire, mais j'ai repris ici la recette de Marc Grossman dans son livre "New York - Les recettes culte" qui applique un beurre d'ail.
Il me semble que Jamie Oliver pratique encore une autre méthode, ou il entaille un pain ciabatta et enduit d'huile et d'herbes.

Garlic bread (cuisine italo-américaine #2)

Pour 2 personnes :

  • 1/2 demi baguette de pain
  • 50g de beurre
  • 1 c. à s. d'huile d'olive
  • 2 gousses d'ail pressées
  • 1 c. à s. d'oignon finement émincé
  • 1 à 2 c. à s. de persil plat haché
  • sel, poivre (facultatif)

Préchauffez le four à 180°C.
Coupez la baguette en deux pour avoir deux grandes tartines.
Mélangez tous les ingrédients pour obtenir une texture presque mousseuse. Etalez sur la face interne du pain et enfournez 10 min.
Détaillez le pain en morceaux et servez.

Garlic bread (cuisine italo-américaine #2)
Repost 0
9 novembre 2014 7 09 /11 /novembre /2014 11:25
Meatballs spaghetti (cuisine italo-américaine #1)

Ou comment observer que La Belle et le Clochard est un pur produit américain.
Des plats "italiens" que vous ne trouverez jamais en Italie, il y en a en fait un petit paquet. Je me lance dans ce petit challenge qu'est de vous faire découvrir cette cuisine dite italienne, mais qui est en fait un pan à part, celle des immigrés italiens aux Etats-Unis qui ont fait avec les moyens du bord et ont développé leur propre cuisine.
Ce n'est donc pas une cuisine fausse en soi, comme si on essayait de vous arnaquer. Mais ça n'est pas non plus la cuisine italienne traditionnelle. Mais je pense que même les Américains l'ignorent. Un peu comme la sauce carbonara qui en France est aux lardons et à la crème, tandis qu'en Italie elle est à base d'oeufs et de fromage, mais cette recette est tellement ancrée dans la culture que je la considère finalement comme de la cuisine franco-italienne.

Un reflet sociologique très intéressant

Un reflet sociologique très intéressant

Dans les mythes, je vous livre le plus célèbre, celui des spaghetti aux boulettes de viande, qui est typiquement italo-américain (n'en déplaise à la Belle et le Clochard qui ont forgé la légende). Je me souviens d'ailleurs en avoir mangés dans un restaurant dit "italien" lors de mon premier voyage aux Etats-Unis... c'était é-pou-van-table ! Ca remonte à dix ans et j'en suis toujours traumatisée. Je ne sais pas ce qu'il s'est passé en cuisine, mais heureusement que j'ai découvert le Little Italy de San Diego lors de mon séjour suivant, qui m'a réconciliée avec la cuisine italo-américaine. Mais je digresse.

Ce plat-là est intéressant dans le sens où on peut voir différents éléments de la cuisine italienne réadaptés ;
La sauce marinara, sorte de sauce tomate avec des morceaux de céleri et de carottes, est typiquement italo-américaine. Les pâtes "alla marinara" en Italie sont des pâtes... aux fruits de mer !
J'ai remis la recette de Marc Grossman, bien que j'avoue avoir pris des libertés, habituée à ma sauce tomate maison (et à ne pas mesurer les quantités), et le cèleri, c'est pas trop mon truc.

Les boulettes de viande (polpette en italien) se mangent après les pâtes. Il est commun en Italie de manger les pâtes d'abord, puis la viande, et l'accompagnement. Simplement avec de la sauce tomate, ça marche très bien aussi.

Le fameux "garlic bread", qu'on trouve partout dans les pays anglo-saxons, même au supermarché pour simplement le mettre au four chez soi, et servi en guise d'attente dans tous les restaurants au Etats-Unis ne vous sera jamais servi en Italie. On vous donnera plutôt des gressins (gressini).

 

Monica, dans Friends, qui est "couverte de sauce marinara" (mais où sont les crevettes ?)

Meatballs spaghetti (cuisine italo-américaine #1)

Pour 2 personnes :

  • 160 à 200g de spaghetti
  • 50g de parmesan râpé pour servir

La sauce marinara :

  • 250g de coulis de tomate
  • 2 c. à s. d'échalote émincée
  • 1 c. à s. de carotte et de cèleri émincés finement (selon les goûts)
  • 2 à 3 gousses d'ail écrasées
  • 2 c. à s. d'huile d'olive
  • origan et basilic séché
  • sel, poivre
  • 1 morceau de sucre

Les boulettes de viande :

  • 120g de boeuf haché
  • 120g de porc (ou veau) haché
  • 1 gousse d'ail écrasée
  • 1 petit oeuf battu
  • 25g de parmesan râpé
  • 25g de chapelure
  • 1/2 c. à s. de persil plat émincé
  • 5cl de lait
  • 1 pincée de sel
  • poivre
Meatballs spaghetti (cuisine italo-américaine #1)
  • Préparez les boulettes :

Préchauffez le four à 200°C.
Mélangez tous les ingrédients jusqu'à l'obtention d'une préparation homogène. Formez environ 6 boulettes et déposez-les sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé. Enfournez ensuite pour 15 min.

  • Préparez la sauce tomate :

Dans une sauteuse, faites revenir pendant 5 min les oignons, les carottes et le cèleri dans l'huile d'olive sur feu moyen ; les oignons doivent être translucides. Ajoutez l'ail écrasé et laissez cuire 1 min de plus.
Versez le coulis de tomate ainsi que l'eau, et laissez mijoter 15 min. Salez et poivrez, et ajoutez le morceau de sucre (pour enlever l'acidité et l'aigreur).
Ajoutez les boulettes et laissez cuire 15 min.

  • Préparez les pâtes :

Au moment au vous faites cuire les boulettes, faites cuire les spaghetti en parallèle dans une grande quantité d'eau salée. Faites-les cuire al dente (1 min avant la fin de cuisson préconisée sur le paquet) et mélangez-les à la sauce et aux boulettes.

Servez de suite, accompagné de parmesan râpé et de pain à l'ail.

Meatballs spaghetti (cuisine italo-américaine #1)
Repost 0
21 octobre 2014 2 21 /10 /octobre /2014 17:07
Sloppy Joe

La bonne recette américaine idéale pour un soir, en mode plateau-télé. Et oui, pour le repas du soir, il n'y a pas que les pâtes, contrairement à ce que l'on pourrait croire au vu des précédents billets postés.
"Sloppy" se traduit par "négligé", "peu élégant", "débraillé", "bâclé", (Marc Grossman le traduit par "Joe le dégoulinant") bref, une formule peu reluisante, qui démontre comment on mange ce plat : avec les mains, on s'en met partout, c'est le principe !

Il s'agit d'un plat de viande grillée dans une sauce tomate-ketchup, qui fourre généreusement un pain à hotdog ou à burger. Bien sûr, on peut l'innover comme on veut, mais la base est bien celle-ci. C'est un plat bien connu chez nos amis anglo-saxons, puisque même Martha Stewart et Jamie Oliver en proposent leur version. Pour ma part, j'ai pris la recette de Marc Grossman, s'il est encore besoin de le présenter.

Note : les proportions étaient pour 6, mais si pour nous 4 j'ai diminué la viande, j'ai gardé les proportions de la sauce.
J'ai pris de la viande à 15% sans ajouter d'huile ensuite, mais vous pouvez prendre de la viande à 5% et faire revenir à l'huile.

Sloppy Joe

Pour 4 personnes :

  • 4 pains à hotdogs
  • 400g de viande de boeuf hachée (15%)
  • 3 gousses d'ail
  • 1/2 oignon émincé
  • 35cl de coulis de tomate
  • 4 c. à s. de ketchup
  • 1 c. à c. de moutarde
  • sel, poivre
  • 1 c. à c. de sauce Worcestershire
  • 12cl d'eau

Dans une poêle à bords hauts, faites chauffer la viande et l'oignon émincé à feu moyen en écartant/émiettant les morceaux avec une spatule en bois, jusqu'à ce que les morceaux soient bien grillés.
Ajoutez les gousses d'ail pressées et laissez cuire encore 3 min.
Ajoutez le coulis de tomate, le ketchup, la moutarde et la sauce Worcestershire. Remuez.

Salez, poivrez, et ajoutez l'eau. Lorsqu'elle bouillonne, couvrez et laissez cuire 30 min à feu doux. La sauce doit avoir un peu réduit.

Faites chauffer les pains à hotdog et entaillez-les. Versez généreusement de la préparation à la viande et servez aussitôt (avec frites, chips, onion rings, salade...).

Sloppy Joe
Sloppy Joe

D'autres recettes de Marc Grossman ?

D'autres recettes américaines ?

Et la liste exhaustive ici

Repost 0
29 juillet 2014 2 29 /07 /juillet /2014 17:43
Blueberry pie

En mode western pour fêter l'anniversaire de mon papa, ce grand inconditionnel du far west. Son dessert préféré, la tarte aux myrtilles (comme vu l'année dernière), en version américaine pour cette année. En mode croisillons donc pour refaire la recette du livre qu'il m'avait en plus ramené de son voyage au Wyoming, the Old West Cookbook.

A savoir :

- Pour les croisillons, j'ai repris le schéma fait par Marc Grossman pour sa cherry pie.

- Quant aux dimensions, j'utilise un moule à tarte de 18cm de diamètre, mais d'une profondeur de 5 bons cm (parfait quand on aime les tartes bien garnies) ce qui fait qu'en général, je divise les proportions de pâte par 2 mais que la garniture d'un tarte normale correspond pile poil à la profondeur.
Ici j'ai fait une pâte sablée entière, mais je n'en ai utilisé que la moitié.

- Enfin, les recettes préconisent souvent de dorer au jaune d'oeuf parfois avec du lait. J'ai volontairement zappé cette étape parce que je n'y trouve pas d'intérêt, ni gustatif ni esthétique, et que j'aime la texture du sablé tel quel.

Blueberry pie

Pour un moule de 18cm de diamètre (et 5 de profondeur) :

La pâte sablée :

  • 250g de farine
  • 70g de sucre glace
  • 30g de poudre d'amandes
  • 1 pincée de sel
  • 120g de beurre pommade
  • 1 oeuf

La garniture :

  • 450g de myrtilles fraiches (ou décongelées la veille)
  • 1,5 c. à s. de jus de citron
  • 1,5 c. à s. de Maïzena
  • 1/2 c. à c. de vanille en poudre
  • 100g à 120g de sucre
  • Préparez la pâte :

Mélangez ensemble la farine, la poudre d'amandes, le sucre et la pincée de sel. Ajoutez le beurre en dés et sablez du bout des doigts. Mettez l'oeuf et mélangez rapidement jusqu'à avoir une boule homogène. Déplacez la pâte sur le plan de travail et fraisez-la (écrasez-la avec la paume de la main).
Formez une boule, filmez et réservez au frais au minimum 30 min.

  • Préparez la garniture :

Préchauffez le four à 180°C.
Délayez la Maïzena avec le jus de citron et mélangez avec les myrtilles, la vanille et le sucre.

  • Le fonçage :

Beurrez le moule. Sortez la pâte du four et séparez-la en deux. Abaissez un premier disque de pâte et récupérez les chutes. Versez la garniture dans le moule.
Abaissez un deuxième disque de pâte et coupez-le en 8 bandes. Gardez la 1ere, 3e, 5e et 7e bandes pour la partie horizontale et la 2e, 4e, 6e et 8e. Tressez si vous vous en sentez le courage, sinon mettez d'abord les bandes verticales puis les horizontales.

  • La cuisson :

Enfournez pour 40-45 min.
Laissez ensuite reforidir 3 à 4h avant de couper.

Blueberry pie
Blueberry pieBlueberry pieBlueberry pie
Blueberry pie
Repost 0
12 décembre 2013 4 12 /12 /décembre /2013 16:19
Cobb salad

C'est pas parce qu'on est passé en mode hiver à se balader en pyjama polaire qu'on va se priver d'un petit brunch, pas vrai ? J'ai réalisé cette recette-là qui m'a tapé dans l’œil depuis un moment, tirée du livre "Un brunch à New York" que j'avais gagné lors d'un concours l'an dernier. Cette salade pleine de saveurs différentes est vraiment excellente ! Je ne peux que vous la recommander avec un bon café, surtout pour celles et ceux qui doivent attaquer un samedi de courses de Noël !

Le seul élément qui me manquait, c'était le poulet grillé. J'avais oublié d'en racheter, mais je n'allais pas m'arrêter en si bon chemin pour autant.

Cobb salad

Pour 2 personnes :

La salade :

  • un mélange de salades (mesclun pour moi)
  • 1 avocat
  • 1 c. à s. de jus de citron
  • 8 à 10 tomates cerises
  • 2 œufs
  • 4 aiguillettes de poulet
  • 4 tranches de bacon
  • 50g de fromage bleu (Roquefort)
  • ciboulette (facultatif)

La sauce :

  • 1 gousse d'ail
  • 1 c. à c. de moutarde
  • 2 c. à s. de vinaigre de vin rouge
  • 2 c. à s. d'huile de colza
  • 2 c. à s. d'huile d'olive
  • 1/2 c. à c. de sauce Worcestershire
  • sel, poivre
  • Préparez la salade :

Portez une petite casserole d'eau à ébullition et faites-y durcir les œufs 10min. Lavez, essorez et mélangez les feuilles de salade. Retirez la peau de l'avocat et découpez-le en tranches : arrosez-le de jus de citron pour éviter qu'il ne s'oxyde. Découpez les tomates cerises en moitiés. Une fois les œufs durcis et refroidis, écalez-les. Découpez en morceaux.
Dans 2 c. à s. d'huile, faites revenir les aiguillettes de poulet. Salez, poivrez, et découpez en dés. Dans l'huile restante, faites griller les tranches de bacon et détaillez en morceaux. Réservez sur du papier absorbant.
Dans des assiettes, disposez en ligne les feuilles de salade, les tomates cerises, les tranches d'avocat, les dés de poulet, les allumettes de bacon, le bleu émietté, les œufs. Parsemez de ciboulette ciselée.

  • Préparez la sauce :

Pelez et hachez l'ail. Fouettez la moutarde et le vinaigre, ajoutez les huiles, la sauce Worcestershire, l'ail haché. Mélangez, salez, poivrez et versez sur la salade.

Cobb salad
Repost 0
25 novembre 2013 1 25 /11 /novembre /2013 17:02

Le dernier jeudi de novembre, les Américains fêtent Thanksgiving ; un moment de convivialité, un événement familial, où chacun amène quelque chose et que l'on partage ensuite tous ensemble. La fameuse dinde aux marrons, la sauce aux canneberges, la purée de patate et petits pois, le pain de maïs, la tarte au potiron ou noix de pécan... Que de classiques qu'on commence à bien connaître en France.

Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan

Mais d'où vient l'origine de Thanksgiving ? Si je l'ai étudié à la fac, j'ai été surprise quand je parlais avec des Américains qui ne savaient pas trop d'où ça venait, où pensaient qu'il s'agissait d'une fête chrétienne (un remerciement à Dieu pour la nourriture qu'il nous donne). Hem, pas vraiment en adéquation avec l'histoire du pays et l'idée de self-made man justement mise en place par ces premiers pèlerins, à l'origine du Mayflower compact.
Alors, pour résumer, c'est le remerciement qu'ont les colons pour les Indiens qui les ont aidés à survivre lorsqu'ils sont arrivés dans le pays. Pour le détail, revenons en 1620, lorsque 102 personnes quittèrent l'Angleterre en bateau - le Mayflower - pour fuir l'Eglise Anglicane avec l'idée qu'ils auraient une toute nouvelle vie en Amérique. Ils passèrent par la rivière Saint Laurent et pensaient atteindre la Virginie (la première colonie, Jameston, y fut fondée en 1607). Or ils atteignirent le Michigan, en terre non-colonisée. Ils durent s'organiser par eux-mêmes pour survivre, mais durent également faire face à une nature très hostile : le premier hiver, le blizzard tua la moitié de la compagnie (alors que le voyage en mer ne fit que deux morts). Ce sont les Amérindiens qui les aidèrent, en leur montrant quels animaux et plantes ils consommaient, comment les chasser et planter, et comment survivre à l'hiver. Le tout premier Thanksgiving date de 1621, lorsque les colons invitèrent les Indiens à manger pour fêter leur toute première récolte.

Cette fête, "thank you for giving" célèbre donc le remerciement des colons envers les Amérindiens. On le fête en famille et la tradition veut que chacun amène quelque chose, et tout le monde partage ensuite le repas.
Je trouve ce moment d'Histoire très intéressant et beau, et c'est dommage qu'il ne soit pas plus connu de la nation américaine elle-même qui l'a soit oublié, soit détourné. D'autant que le vendredi suivant Thanksgiving, c'est le Black Friday : un jour de soldes monstres, où les gens se précipitent dès minuit dans les magasins. Et dont l'esprit sur-consumériste, hélas, est en totale opposition à celui célébré la veille.

Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan

J'ai eu l'occasion de fêter Thanksgiving aux Etats-Unis (deux fois même, mais une fois avec des Français qui m'ont demandé des plats... français), et je revois la petite dinde farcie aux marrons et à la saucisse, et la tarte aux noix de pécan que j'avais faite. Nous étions allés acheter la victuaille au Little Italy de San Diego, un de mes endroits favoris où nous déjeunions souvent et qui donnait sur la Marina.

Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécanThanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan
Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécanThanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan

Alors voici ma réinterprétation européenne de Thanksgiving. A la fois pour me remémorer ce Thanksgiving avec de très bons amis, et, pour répondre au défi "Thanksgiving à votre sauce", en me mettant dans la peau d'un colon arrivant en terre sauvage, et qui veut remercier les Indiens. Utiliser ses propres recettes, mais avec les ingrédients offerts. C'était pas voulu de faire le lien avec Little Italy, mais les recettes qui me sont venues à l'esprit sont italiennes. Encore.
Après tout, c'est comme ça qu'est née la cuisine italo-américaine.

Chez moi, ça nous donne donc des involtini de dinde farcis aux marrons et à la saucisse, avec un soupçon d'épices cajun pour relever - oui, ça vient de la Louisiane, mais on va pas chipoter - accompagnés de patate farcie aux petits pois. Pour le dessert, j'ai pensé à la fameuse torta della nonna, une tarte à la crème au citron décorée de pignons de pin. Sur cette base, le citron est devenu canneberge et les pignons pécan.
La recette de la tarte vient directement de ma famille d'Italie, c'est vous dire si je me mets à fond dans mon rôle de pèlerin !

Note : j'avais goûté les épices cajun et je pensais en trouver en grande surface, mais visiblement c'est pas si simple : pas envie de les acheter par internet, j'ai trouvé la recette pour en faire soi-même.

Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan

Pour un Thanksgiving à 4 :

Pour les involtini :

  • 4 filets de dinde
  • 60g de marrons cuits (en bocal ou en conserve)
  • 2 à 3 saucisses maigres
  • sel, poivre
  • 8 pincées d'épices cajun*

Pour les patates farcies :

  • 2 grosses pommes de terre
  • 2 c. à s. de crème fraiche
  • 1 boîte de petits pois
  • sel, poivre, épices cajun*, gros sel
  • huile d'olive

Pour la torta della nonna :

La pâte :

  • 150g de farine
  • 1 sachet de sucre vanillé
  • 1/2 sachet de levure
  • 60g de sucre
  • 80g de beurre
  • 1 jaune d'oeuf

La garniture :

  • 125ml de lait
  • 6 c. à s. d'airelles fraiches en bocal
  • 2 jaunes d'oeuf
  • 50g de sucre
  • 20g de farine
  • noix de pécan

* les épices cajun :

  • 2 c. à s. d'oignons en poudre
  • 2 c. à s. d'ail en poudre
  • 2 c. à s. d'origan
  • 2 c. à s. de basilic
  • 1 c. à s. de thym
  • 1 c. à c. de poivre noir
  • 1 c. à s. de poivre blanc
  • 1 c. à s. de piment de Cayenne
  • 4 c. à s. de paprika
  • 3 c. à s. de sel
Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan

Dans l'ordre, je vous conseille de commencer par la tarte, puis les involtini et les patates. Je vous mets cependant l'ordre salé-sucré.

  • Préparez les involtini :

Taillez les saucisses et les marrons en morceaux. Dans un bol, mélangez-les avec des épices cajun (plus ou moins 2 pincées par personne), sel, poivre, voire un peu d'huile.
Déposez chaque filet de dinde sur un rectangle de film alimentaire et ouvrez-le en portefeuille - découpez avec le couteau pour ouvrir le filet. Déposez la farce au centre et roulez la viande en ballotine pour obtenir un cylindre. Enroulez la ballotine de film alimentaire, serrez les bouts pour qu'il ne s'ouvre pas. Réservez pendant que vous préparez le reste.
Pour la cuisson, plongez les ballotines 20 min dans l'eau bouillante. Au moment de servir, découpez-les en médaillons.
Note : avant d'envelopper de film alimentaire, vous pouvez roulez la ballotine dans du sel ou des épices.

  • Pour les patates farcies :

Préchauffez votre four à 200°C. Sur une plaque de cuisson, badigeonnez de l'huile d'olive. Roulez-y vos pommes de terre et roulez-les ensuite dans du gros sel ou des épices cajun (le mélange peut être fort pour certains, donc à vous de voir).
Percez-les ensuite avec une fourchette pour qu'elles n'explosent pas dans le four pendant la cuisson. Enfournez-les pour 25 à 30 min (évitez de les mettre sur du papier alu).
Lorsqu'elles sont sorties de four, laissez-les refroidir puis coupez-les en deux. Récupérez la chair et mélangez-la aux petits pois, avec la crème fraiche, du sel, du poivre, et des épices cajun. Farcissez les moitiés de pomme de terre et remettez quelques minutes sous le grill du four.

Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan
Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan

Préparez la torta della nonna :

  • Préparez la pâte :

Beurrez et farinez légèrement le plat à tarte. Laissez ramollir 80g de beurre à température ambiante.
Tamisez 150g de farine avec le sucre vanillé et la levure. Faites une fontaine et ajoutez le beurre en morceaux avec 60g de sucre et 1 jaune d'oeuf. Mélangez avec les doigts sans trop travailler la préparation. Filmez la boule obtenue et réservez au frais.

  • Préparez la garniture :

Préchauffez le four à 180°C.
Mixez les airelles pour obtenir une purée. Mélangez celle-ci avec le lait dans une casserole et portez à ébullition.
Fouettez les 2 jaunes restants avec le reste du sucre (soit 50g). Ajoutez les 20g de farine.
Filtrez le mélange lait-airelles et versez-le d'un coup sur les jaunes d'oeuf. Mélangez soigneusement et continuellement pour éviter les grumeaux.
Versez la composition dans une casserole et mettre à feu doux en remuant en permanence et portez à ébullition. Couvrez et poursuivez la cuisson 5 min en remuant de temps en temps.

  • Préparez la tarte :

Abaissez la pâte en une épaisseur de 3-4mm. Foncez le moule à tarte et piquez le fond d'une fourchette. Versez la crème.
Répartissez des noix de pécan sur le dessus (soyez généreux, c'est Thanksgiving !).
Enfournez pour 25-30 min.
Vous pouvez éventuellement servir saupoudrée d'une cuillère de sucre glace.

Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan
Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécanThanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécanThanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan
Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan

Cette recette répond au défi lancé par Recettes.de :

Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan
Thanksgiving à l'italienne : involtini de dinde aux marrons et torta della nonna cranberry-pécan
Repost 0
3 juillet 2013 3 03 /07 /juillet /2013 06:59
Reese's aux Oreos à la fraise (Candy Day)

Pour ce Candy Day, je propose une recette que j'ai réitérée après avoir découvert l'original au rayon cochonneries en tous genres, parmi les Snickers, Mars, etc. Il s'agit d'une coupelle de beurre de cacahuète (peanut butter cup) chapeautée d'un biscuit Oreo.
J'ai déjà pu réaliser des Reese's (marque américaine déposée), il ne me restait donc qu'à réitérer et customiser. J'ai préféré prendre la version des Oreo à la fraise que j'ai pu trouver au supermarché, et je sais que je ne prenais pas trop de risques : fraise-chocolat ? Ça marche ; fraise-cacahuète ? Ça marche ; chocolat-cacahuète ? Ça marche aussi.
J'ai utilisé des moules à tartelettes en silicone pour les réaliser, mais des caissettes en papier font très bien l'affaire. On peut utiliser de la purée de cacahuètes à la place du beurre de cacahuètes, en magasin bio et contenant beaucoup moins de Emachin-chose et d'huile. De plus, libre à vous de rééquilibrer le sucre.

Reese's aux Oreos à la fraise (Candy Day)

Pour 8 à 10 pièces :

  • 300g de chocolat au lait
  • 200g de beurre de cacahuètes
  • 100g de sucre (facultatif : seulement si votre beurre de cacahuètes n'est pas (assez) sucré)
  • 8 à 10 biscuits Oreo à la fraise (normaux, à défaut)

Faites fondre 200g de chocolat au bain-marie. Nappez le fond de vos moules en silicone ou en papier d'une épaisse couche de chocolat (il ne faut pas qu'ils craquèlent au démoulage). Laissez prendre au frais (30 min à 1h).

Préparez la garniture en battant le beurre de cacahuètes (avec le sucre si vous en ajoutez) pour le détendre et obtenir une texture assez mousseuse. Versez dans les caissettes, sur le chocolat durci. Veillez à ne pas faire une couche trop épaisse pour éviter que vos cups soient écoeurantes par la suite.

Faites fondre le reste du chocolat et recouvrez chaque moule pour refermer de chocolat. Sur le chocolat encore liquide, déposez un biscuit Oreo sur chaque pièce. Laissez prendre au frais à nouveau (1h30-2h de préférence).

Note : prenez bien garde à ce que vos cups ne s’effritent pas : veillez à déposez une bonne couche de chocolat uniforme, et respectez bien les temps de prise au froid.

Reese's aux Oreos à la fraise (Candy Day)
Reese's aux Oreos à la fraise (Candy Day)
Repost 0
6 mars 2013 3 06 /03 /mars /2013 07:13

La recette de comfort food qui manquait ! Ça a fait le tour de pas mal de blogs américains, avec des photos toujours très appétissantes. Littéralement, ça veut dire les « cookies dans un plat profond » ou « plat profond de cookies ». On est d’accord, ça sonne mieux en ‘ricain.
C’est un peu comme le concept du mug cookie qui a fait le tour des blogs, français cette fois, sauf que c’est cuit au four dans des ramequins et retiré avant la fin de la cuisson (vu que c’est profond). A déguster avec une boule de glace pour le plaisir intense d’avoir le frais de la glace qui fond au contact de ce petit plat tout juste sorti du four, et qui renferme un cœur moelleux voire fondant. Le petit dessert vite fait à déguster en mode cocooning sur son canapé. Vous ne serez pas déçu.
J’avais repéré cette recette depuis un sacré moment chez Bouffe e Bambini. J’ai simplement diminué le sucre et remplacé le beurre par ma sacro-sainte compote de pomme.

 

  Deep dish cookie 1


Pour 2 ramequins ou 1 gros bol :

  • 1/4 cup de sucre brun
  • 1/4 cup de sucre granulé
  • ½ cup de beurre (compote de pomme pour moi)
  • 1 œuf
  • ½ c. à c. d’extrait de vanille
  • 1 pincée de sel de mer
  • ½ cup de farine à levure incorporée
    OU
  • ½ cup de farine + ½ c. à c. de levure ou baking soda
  • Pépites de chocolat, fruits secs, fruits séchés, avoine…
  • Crème glacée

 Deep-dish-cookie-3.JPG


Préchauffez le four à 180°C.

Dans un bol, battez le beurre (ou la compote) et les sucres jusqu’à obtention d’un mélange mousseux. Ajoutez l’œuf, la vanille et la pincée de sel et mélangez à nouveau. Ajoutez la farine et la levure et mélangez. Enfin, incorporez votre garniture, à doser selon votre goût : pépites de chocolat, amandes, cacahuètes, fruits séchés…
Graissez deux ramequins et versez-y la préparation.
Enfournez et retirez lorsqu’ils sont dorés mais pas complètement cuits : ils termineront de cuire en dehors du four, sinon ils risquent d’être trop secs.

Déposez sur chaque ramequin une boule de glace au parfum de votre choix (banane pour moi).

 

  Deep dish cookie 2

 

Recettes.de : cookies, chocolat, dessert, gâteau, Etats-Unis, cocooning, glace

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0
25 février 2013 1 25 /02 /février /2013 09:02

La fameuse ! Elle aussi, je l'avais dans ma ligne de mire, mais les noix de pécan, c'est pas donné. Alors c'est quand j'en ai acheté un gros paquet de 500g que j'ai pu la faire : à l'occasion d'ailleurs de l'anniversaire de ma mère, que j'ai réalisé en petit format car je sais que c'est bourratif.
Je ne vous dis plus de quel livre c'est tiré ?

 

Pecan-pie-1.JPG

 

Pour 4 personnes (18cm de diamètre) :

La pâte :

  • 60g de beurre doux
  • 110g de farine
  • 9g de sucre glace
  • 1 pincée de sel
  • 1/2 sachet de sucre vanillé
  • 7g de cacao non sucré
  • 2 à 3 c. à s. d'eau froide

La garniture :

  • 120g de noix de pécan
  • 12cl de sirop de sucre de canne (Golden Syrup pour moi)
  • 160g de sucre
  • 10g de mélasse
  • 35g de beurre
  • 15cl de crème liquide
  • 3 oeufs (2 pour moi)

La dorure :

  • 1 c. à s. de sirop d'érable

 

  • Préparez la pâte :

Tamisez ensemble la farine, le sucre glace, le sel, le sucre vanillé et le cacao. Sablez avec le beurre. Ajoutez l'eau et pétrissez jusqu'à avoir une boule homogène. Filmez et laissez au frais pendant 1h.
Sur un plan de travail fariné, étalez la pâte et abaissez-la de manière à remplir un moule à tarte de 18cm beurré et fariné. Réservez à nouveau 1h au frais.
Préchauffez le four à 180°C. Piquez le fond de pâte avec une fourchette, recouvrez de papier sulfurisé et de légumes secs, et enfournez pour 10min. Ôtez les légumes secs et le papier sulfurisé et faites cuire encore 5 min.

  • Préparez la garniture :

Sur une plaque de cuisson recouverte de papier sulfurisé, faites griller les noix de pécan pendant 10 min dans un four à 180°C. Laissez refroidir avant de les concasser.
Dans une casserole, faites chauffer doucement le sirop de sucre (ou Golden Syrup, ou sirop d'érable) avec le sucre, la mélasse et le beurre. Une fois le sucre dissous, portez à ébullition puis retirez du feu. Ajoutez la crème liquide et mélangez bien. Ajoutez ensuite les oeufs un à un en mélangeant bien entre chaque.
Répartissez les noix concassées sur le fond de tarte puis versez-y le mélange. Enfournez pour 20 à 30 min (le centre peut être encore tremblotant).

  • La dorure :

A la sortie du four, badigeonnez les bords de la tarte de sirop de sucre ou de sirop d'érable. Laissez reposer quelques heures pour que la tarte soit prise.

 

Pecan-pie-2.JPG

 

Avec cette recette, je participe au concours organisé par et chez Anne aux Fourneaux sur la cuisine américaine :

http://p7.storage.canalblog.com/74/94/722450/83814989_p.jpg

 

Recettes.de : tarte, dessert, Etats-Unis, cuisine américaine, noix de pécan, gâteau, Québec, Angleterre

Rendez-vous sur Hellocoton !

Repost 0